[Bar à Jeux] Roméo et Juliette: quand l’amour triomphe de la haine (ou pas)

Roméo et Juliette

Les amants de Vérone débarquent dans vos boutiques avec le jeu de société coopératif Roméo et Juliette.

Prix : 28,00€
Temps moyen : 30 min
Nombre de joueurs : 2
Âge conseillé : 12+
Auteur : J.Prothière et J.P Sahut.
Éditeur : Atalia et Sylex
Illustrateur : David Cochard
Mécanismes : cartes, coopération
Version fournie par l’éditeur.

Immortels et pourtant maudits…

Que la culture et l’imagination des plus grands auteurs aiment les histoires d’amour impossibles. L’œuvre de Roméo & Juliette date pas d’hier, elle est née dans la tête d’un génie, William Shakespeare et sa tragédie est depuis restée dans les esprits des contemporains. Des pièces de théâtres, des films, des opéras, des bandes-dessinées et des mangas, des comédies musicales (et des chansons devenues maintenant des classiques !), des symphonies de Berlioz et d’autres, des ballets (Prokofiev !), citons même Shakespeare in Love, Bruce Springsteen, Dire Straits, Di Caprio et Claire Danes en 1996, il existe tellement de références que l’on en perd la tête.

Bonne nouvelle, c’est désormais un jeu de société en coopération qui mettra en scène nos amoureux et les maisons Montaigu et Capulet. Ce sont Sylex et Atalia qui en sont à l’origine et il nous viendra le 29 septembre 2020. On vous avoue, on a trouvé les mécaniques bien pensées. Creusons donc tout ça plus en détail.

Roméo et Juliette

Roméo et Juliette, la Renaissance !

Le but:

Dans Roméo et Juliette, on tente à deux de faire triompher l’amour contre la haine. Un jeu de cartes avec un plateau de toute beauté qui ne se joue qu’à deux et en coopération. Le déroulement d’une partie et les règles sont simples à assimiler. Un joueur incarne Roméo et un autre incarne Juliette. Sur un plateau de 6 lieux, Roméo et Juliette doivent se retrouver après n’avoir juré que par la « Passion » pour faire grimper la jauge d’amour.

On jouera ainsi 4 scènes (pour 4 tours par Acte) et 3 actes. La mission est donc en 12 tours d’avoir rempli la jauge d’amour tout en contrôlant celle de la haine.

Les prémices de la partie:

En ouvrant la boîte de jeu, on découvre avec stupéfaction et surtout admiration qu’elle comprend le plateau de jeu directement, comme une boîte à cadeau. Le jeu est donc d’ores et déjà installé. Les 6 lieux se montrent à savoir les Rues de Vérone, l’Eglise, le balcon de Juliette, la cellule de Frère Laurent et un lieu pour la maison Capulet et un autre pour la maison Montaigu.

C’est un jeu de cartes et chaque joueur démarre avec 7 cartes Lieux (les mêmes pour les deux joueurs) et 7 cartes Chaperons (un joueur avec les Capulet, l’autre avec les Montaigu), quatre dans sa main, trois dans sa pioche pour chacun des 2 types. Pour chaque tour, on joue deux cartes simultanément, en même temps que notre allié. Ces cartes vont alors déterminer dans quel lieu vous vous rendez et en compagnie de quel personnage.

Avec les cartes à votre disposition, vous aurez de quoi réunir Roméo et Juliette. Mais les amants de Vérone préfèrent se retrouver seuls ou bien accompagnés…

Les contraintes et particularités:

L’enjeu de Roméo et Juliette sera donc de faire grimper l’Amour au profit de la Haine. Si l’Amour grandit lorsque les amants se retrouvent, qu’est-ce qui peut faire élever la Haine à Vérone ? Simple. Dans le jeu, vous ne gérez pas seulement deux personnages mais 9 pions et 6 lieux. Ainsi:

  • Avant la pose des cartes, les amants doivent considérer s’ils vont se retrouver par « Passion » ou s’il ne vaut mieux pas par « Raison » lors de cette scène. Si jamais ils se retrouvent malgré avoir choisi la « Raison », la jauge d’Amour ne grimpe pas.
  • Si un pion Capulet (y compris Juliette) se trouve dans le même lieu qu’un Montaigu (y compris Roméo), la haine grimpe.
  • Il existe un pion Allégorie de la Haine. S’il se situe au même endroit qu’un Capulet ou qu’un Montaigu, la haine grimpe.
  • Le frère Laurent permet de calmer la Haine et d’annuler tous ses effets négatifs. Ainsi, s’il se retrouve dans la même pièce que la Haine, il ne se passe rien. Il en va de même s’il est dans le même lieu que les Capulet et les Montaigu lorsqu’ils sont ensemble. Il représente une pièce maîtresse du jeu.

