sekiro shadows die twice

Sekiro Shadows Die Twice

9.2

Moyenne des joueurs

Sekiro Shadows Die Twice : faut-il ajouter un mode Découverte ? Le débat est ouvert.

sekiro shadows die twice

Deux semaines après sa sortie, Sekiro Shadows Die Twice se retrouve au milieu d’un débat tourné autour de l’accessibilité dans le jeu vidéo. La difficulté y est-elle trop élevée ? Faut-il l’ouvrir à tous les publics en rajoutant un mode Facile ou Découverte ? Tant de questions surgissent d’un tel débat qu’il est temps de les traiter au cas par cas et d’en imaginer les impacts sur l’industrie, que ce soit du côté des joueurs que du côté des créateurs.

Sekiro Shadows Die Twice se retrouve au cœur d’un débat lancé indirectement par J-P Kellams et animé depuis par toute une communauté. Kellams, ancien producteur de PlatinumGames, s’est montré critique envers le titre développé par From Software. Il a vivement critiqué la difficulté du jeu et a notamment regretté l’absence d’un mode Facile (gameplay à un seul bouton comme le font NieR Automata ou Bayonetta) réduisant fortement l’accessibilité à différents publics du jeu vidéo. Depuis, les voix se font entendre sur les réseaux sociaux et on discerne deux camps et une tendance vers le dialogue de sourds. En vérité, les pensées se mélangent et le débat fleurit.

Les amoureux des jeux From Software ne conçoivent pas tous qu’on puisse forcer les créateurs à adopter des mécaniques faciles pour un genre qui se veut exigeant depuis son éclosion. D’autres pensent simplement que l’on va dénaturer le concept même du jeu qui lévite autour de la mort et ses conséquences. Les derniers craignent l’avènement d’une ère au cours de laquelle le mainstream règne ou encore que l’on bride l’aspect créatif d’un studio au profit des envies des joueurs. De l’autre côté du navire, on trouve des joueurs qui regrettent de ne pas pouvoir aller au bout d’un univers qui les passionne car la difficulté les a freiné voire arrêté, un public qui aimerait simplement profiter de la découverte d’un titre dont ils entendent le plus grand bien, tout en sachant qu’ils n’ont pas les épaules ni le temps pour s’y investir.

Est-il dans l’intérêt de From Software d’ouvrir son jeu à une plus large communauté ? Sachant que l’intérêt des Souls, Bloodborne et désormais Sekiro Shadows Die Twice, réside aussi de repousser les limites du joueur, de le pousser à persévérer et donc de récompenser les plus acharnés. Ce n’est pas par élitisme car on ne favorise pas une caste au dépit d’une autre. Tous les joueurs (à quelques exceptions près) partent avec les mêmes armes, devant les mêmes obstacles et avec un périple qui sera jonché de frustrations et de soulagements, de cris de douleurs et de joies. Néanmoins, tous ne sont pas pourvus des mêmes qualités de patience, d’apprentissage, de ténacité voire de volonté. Faut-il donc modifier la difficulté d’un jeu ou ajouter des assistances à foison afin d’aider les moins motivés ? Pour un cas comme Sekiro Shadows Die Twice, je ne suis pas certain.

Le cœur même de l’histoire et de certaines mécaniques tournent autour de la mort. Les immortels, la résurrection, la Peste sont par exemple des composantes majeures du jeu qui pourraient être directement impactées par l’intégration d’un mode Facile conduisant à une balade de santé pour le joueur. De simples changements peuvent changer toute la nature d’un message de la part des créateurs. Veulent-ils qu’une partie de la communauté vive une autre expérience de jeu que celle voulue à la base ? Doivent-ils fermer les yeux sur le résultat servi pour une partie de la communauté avec le simple prétexte de se dire, comme le prétendent certains, que c’est leur problème ? Qu’un joueur qui souhaite se lancer dans Sekiro pourra le faire dans les règles de l’art et laisser tranquille celui qui optera pour le mode Facile en étant invincible. Cela reflète-t-il la volonté des développeurs lorsqu’ils ont créé ces bijoux que sont les Souls, Bloodborne et Sekiro ?

sekiro shadows die twice

Un autre questionnement en découle, doit-on considérer la volonté des créateurs d’un jeu au détriment de celle des joueurs ? Ou inversement, doivent-ils s’adapter à la volonté des joueurs pour achever leur œuvre ? De nos temps, les doléances de la communauté deviennent monnaie courante mais pour From Software, c’est un cas à part. Electronic Arts a dû adoucir sa politique de micro-transactions et de progression car ce sont tous les joueurs qui ont montré leur mécontentement sur les réseaux sociaux et les forums. Si Nintendo ajoute des modes faciles à leurs jeux, c’est pour les rendre plus accessibles à un public plus jeune. PlatinumGames insère naturellement des modes plus accessibles à ses jeux afin de permettre aux fans de les terminer sans un surplus d’amertume.

Pour une fois, ce n’est pas le cœur de la communauté d’un jeu qui s’agite mais ceux qui sont en marge de celle-ci. Ceux qui considèrent cette communauté comme des élitistes. La communauté des jeux From Software accepte le challenge proposé par les créateurs car ce sont les règles du jeu, qu’ils se sont habitués à devoir trimer pour parvenir à la fin du jeu et qu’ils connaissent cette sensation de jouissance lorsque l’on a vaincu tous les obstacles. Et ici un autre adversaire est venu pointer le bout de son nez, le public jeu vidéo dans toutes ses couches. Néanmoins, la communauté des Soulsborne et Sekiro est elle-même divisée car tous ne sont pas contre l’inclusion d’un mode Découverte ou Facile dans leur titre fétiche, loin de là. Reste à connaître la position réelle du studio japonais à ce sujet car c’est bien la seule et unique inconnue qui nous manque et elle est primordiale.

On vous laissera donc partager votre avis volontiers pour ce mode Facile de Sekiro Shadows Die Twice ou dans l’industrie en général, ou en discuter sur les réseaux sociaux tels que TwitterFacebook, InstagramTwitch et Youtube. Vous pouvez même nous soutenir via notre curateur Steam. Il partagera avec vous nos derniers tests.

 

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Mot de passe oublié

leo. libero. Sed felis sed velit, ut Donec at eleifend