[Avis] Ajin, Semi-Humain – Tome 12 de Gamon Sakurai

[Avis] Ajin, Semi-Humain – Tome 12 de Gamon Sakurai

Glénat publie le douzième tome de Ajin, Semi-Humain,  le seinen manga imaginé par Gamon Sakurai.

Nous avons pu mettre les mains (et surtout les yeux) sur le tome 12 d’Ajin, Semi-Humain, disponible depuis quelques jours.

Pour les novices du genre, sachez que Ajin, Semi-Humain fait partie de la catégorie seinen manga. Pour  rappel, un manga est considéré comme un seinen s’il a été pré-publié au Japon dans un magazine dont la cible première est composée de jeunes adultes de sexe masculin. La série relate les péripéties de Kei Nagai, un jeune étudiant qui, après s’être fait renverser par un camion, découvre qu’il est un « Ajin », un être vivant immortel. Les Ajin considérés soit comme des monstres ne pouvant mourir, puis comme des spécimens précieux pour le progrès de l’humanité, Kei se retrouve rapidement chassé par les humains. Son seul soutien est son meilleur ami Kaito.

Dans le tome 12, Sato a pris d’assaut la base d’Iruma pour son « ultime vague ». Elle est considérée comme la cible la plus difficile car le Premier ministre est sur place. Les forces inattendues des Forces d’autodéfense du Japon le ravissent, mais il parvient à progresser, non sans mal. Pendant ce temps sur le tarmac des sympathisants humains de Sato sèment la panique afin de permettre à ses alliés de s’infiltrer à leur tour… Du côté de Kei, il se presse pour entrer en scène (enfin…) pendant qu’Izumi tente de rallier Tanaka, l’ancien allié de Sato.

Ce tome ne déroge pas à la règle de la série, en se caractérisant une nouvelle fois par une grande violence que l’auteur n’hésite pas à mettre en scène. Au cœur de cette violence, on retrouve évidemment Sato qui  éclipse facilement les autres personnages. Clairement, il est le personnage qui fascine le plus dans la série. Tueur froid, violent, malsain, avec des convictions qu’on ne peut partager…  Le bonhomme, qui n’a pourtant rien d’attachant, se retrouve être celui dont on attend le plus la suite… Gamon Sakurai a su créé un véritable monstre, et pas uniquement dans le premier sens du terme.

On en vient même à se demander ce que ce pauvre Kei va bien pouvoir faire, à quoi il va  pouvoir servir face à Sato ? Quand on y réfléchit, il est vrai que possédant virtuellement les mêmes capacités que Sato, il n’en demeure pas moins un simple lycéen qui tente de s’opposer à un tueur qui opère depuis des décennies…

Un volume tout aussi fascinant que le personnage qui le porte, malgré la grande violence qui s’en dégage (mais c’est aussi pour ça qu’on y revient, non ?). Avec un rythme soutenu, on est très vite happé par ce que l’auteur nous propose et on dévore ce tome encore plus rapidement que les précédents!

En attendant la suite, n’hésitez pas à passer nous voir, on est aussi sur Twitter, Facebook, Instagram, Twitch et Youtube. Et oui, rien que ça !

Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Mot de passe oublié

velit, tempus facilisis amet, felis diam ut dictum elit. dolor Praesent