Ce qui pimente le jeu:

Si la partie d’initiation sera plutôt simple, ce ne sera pas le cas pour les parties suivantes. Il faudra en effet gérer les lieux et les événements. Ainsi:

  • Tous les lieux ont des effets. Ils nous forcent (sauf partie initiatique où c’est optionnel) donc à effectuer des actions tantôt bienvenues tantôt indésirables. Déplacer 2 Capulet dans un même sens, déplacer le Frère Laurent, déplacer l’allégorie de la Haine ou doubler l’Amour sur le balcon de Juliette par exemple. L’intérêt sera alors de rendre ces effets de lieux souhaitées, de ne pas les subir mais d’en profiter pour se retrouver seul ou bien accompagné.
  • Les cartes Evènements. La première est placée en début de partie et ajoute des règles de jeu ou les modifie. Chaque fois que vous faites grandir l’Amour sur la piste, une nouvelle carte entre en scène. Elles peuvent s’additionner sur le plateau. Elles peuvent être autant bénéfiques que contraignantes. Par exemple, elles peuvent déplacer un Montaigu sur le lieu des Capulet, ce qui bouscule notre gestion des lieux et des pions de chaque famille.

Vous êtes habités par une double réflexion. Qui vais-je déplacer ? Où vais-je le déplacer ? Deux questions qui en amènent d’autres. Quel lieu peut l’empêcher de provoquer la haine ? Quel effet de lieu puis-je utiliser intelligemment ? Ce qui peut être tout aussi difficile, c’est de s’aligner sur la pensée de votre coéquipier, savoir si vous êtes sur la même longueur d’onde. Une action de l’un peut réduire en cendres l’action de l’autre. Plus les chapitres déroulent, plus la difficulté est élevée et vous risquez bien de subir un échec cuisant dès le 4e chapitre, lorsque l’on passe du niveau Facile au niveau Intermédiaire.

Roméo et Juliette se montre équilibré car il demande un jeu en équipe non-négligeable. Les missives – que l’on envoie pour proposer un lieu pour notre rendez-vous secret à notre moitié – restent limitées. On se retrouve parfois à court de missives, ce qui force les joueurs à deviner où l’autre veut se rendre lorsqu’elle (ou il) prononce le mot Passion. Cela pimente encore les parties et testent votre compatibilité stratégique avec votre coéquipière (ou coéquipier).

J’ai apprécié les mécaniques de jeu de Roméo et Juliette. Elles demandent une bonne dose de coopération, d’anticipation et d’entente avec son allié. On ne peut pas dévoiler quels sont nos projets, quelles cartes on va jouer donc il faut absolument être sur la même longueur d’onde. Si jamais un des deux joueurs n’y met pas du sien, a du mal à comprendre les rouages du jeu (ou ne veut simplement pas), votre progression sera freinée à de nombreuses reprises. C’est clairement un jeu dans lequel on doit s’investir pour que tout le monde puisse s’y épanouir.

La question reste de savoir si après avoir fini tous les chapitres, y retournera-t-on ? Je ne pense pas. Du moins, pas avec la même personne. C’est souvent le cas pour ces jeux où l’on progresse chapitre par chapitre.

Les règles sont assez claires dans leur ensemble, elles ne manquent pas d’illustration. On profite même d’une carte d’explication personnelle (toujours appréciable, pas assez répandue) et des détails sur les lieux dans le livret de règles.

Si on se pose parfois des questions sur certaines actions, on fait confiance à la logique et c’est parti.

Les règles sont simples mais le jeu demande une petite période d’adaptation.

On tâtonne forcément un peu au début mais la partie d’initiation donne assez de marge pour que l’on gagne tout en assimilant les différentes mécaniques et diverses stratégies.

C’était un peu laborieux comme début de notre côté mais on se posait un peu trop de questions. Or il faut se lancer et advienne que pourra. On règle les soucis en relisant les règles.

Difficile de ne pas tomber sous le charme de Roméo et Juliette lorsque l’on découvre le jeu. Comme je le précisais, il a été conçu méticuleusement et d’une main de maître. L’ouverture de la boîte est agréable au plus haut point, ce qui est dû au fait que la boîte cache elle-même le plateau.

Les illustrations qui ornent les différents lieux sont admirables, tout comme le dos des cartes qui est inspiré. Plusieurs fois, j’ai simplement voulu regarder les dessins.

Enfin, le matériel est d’une grande qualité dans son ensemble, que ce soient les cartes, les pions ou le plateau.

Roméo et Juliette est un vrai plaisir visuel.

Récapitulons : Roméo et Juliette m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Roméo et Juliette est une bonne surprise. Splendide visuellement, inspiré dans ses mécaniques coopératives, il réserve aux joueurs de très bons moments en équipe durant lesquels leur entente sera mise à rude épreuve. Prévoir de l’anticipation et réflexion en duo, miser sur la confiance et oser des actions risquées, c’est tout un art et c’est particulièrement captivant dans Roméo et Juliette.

Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Réjouabilité
Mécaniques

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

sem, libero. Aenean velit, suscipit risus luctus Praesent risus. consectetur