C’est quoi le problème avec Silent Hill 2 ?

Image Silent Hill 2

Le 20 octobre 2020, à la presque surprise générale, Konami annonçait le remake de Silent Hill 2, avec un trailer qui a fait couler beaucoup d’encre. De retour en début 2024 avec un second trailer, l’éditeur nippon, ainsi que l’équipe de développement de la Bloober Team, peinent à convaincre. Mais c’est quoi le problème au final ?

Déjà, commençons par un peu de contexte pour les plus jeunes qui ne connaitraient pas forcément l’aura que possède Silent Hill 2. Je vous épargne une vue d’ensemble de la saga, afin de nous focaliser uniquement sur le 2e opus. Mettant en scène le personnage de James Sunderland, qui se rend dans la ville de Silent Hill après avoir reçu une lettre de sa femme décédée Marie, Silent Hill 2 est une œuvre qui a été largement plébiscitée à sa sortie en 2001 (89 sur l’agrégateur Metacritic) pour son scénario, ses personnages et sa direction artistique. Cependant un peu moins pour son gameplay, qui n’avait pas connu de réelle amélioration depuis la sortie du premier opus sur PlaySation 1 en 1999. Cependant, le travail colossal réalisé autour des 3 axes précédemment cité rattrapait sans aucun mal une jouabilité pas très intéressante.

Logiquement, le jeu a donc été très bien reçu à sa sortie mais sa légende s’est également écrite avec le temps. L’aura du jeu s’est nettement développé grâce à YouTube et on ne compte plus le nombre d’essais vidéo ou d’analyses qui ont été publié sur la plateforme. Du coup, à l’heure où les remakes sont plus présents que jamais, Konami mise sur la sécurité pour faire revenir la licence Silent Hill sur le devant de la scène, qui n’avait pas connu de sortie d’épisode majeur depuis Silent Hill Downpour en 2012. Et comment ne pas choisir l’épisode favori de la quasi-totalité des fans pour signer son retour ? De plus, malgré qu’il soit frappé du chiffre 2, cet opus est indépendant du premier. Ce qui fait que vous n’aurez pas forcément besoin de vous plonger dans l’épisode de 1999 avant de faire celui-ci. Et ce qui explique également pourquoi Konami ne se sent pas obligé de produire un remake de Silent Hill avant celui-ci, bien que cela aurait été d’autant plus pertinent.

Image de Silent Hill 2Une première impression ratée

Après de nombreuses rumeurs, Konami annonce donc ce remake en grande pompe avec un trailer cinématique. On y apprend le retour d’Akira Yamaoka et Masahiro Ito sur le projet, 2 figures de prou du développement de l’original, respectivement en tant que directeur audio et directeur artistique. De bonnes nouvelles en somme, car on peut espérer qu’ils soient les gardiens d’une certaine fidélité. Néanmoins, une autre information vient confirmer les nombreuses rumeurs qui circulaient sur le jeu : il sera développé par la Bloober Team. Une nouvelle qui vient refroidir les ardeurs des fans. La raison ? Leur pédigrée.

Ce jeune studio, fondée en 2008 s’est depuis 2016 spécialisé dans la création de jeux horrifiques avec notamment la série des Layers of Fear, Observer, Blair Witch ou encore dernièrement The Medium. Pas des mauvais jeux en sois, mais loin d’être des chefs d’œuvres. Et quand on s’attaque à faire revivre un jeu comme Silent Hill 2, mieux vaut ne pas se rater.

Au-delà de ça, à titre personnel, j’avais trouvé la bande-annonce plutôt réussie, à l’exception peut-être (comme tout le monde), de la sur-expressivité de James, le héros, lors de certaines scènes. Quelque chose qui pouvait ainsi nous laisser imaginer une œuvre un peu moins subtile que l’original. Mais en soit, je ne pense pas que cette première bande-annonce méritait des retours si négatifs. L’ambiance et le mystère du jeu original étaient à mon sens plutôt bien retranscrit et la montée en tension totalement réussi. Mais voilà, jeu culte oblige, il n’en fallait pas plus pour qu’un raz-de-marée d’avis négatif se fasse entendre sur les réseaux sociaux. Les g@merz, la demi-mesure, tout ça, tout ça. Parce que bien sûr, 3 minutes de bande-annonce d’un jeu dont le développement n’est même pas encore terminé est le meilleur moyen de savoir si oui ou non, un jeu sera bon au mauvais. La deuxième rencontre entre les fans et le jeu allait donc être capitale pour remettre la communication du jeu sur la bonne route et redorer un blason déjà bien ternis.

