[AVIS] Persona 3 – Tome 1 à 3 de Shuji Sogabe

Persona 3

Grâce à Mana Books, le manga Persona 3 de Shuji Sogabe est enfin disponible dans nos contrées, découvrez notre avis.

Alors que du côté des jeux vidéo, Persona 5 The Royal continue de se dévoiler, c’est du côté des mangas que nous allons nous pencher sur la série de jeu Atlus. En effet, depuis le 21 mars dernier, Mana Books édite le manga Persona 3 de Shuji Sogabe et le 9 mai dernier sortait le tome 3. Les fans de la franchise seront donc contents de découvrir une version traduite en français de Persona 3, permettant de découvrir ou redécouvrir l’histoire d’un groupe de lycéens aux prises avec les Shadows. Si vous souhaitez découvrir le catalogue de Mana Books, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil à leur site, ou bien à leur compte Twitter ou Facebook.

Persona 3

Le manga reprend donc la trame du jeu Persona 3 sorti en 2008 sur PS2. Comme tous les jeux Atlus, mis à part Shin Megami Tensei 3, le jeu a été traduit en anglais, mais pas en français, le rendant inaccessible à certains joueurs. Pourtant, l’histoire des jeux Atlus est un point très important et de ce fait, le manga, traduit dans la langue de Molière, offre pour la première fois la possibilité de découvrir l’histoire aux anglophobes. Ainsi, nous découvrons l’histoire de Minato Arisato, un jeune garçon qui vient tout juste d’être transféré dans un nouveau lycée. Là-bas, il va être victime d’événements étranges et plus ou moins inquiétants, avant de découvrir qu’il possède un don spécial : il est capable de rester éveillé lors de l’Heure des ombres. En effet, dans le monde de Persona 3, une journée dure en réalité 25 heures, mais lors de cette fameuse Heure des ombres, tout s’arrête de fonctionner et les humains sont plongés dans un cercueil, qui les protège des Shadows, des créatures malfaisantes qui apparaissent durant cette période. Cependant, certaines personnes avec un don particulier peuvent rester éveillé, comme Minato et les membres de l’Escouade d’Exécution Extrascolaire Spécialisée, qui se sont donnés la tâche de traquer les Shadows, qui se montrent particulièrement belliqueux ces temps-ci. En rejoignant ce groupe, Minato va apprendre qu’il est capable de faire appel à son Persona pour combattre ces redoutables ennemis. Il sera rejoint par la suite par d’autres Lycéens, qui pourront aussi invoquer leurs Personas pour combattre et tenter de découvrir l’origine de l’Heure des ombres, en explorant le Tartarus, le nid des Shadows, mais aussi le lieu où ils pourront découvrir la vérité sur toute cette histoire.

L’avantage de pouvoir découvrir les 3 premiers tomes en peu de temps est de nous permettre de découvrir ce monde atypique et ses règles. Le premier tome vient planter le décor en nous permettant de découvrir Minato ainsi que les membres de l’escouade dans leur vie quotidienne, mais aussi de nous permettre de découvrir le concept de l’heure des ombres, même si celle-ci ne sera réellement expliquée qu’au début du tome 2. Shuji Sogabe prend son temps avec l’intro de Persona 3, ce qui est un bon point pour avoir le temps de tout assimiler, un peu comme le jeu prend son temps avec l’introduction, permettant aux joueurs de se familiariser d’abord avec l’univers avant d’aborder le gameplay. Le tome 2 est aussi l’occasion de découvrir la première vraie mission du groupe de lycéens qui doivent arrêter un Shadow ayant pris possession d’un train durant l’Heure sombre pour déclencher un accident pendant que tous les autres trains sont à l’arrêt. Ce tome nous permet aussi de se focaliser plutôt sur de nouveaux personnages, comme Junpei et Takeba, et sur leur évolution au cours de cette mission où chacun aura l’occasion d’exprimer son caractère. Concernant le tome 3, celui-ci nous permet d’assister à une mission de secours d’une Lycéenne qui s’est retrouvée plongé dans le Tartarus sans aucun moyen de s’en sortir. Nos héros vont donc partir à son secours, découvrant par la même occasion que celle-ci dispose aussi d’aptitude. Une nouvelle alliée dans leur lutte contre les Shadows qui se révélera fort utile, puisque celle-ci peut déceler les points faibles des Shadows. En outre, le tome 3 permet d’évoquer le thème du harcèlement et ses conséquences sur les victimes, ce qui est un point intéressant à soulever avec l’image du Tartarus, conséquence directe du harcèlement qui vient isoler celle-ci, qui ne peut être libérée que par une aide extérieure.

Persona 3

Concernant la partie graphique, les visages des personnages sont assez détaillés, mais on ne peut pas vraiment en dire autant pour les décors. Même si ces derniers sont là pour illustrer un monde étrange par rapport au notre, il n’y a pas de réel dessin marquant concernant les décors et les planches des combats sont finalement assez génériques, où l’action est brouillonne et on ne comprend finalement pas grand chose à ce qui se passe. Cependant, le manga vaut au moins le coup d’œil pour le design des Personas qui profite d’un soin spécial de la part de l’auteur et qui sont réellement impressionnants.

N’oubliez pas de passer par nos réseaux sociaux pour continuer à vous tenir informé et découvrir rapidement les dernières nouvelles : Twitter, Facebook et même Instagram. Et pour suivre toutes nos aventures, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitch et YouTube.

0 0 voter
Évaluation de l'article
Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre ! D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
libero diam velit, nec mattis Praesent Aliquam ut vulputate, ut id