[Bar à jeux] La Vallée des Marchands 1 et 2

La Vallée des Marchands

Vous recherchez un deck-building compétitif d’une grande rejouabilité et avec une forte interaction, découvrez La Vallée des Marchands.

]

Prix : 22 €
Temps moyen : 30 min
Nombre de joueurs : 2 à 4
Âge conseillé : 12+
Auteur : Sami Laakso
Éditeur : Bragelonne Games
Illustrateur : Sami Laakso
Mécanismes : deck-building
Version fournie par l’éditeur.

Un peu de blabla…

La Vallée des Marchands n’est pas tout jeune, il est issu d’un Kickstarter datant de 2015.

La Vallée des Marchands 1 et 2 sont deux boîtes qui peuvent très bien se jouer seules ou en les combinant.

La Vallée des Marchands, c’est quoi le topo ?

Vous incarnez un commerçant qui rêve de se retrouver dans la Vallée des Marchands à l’occasion de la foire annuelle. Pour cela, il faut faire ses preuves et être digne de la Guilde des Commerçants Extraordinaires. C’est le moment de leur montrer votre valeur afin d’y trouver votre place en créant le plus beau des étals. Construisez-vous un deck et créez huit piles de marchandises afin d’être le gagnant.

Voyons ça de plus près…

La Vallée des Marchands est un jeu de deck-building.

Une partie se déroule en plusieurs tours jusqu’à ce que l’un des joueurs ait construit sa 8e pile.

La Vallée des MarchandsÀ son tour, on peut, au choix :

  • Jouer une carte Technique et appliquer son effet. Une carte Technique peut souvent permettre d’effectuer une autre action et ainsi de suite…
  • Poser une pile dans son étal en commençant par celle de valeur 1 puis dans l’ordre croissant jusqu’à la dernière, celle de valeur 8. Deux choses à respecter : on ne doit utiliser qu’un seul peuple par pile et on doit la construire entièrement.
  • Se défausser d’une ou plusieurs cartes de sa main.
  • Acheter une carte au marché en utilisant la valeur des cartes.

Ne pas oublier si l’on souhaite appliquer l’effet d’une carte Passive. On dispose également de cartes Camelote qui servent très généralement à acheter de nouvelles cartes.
On remplit le marché puis on pioche des cartes afin d’en avoir cinq en main.

Quelques exemples de peuplades :

  • Pandas géants négociants pour la maîtrise des marchés.
  • Ocelots chanceux pour le chaos et la chance.
  • Ratons nordiques chapardeurs pour des conflits directs.
  • Paresseux à gorge claire méticuleux pour des actions retardées.
  • Crocodiles nains intimidants pour voler et avoir toujours un œil sur les autres.
  • Harfangs des neiges observateurs pour des effets en réaction aux événements.

On continue ainsi jusqu’à la création de la 8e pile par un des joueurs. C’est lui le grand gagnant.

J’ai joué à La Vallée des Marchands à deux et trois joueurs. J’ai préféré jouer à trois joueurs par rapport aux interactions possibles entre les joueurs. Malgré les 12 ans d’âge minimum, il est accessible aux joueurs dès 10 ans.

Je pense vraiment que La Vallée des Marchands est un jeu passe partout, en gros, on peut y jouer avec tout le monde. Son accessibilité réside dans le fait que chaque peuplade est différente et on peut donc adapter le jeu au public visé et aux différentes sensations recherchées.

Rien de difficile quant au déroulement d’un tour, l’objectif sera de construire un deck qui va nous permettre d’être efficace afin de créer son étal de rêve.
Quand d’autres vont se contenter de créer des piles (c’est quand même très dommage), d’autres vont se concentrer sur les techniques à jouer pour se construire un jeu et c’est ce qui est, pour ma part, l’essence-même du jeu.

Je me régale à tester différentes combinaisons de peuples et rechercher les bons combos à effectuer.

Attention, il ne faut pas non plus trop s’attarder à acheter des cartes, il faut aussi se lancer et poser ses piles dans le bon timing car on pourrait très bien vous couper l’herbe sous le pied.

La rejouabilité est excellente au vu des nombreuses peuplades et des combinaisons possibles et encore plus en mixant les deux boîtes.

Les parties sont rapides, en 30 minutes généralement c’est plié.

Les règles ne sont pas compliquées à comprendre et leur lecture est rapide.
Même si La Vallée des Marchands apporte quelques précisions sur le livret du 1, j’aurais bien aimé quelques détails supplémentaires sur l’effet de certaines cartes.
De petits textes viennent agrémenter la lecture pour le côté immersif.
Il y a malheureusement très peu d’exemples et d’illustrations.

La mise en place est très rapide, tout comme l’explication des règles.

On se lance dans notre première partie, on choisit les peuples selon les petites notes laissées à leur sujet au dos du livret de règles. On a commencé avec les pandas,
Alors oui, il faut lire chaque effet de cartes vu qu’il y a de nombreuses cartes avec des effets différents et oui, ça peut effrayer certains joueurs mais finalement, on prend vite le pli et la première partie se révèle tout de même fluide.
J’ai fait l’erreur de me construire un deck de fou alors que les autres joueurs construisaient leurs piles. Bon c’était bien beau d’avoir un super deck mais j’ai un peu raté le coche. Rectification faite à la deuxième partie, j’ai perdu quand même…

C’était très agréable et on se rend compte vraiment de la diversité de gameplay qui est vraiment intéressante.

Les boîtes sont petites et jolies. Les cartes sont nombreuses et bien illustrées.
Pas de thermoformage, en même temps, vu la taille des boîtes, ce n’est pas indispensable mais les cartes ne se baladent pas.

L’interaction peut être directe ou non selon les peuplades choisies. Par exemple, avec les ratons-laveurs ou encore les crocodiles, il est possible d’échanger des cartes avec les autres joueurs ou bien défausser une carte chez l’autre. On retrouve aussi la possibilité d’augmenter la valeur des cartes au marché pour les autres joueurs, entre autres.
Dans tous les cas, l’interaction est très forte.

Récapitulons : La Vallée des Marchands m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Accessible, malin et original, La Vallée des Marchands est un deck-building prenant et nerveux. On ne s’en lasse pas avec six peuplades différentes dans chaque boîte, ce qui offre une énorme rejouabilité. Les deux boîtes vont de pair c’est indéniable. On adapte les parties à chaque public, c’est top !

note5 ghost stories viticulture joraku cowboy bebop everdell
Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Réjouabilité

C'est tout ?

Il existe une petite extension qui ajoute un marché de poche, des cartes Camelote et une nouvelle peuplade : Castors communs méthodiques.
Pour les joueurs aguerris qui aiment mettre en place des stratégies sur le long terme en mettant en place une planification minutieuse.
Encore de quoi renouveler l’expérience !

Les Castors Communs Méthodiques

La Vallée des Marchands

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

5 1 voter
Évaluation de l'article
Très grande passionnée de jeux de société et jeux vidéo ❤️
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

id luctus sit consectetur odio suscipit libero