On a testé Mindout la salle d’arcade VR

Mindout

Avec le développement d’internet, du jeu en ligne et la montée en puissance de nos machines, les salles d’arcade classiques ont connu un moment difficile. Classiques, car émerge un nouveau genre : les salles d’arcades de réalité virtuelle.

Visite de MindOut et interview de Romain Lesaffre fondateur et président.

Mindout

C’est en plein centre de Paris que MindOut met à disposition, sur 2 étages et 200 m², une trentaine de jeux (liste des jeux disponible sur leur site) et expériences en réalité virtuelle en multijoueur ou solo. Chaque joueur étant placé dans un box aux noms évocateurs (Sargeras, Kratos, Jarvis, GLaDOS, …) lui permettant un confort d’utilisation maximal. A sa disposition 8 HTC Vive dont 4 montés sur sièges pour des jeux de courses (voitures, kart, vaisseaux spatiaux), 5 Oculus Rift, des équipements spéciaux tels des fusils pour améliorer encore un peu plus l’immersion, et une salle expérimentale, nommée Néo, entièrement sur fond vert et permettant à une personne de repartir avec une vidéo de ses exploits. La vidéo intégrant le corps du joueur dans l’univers concerné montrant donc à la troisième personne les interactions et son expérience de jeu.

 

Mindout

A la différence d’une salle d’arcade classique, pas d’aperçu du jeu avant d’enfiler casque et dragonnes. Les animateurs (maitres de jeu) ont donc un travail de conseil primordial sur le jeu que vous devez essayer en fonction de vos aspirations et envies, et vous sensibiliseront aux consignes de sécurité. Rien de très dangereux pour la personne, mais qui dit casque VR dit câbles et murs, et la réalité virtuelle a pour but de nous immerger dans un tout autre univers ne tenant pas forcément compte des lois physiques auxquelles est soumis votre corps.

La tarification se découpe en 3 offres, à la carte, abonnement ou groupe, pour un prix attractif sensiblement identique à une salle d’arcade classique. D’ailleurs pensez à réserver si vous voulez y passer en week-end.

Mindout

Après nous être remis de notre expérience Robo Recall (une claque !) sur Oculus, nous avons pu discuter avec Romain Lesaffre fondateur et président de MindOut.

TryAgame : Vous êtes ouvert depuis avril 2017, a-t-il fallu être très pédagogue avec votre public où s’agissait-il d’un public déjà sensibilisé ?

Romain Lesaffre : Ce sont surtout des gens qui découvrent, certains connaissent la VR, peu ont testé, quelques sceptiques et des gens qui n’avaient eu que le Samsung Gear VR en expérience de réalité virtuelle. Et puis des gens qui sont équipés mais ne peuvent jouer en multi chez eux. Le rôle de nos maîtres de jeu est essentiel pour l’accompagnement sur le choix du jeu et sur l’expérience en jeu.

TaG : Quelle est votre fréquence de renouvellement des jeux ?

Romain : On n’a pas vraiment de fréquence, et elle va, de toutes façons, être sujette aux sorties. On essaye d’avoir une gamme de jeu cohérente, de diversifier notre catalogue, on manque peut être un peu d’heroïc-fantasy et d’horreur à la différence des shooters. On teste les sorties, parfois avec les clients eux-même. On a pas vraiment de standard, mais les jeux proposés doivent avoir une forte rejouabilité et être le plus possible multijoueurs.

TaG : On a rencontré beaucoup de développeurs à qui on a posé la question de la VR lors de nos interviews. Il en ressort une certaine frilosité, une observation attentiste du marché avant de se lancer. Cette frilosité s’est elle retranscrite lors de la création de MindOut ?

Romain : On fonctionne sur un système de licences d’exploitation avec les studios et au tout début, quand on les a contacté ils étaient un peu frileux, s’imaginant que de telles salles d’arcades pourraient retarder l’équipement en VR des foyers. Ils ont réalisé que nous participions à faire découvrir la VR et donc à accélérer cette demande. Les studios commencent à sortir des jeux ciblés salles d’arcades. Beaucoup de studios développant pour la VR sont indépendants mais les gros commencent à venir. Ils sentent qu’il y a un marché.

TaG : Où te vois tu à moyen terme ? Des franchises ? Espace plus grand ?

Romain : L’objectif c’était d’ouvrir cette première salle qui est différente de celle imaginée lors de la phase projet. Nous avons, et ce depuis le tout début, le désir de devenir un vecteur de diffusion. Nous avons l’envie d’amplifier ce désir en ouvrant d’autres salles, en France et pourquoi pas un jour en Europe, mais toujours dans cette optique de divertissement. A long terme, voir très long terme, aller dans d’autres secteurs que le divertissement.

Mindout

TaG : Organisez-vous des évènements ?

Romain : Oui, on a réalisé plusieurs formats, des tournois, des afterworks. On a fêté notre premier anniversaire, un event Halloween … On cherche à trouver la bonne formule, mais on est très motivés pour créer des évents.

TaG : Peux-tu détailler un peu ces events afterworks ?

Romain: En général c’est une soirée, de 19h à 22h. En moyenne il y a 24 places et on fait un tarif entre 25 et 35 € pour la soirée, qui permettra aux participants de jouer sur 3, 4 jeux.

Mindout

TaG : On a tous vu des vidéos de gens réagissant bizarrement face à la VR. Quel a été la réaction la plus étrange, la plus spectaculaire ou la plus drôle ?

Romain : (il réfléchit longuement)

TaG : S’il n’y en a pas ce n’est pas grave !

Romain : En fait il y en a beaucoup ! On a le joueur qui tente une roulade, et avec les câbles c’est pas forcement optimal, on a le joueur qui lance un cocktail Molotov et qui souffle sur les flammes pour les éteindre, des gens qui crient très fort, et puis, malgré les briefings de sécurité, les murs …

TaG : La question rituelle de TaG : A quelle question, qu’on ne t’a jamais posé, rêves-tu de répondre ?

Romain :  L’ADN de MindOut c’est d’être un vecteur de diffusion de la réalité virtuelle. En parallèle, l’eSport a pris sa place au premier plan et on se demande comment s’inscrire dans l’eSport VR, qui se traduit, à ce jour par la VR League. On va avoir des choses à proposer comme pourquoi pas monter une team MindOut.

Mindout

 

35 Rue de Turbigo, 75003 Paris

[email protected]

06 27 07 18 56 / aux horaires d’ouverture

Lundi fermé
Mardi 12h15 – 22h
Mercredi 12h15 – 22h
Jeudi 12h15 – 22h
Vendredi 12h15 – 00h
Samedi 09h45 – 00h
Dimanche 12:15 – 22h

Personne ne lis jamais ces encarts

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

at Aliquam Praesent nunc risus luctus id elit. mattis diam Lorem Praesent