Une deuxième chance manquée

Ce 31 janvier 2024, plus de 3 ans après son annonce, Silent Hill 2 a repris contact avec son public et la horde de fan qui l’attend de pied ferme. Mais comme on à l’habitude avec Konami, c’est plus la déception qu’autre chose qui à pointé le bout de son nez. À l’occasion d’un State of Play du constructeur Sony, James est revenu sur le devant de la scène avec un trailer qui à fait couler beaucoup d’encre. Mais cette fois-ci, plutôt à raison.

Le nombre de défauts et de choses qui ne vont pas dans la seconde bande-annonce de Silent Hill 2 est quelque chose d’assez impressionnant. Donnant ainsi l’impression qu’un des jeux les plus cultes du genre ne mérite pas plus d’attention que ça de la part de l’éditeur quand à sa communication. Oui, je cible directement l’éditeur, Konami, car d’après les dires Piotr Babieno (Directeur de Bloober Team), son studio ne s’occupe pas du tout de l’aspect marketing et se désolidarise totalement vis-à-vis de la qualité du dernier trailer en date. D’ailleurs, et si on le regardait ?

Montage vraiment flemmard, changement d’ambiance un peu trop violent, animations vraiment aux fraises quand il s’agit des interactions avec les monstres ou lors des affrontements avec armes à feu… voici quelques éléments pêle-mêle qui font de cette « Bande-annonce de combat » (oui oui, vous avez bien lu) un nouveau maître étalon de ce qu’il ne faut pas faire quand vous essayez de faire renaître une licence. Déjà, rien que l’idée de faire une bande-annonce de combat quand on essaye de vendre un Silent Hill révèle du non-sens complet sur le papier. Mais bon, pour cela, on peut comprendre la volonté de Konami de vendre son jeu à un nouveau public. Cela étant-dit, ça reste tout de même très maladroit. Et la probabilité de décevoir les fans rien que par cette décision était assez prévisible.

Vous l’avez peut-être lu ailleurs mais en effet, cette bande-annonce donne largement l’impression que Konami s’est dit « Hé, ça à l’air de bien marcher ces remakes de Resident Evil truc, et si on faisait pareil ? ». Et clairement, s’il y a quelque chose à ne pas faire quand on essaye de faire revenir une licence au passé glorieux, c’est de montrer qu’on a manifestement aucune autre ligne directrice qu’un « Bah ça marche pour les autres, alors faisons pareil qu’eux ».

Du coup, on peut regretter que ce second trailer n’ait pas mis l’accent sur l’ambiance du jeu, avec des plans et des scènes plus « atmosphériques ». Quitte à montrer une séquence de gameplay bien choisi, très peu montée, afin de s’immerger au maximum dans l’ambiance. Qui, au demeurant, peut s’avérer très bonne. Car ce qui questionne ici n’est pas tant la capacité de la Bloober Team à livrer in fine un remake de bonne qualité. Mais bien d’espérer que Konami ne leur mette pas trop de bâtons dans les roues sur la direction entreprise par cette nouvelle itération.

À quoi joue Konami ?

Certainement pas à rassurer les fans en tout cas. Il faut dire qu’ils ne sont pas très forts pour ça. Néanmoins, gageons que la firme nippone n’arrive juste pas à communiquer et ne sait pas vraiment comment vendre son remake. En attendant, il est difficile d’être rassuré sur le projet.

Surtout qu’à côté de ça, le directeur de Bloober Team avoue lui aussi ne pas aimer le trailer en disant qu’il ne « capture pas l’aura du jeu ». Une pierre à ajouter à l’édifice de la relation compliquée entre Konami et le studio de développement. La défense du « c’est pas moi, c’est lui le responsable » peut paraître ainsi un peu facile mais c’est à nous, joueurs, de laisser le bénéfice du doute jusqu’à avoir la manette en main.

Des bande-annonces rincées, il n’y en a déjà eu et il y aura toujours. Et bien qu’elles envoient bien entendu un mauvais signal, elles ne sont pas gages d’un mauvais produit final. En attendant, Konami aura fort à faire pour reconquérir le cœur des fans, qui n’en peuvent plus d’attendre le retour de la licence sur le devant de la scène avec un projet d’envergure.

Et vous, qu’avez vous pensez jusque là de la communication vis-a-vis de ce Silent Hill 2 Remake ? Qu’espérez vous pour la suite de la communication ? N’hésitez pas à nous partager votre avis en commentaire ! Aussi, n’hésitez pas à visiter notre Linktree pour retrouvez nos réseaux sociaux et partager avec nous votre ressenti.

5 1 voter
Évaluation de l'article
Que ton cœur soit la clé qui te guide.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié