TEST – My Hero One’s Justice 2 : le retour d’une aventure « Plus Ultra » ?

Découvrez le titre de Bandai Namco qui reprend les aventures de Midoriya et ses camarades du lycée Yuei dans My Hero One’s Justice 2. Disponible sur Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One et PC, découvrez en plus dans notre test ci-dessous.

MY HERO ONE’S JUSTICE 2


Développeur : Byking Studios
Éditeur : Bandai Namco Entertainment
Support : Nintendo Switch, PlayStation 4, PC et Xbox One
Version pour le test : PlayStation 4
Genre : Jeu de combat
Date de sortie : 13 Mars 2020


Officialisé en septembre 2019,  My Hero  Academia : One’s Justice 2 est le second opus vidéoludique de la franchise (notre test du premier sur cette page). Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas, My Hero Academia (ou Boku no Hīrō Akademia), est l’un des titres phares dans le monde du Shonen.  Écrit et dessiné par Kōhei Horikoshi, il sort en manga en  2014, puis est rapidement adapté dès 2016 en animé. L’univers d’Izuku Midoriya et ses camarades du lycée Yuei, rencontre alors un gros succès international. Comme c’est souvent le cas avec les adaptations de mangas, l’éditeur a opté pour un jeu de baston old-school certes un peu générique dans son gameplay, mais qui n’en demeure pas moins séduisant pour les fans du shonen, notamment grâce à son gameplay nerveux, ses affrontements dantesques et son scénario fidèle à l’œuvre d’origine. Alors que la saison 4 s’est terminée il y a quelques temps (avec un épisode « on fire !! » sans vouloir trop spoiler), Bandai Namco, nous a proposé tout un tas de trailers de gameplays avant la parution de son titre (à retrouver ici et , ou encore là-bas). Après une adaptation de  One Punch Man qui, bien que fidèle, s’était montré assez redondante, on attend de voir si l’aventure proposée ici sera « Plus Ultra »…


Maintenant, c’est ton tour !

Un an et cinq mois après la sortie de My Hero One’s Justice, nous voilà partis pour les aventures de ce second opus. Et force est de constater que comme dans le premier opus, il ne sera toujours pas question de créer sa propre aventure, puisqu’on se retrouve avec différents modes à découvrir autour des personnages et de l’univers de Boku no Hīrō Akademia. Le premier d’entre eux reste le mode Histoire qui est principalement destiné aux fans. Présenté comme une campagne solo, ce mode retrace l’aventure des héros de la série, tout comme des vilains. Doublé en japonais (parce que vous voulez le mettre dans une autre langue ?) et sous-titrée en français,  ce mode nous relate donc ce que l’on a pu voir dans l’animé (ou lire dans les mangas, cela va de soi), et reprend le scénario exactement là où le premier opus s’était arrêté… Autrement dit, au milieu de la saison 3 (soit après 98 chapitres), tout de suite après le combat opposant All Might  à  All for One, jusqu’à celui opposant Overhaul à Deku, soit au milieu de la saison 4. Et comme son prédécesseur, il faudra connaitre le récit au préalable pour améliorer la compréhension (ou avoir joué au premier opus),  car ce qu’il se passe avant cela ne sera pas conté, ce qui peut sembler compliqué pour les néophytes. Et bien que ces derniers soient un peu mis de côté, ce n’est pas le cas des fans qui pourront revivre fidèlement les péripéties d’Izuku Midoriya, du lycée Yuei, de l’Alliance des Super-Villains et des Préceptes de la Mort au cours d’une aventure bouclée  en une dizaine d’heures (5 heures côté Héros, même durée pour les Vilains).

Alors qu’on ne voit pas vraiment les changements jusqu’à présent entre cet opus et celui qui l’a précédé, c’est surtout du côté de la mise en scène qu’on sent que  Bandai Namco a travaillé. En effet, alors qu’on avait du mal à s’impliquer dans les combats de My Hero One’s Justice premier du nom,  on voit que cet opus a repris ces passages narratifs pour tenter de rendre son scénario plus intéressant. Et on peut dire que le résultat est plutôt bien réussi ! Nous ne sommes toujours pas dans des cinématiques en 3D, mais nous avons désormais droit à une succession de cases de manga, avec un  rythme plutôt bon, qui nous relate l’histoire pour nous conduire à l’un des combats marquants du shōnen. D’ailleurs concernant la direction artistique, le titre s’en sort un peu mieux que son ainé. Les graphismes sont toujours de qualité mais un peu plus détaillés, surtout au niveau de la modélisation des personnages. Fidèle au manga,  les affrontements sont toujours mis en valeur (ce qui n’est malheureusement toujours pas le cas des environnements et décors), que ce soit par la maîtrise des effets visuels ou des animations qui agitent les personnages. On voit même les temps de chargement réduits et les bugs moins nombreux (ouf!). Côté sonore, on retrouve quelque chose de très générique, qui se laisse écouter sans vouloir couper le son, mais sans non plus nous transcender.

Quant aux autres modes, on retrouve un mode Missions qui complète le mode Histoire, augmentant considérablement la durée de vie. Il se résume à une suite de combats aux conditions de victoire variées et n’existe principalement que pour débloquer des options de personnalisation. Bien qu’assez vite répétitives, ces missions ont le mérite d’exister. Le mode Entrainement vous permettra de vous familiariser avec les différents Alters (autrement dit les pouvoirs) des personnages. Enfin, nous avons les célèbres modes vous invitant à lutter en PvP, que ce soit de façon locale ou en ligne. La  bonne nouvelle, c’est qu’on peut désormais y jouer à quatre en tag battle, à deux contre deux. Et ça c’est plutôt fun !

Une aventure « Plus Ultra » ?

Au-delà des modes de jeu, My Hero One’s Justice 2 se dote, comme son ainé, d’un système de personnalisation des héros assez complet pour satisfaire vos élans de créativité. Que ce soit costumes, accessoires, voix, devises… Les personnages peuvent devenir assez vite méconnaissables. Il faudra cependant jouer de nombreuses heures pour débloquer les centaines d’items mis à disposition directement ou via des crédits gagnés en combattant.

Pour jouer à travers ces différents modes, Bandai Namco nous propose désormais un roster qui compte une quarantaine de personnages (contre 20 pour le premier opus).   Et bien que l’on regrette encore l’absence de certains personnages, on est toutefois ravie d’en découvrir de nouveaux, nous permettant d’incarner un panel varié de personnages au look et aux Alters très différents. D’ailleurs, même la façon de jouer se veut différente pour chaque combattant, d’autant que le plus gros atout du titre  reste de découvrir les coups et super-coups de tous ces personnages !

Concernant le gameplay, comme My Hero One’s Justice, on reste sur du similaire à ce que l’on trouve dans la saga Ultimate Ninja Storm. En effet, My Hero : One’s Justice 2 en recycle les mécaniques, dans des combats qui opposent deux adversaires, accompagnés de deux acolytes en support, se déplaçant librement au sein d’arènes fermées et partiellement destructibles. Les coups, les combos ainsi que les contres pleuvent et les pouvoirs se lancent facilement. Seules les attaques ultimes Plus Ultra exigent de remplir une jauge du même nom. On garde aussi malheureusement des déplacement pas toujours précis et des combats durant lesquels la lisibilité est souvent réduite. Mais bonne nouvelle, c’est que cette suite introduit un nouveau mouvement défensif, le dodge, qui permettra au joueur d’éviter un coup pour lancer une contre-attaque. Le jeu gagne donc un peu en profondeur, sans que les mécanismes du jeu ne soient totalement repensés.

Pour résumer, My Hero : One’s Justice 2 suit son prédécesseur tant dans ses qualités que dans ces défauts. On reste sur un jeu de baston très fidèle à l’anime/au manga, qui reste très plaisant  à jouer grâce à ses combats nerveux et ses affrontements dantesques.  On conserve malheureusement le manque de profondeur et précision dans le gameplay, malgré quelques nouveautés plaisantes : le dodge ou le tag battle. On voit quand même quelques améliorations (temps de chargement et bug réduits, graphismes plus détaillés…) et un roster plus important qui permettent un résultat plus convaincant qu’avec le premier opus. Le titre reste également généreux en contenu et fan service, et bien qu’on s’en approche, on reste toujours assez loin des standards actuels d’un grand jeu de baston.

 


N’hésitez pas à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, une panoplie de livres en tout genre, ou même sur des jeux de société dans notre rubrique Bar à Jeux ! Mais Try aGame, c’est aussi des tests ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris et des dossiers qui nous tiennent à coeur. Bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Mais ce n’est pas tout, vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

Points forts

  • Un contenu généreux !
  • Un scénario très fidèle au manga !
  • Des combats nerveux et dantesques !
  • Un roster riche et varié !
  • Des personnages et alters barrés !
  • La personnalisation des combatants !
  • Le tag battle en 2vs2 !
  • Chargements et bugs réduits !

Points faibles

  • Toujours pas de création de personnage
  • Un univers peu accessible pour les néophytes
  • Une direction artistique encore assez légère
  • Un gameplay qui manque de profondeur et de précision
  • Une caméra et une I.A. récalcitrantres
7

Good

Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.

Mot de passe oublié

adipiscing felis ultricies Lorem tempus lectus Nullam id