Acheter sur le marché de l’occasion : nos conseils pour éviter les arnaques

dossier arnaque conseils occasion

Malgré le succès du dématérialisé, le marché de l’occasion continue de tourner à plein régime. Avec, hélas, des risques d’arnaques toujours aussi présents. Voici nos conseils pour repérer et éviter les arnaqueurs sur Internet.

Budget limité, articles neufs encore trop cher, plaisir de faire de bonnes affaires… : les raisons ne manquent pas pour se tourner vers le marché de l’occasion afin de trouver le jeu, la console, ou le matériel PC que vous convoitez à bas prix. Si sur PC, le marché de l’occasion des jeux à tendance à être réduit à peau de chagrin par la domination massive des magasins dématérialisés comme Steam ou GOG, les jeux sur consoles continuent à alimenter ce grand bazar des joueurs qui a su s’implanter sur Internet au fil des années.

Et si le marché de l’occasion est relativement sécurisé lorsque celui-ci consiste à se rendre dans un magasin ou le vide-grenier de votre canton, il n’en est hélas pas de même lorsqu’il s’agit d’arpenter les nombreuses offres disponibles sur Internet, où tous les sites ne protègent pas les acheteurs de la même manière. Dans cet article que nous voulons collaboratif (n’hésitez pas à ajouter vos propres conseils en commentaires) nous allons regrouper toutes nos astuces afin de reconnaître les arnaqueurs sur Internet.

L’étape de la consultation : comment reconnaître les vendeurs louches avant tout contact ?

Afin de ne pas perdre de temps et de ne pas se frustrer inutilement, il est important de détecter le plus tôt possible les annonces frauduleuses les plus flagrantes. Vous y gagnerez en temps et en calme, que vous pourrez ensuite investir sur des annonces qui en valent plus la peine. Voici quelques réflexes à avoir à l’étape de la recherche :

Consultez les prix globalement pratiqués pour le produit recherché, et faites une moyenne dans votre tête. Si vous remarquez que la plupart des annonces proposant une Nintendo Switch se placent entre 250 et 280€, voir une annonce isolée à 150€ devrait vous faire hausser le sourcil. Si il y a une faible probabilité qu’il s’agisse d’un vendeur pressé ou peu au courant des tarifs, il est tout de même fort probable qu’il s’agisse d’un prix d’appel pour attirer plus facilement les victimes. Avec ce genre d’article, n’hésitez pas à poser des tonnes de questions concernant l’état du produit, le mode de paiement, et la possibilité d’acheter en main propre. Si on vous force la main pour faire de la vente à distance, pour régler la totalité de la somme en avance, voire pour vous faire régler dans un mode de paiement inconnu : refusez. Dans ce genre de cas, les probabilités d’escroquerie passent à 100%.

Faites attention aux jugements hâtifs sur l’orthographe : de nos jours, les arnaqueurs étrangers maîtrisent de mieux en mieux le français, et des annonces rédigées dans un français parfait peuvent cacher un arnaqueur, alors que certaines offres mal rédigées peuvent tout simplement avoir été postées par un vendeur sérieux mais pas très bon en français écrit. Il est donc important de ne pas laisser une annonce très bien écrite vous mettre en confiance.

Pas de photos ? Demandez-en ! idem si la photo de l’article n’est qu’une image officielle du produit prise sur Google. Vous devez savoir ce que vous achetez, alors n’ayez aucun scrupule à demander des photos. Il en va également de même si les photos postées sont de mauvaise qualité ou si elles ne montrent pas tous les profils du produit qui vous intéressent. Si le vendeur et vous-mêmes êtes dans la même zone géographique, pourquoi ne pas demander à jeter un œil sur place ?

Sur le Facebook Marketplace, vous avez l’avantage de pouvoir consulter le profil du vendeur. Souvent, certaines informations sont publiques et peuvent vous permettre de vous faire un avis sur le sérieux du vendeur. Par exemple, si son mur est rempli d’annonces fréquentes concernant des produits comme des smartphones dernier cri, soyez prudents. Il nous est arrivé, par exemple, de croiser un vendeur qui vendait un smartphone par semaine (en plus d’autres produits high tech) en proposant la facture à chaque fois. Soit le vendeur avait pour hobby de changer son smartphone et son matériel hi-fi de façon hebdomadaire (peu probable), soit il s’agissait de contrefaçons ou de produits volés avec fausses factures à l’appui (très probable).

Si vous chassez les occasions sur un site qui se place comme intermédiaire concret (Rakuten, par exemple), n’hésitez pas à consulter les notes et les commentaires du vendeur. Si vous êtes sur un site un peu moins surveillé (comme Le Bon Coin, ou pire, le Marketplace de Facebook) : privilégiez les achats en mains propres. Le Bon Coin permet depuis peu de choisir un mode de paiement intermédiaire à la Rakuten qui bloque le paiement jusqu’à la livraison, ce qui vous confère plus de sécurité si un produit vous intéresse vraiment mais qu’il est situé trop loin pour que vous puissiez vous déplacer jusqu’à lui. Cela peut constituer un moyen de se protéger, mais ce n’est pas du tout le cas du Marketplace de Facebook qui vous laisse en roue libre et dont les mécanismes de modération sont totalement dans les choux.

L’étape de la prise de contact : le diable se cache dans les détails

Après avoir considéré qu’une annonce était potentiellement valable, vous avez donc décidé de contacter le vendeur. Cependant, ne baissez pas votre garde, l’arnaque peut survenir au tout dernier moment…

Comme conseillé plus haut, posez des questions. Sur l’état du produit, certes, mais également sur ce que le vendeur en a pensé. Cela peut vous permettre de savoir si le vendeur sait ce qu’il vend ou non.

Sur des sites d’annonces d’occasion comme le Marketplace de Facebook qui ne propose aucun intermédiaire, privilégiez la vente en personne, de la main à la main. Si le vendeur insiste pour une vente à distance malgré qu’il habite dans la même ville que vous : méfiance. Les arnaqueurs trouveront toujours des excuses pour éviter le face à face, vu qu’ils n’ont logiquement rien à vous vendre, n’hésitez alors pas à trouver des parades : occupé par le travail ? Demandez un rendez-vous en soirée ou en weekend. En déplacement ? Pas de souci, proposez d’attendre son retour ou demandez à voir en face à face un de ses proches pour conclure la transaction. N’acceptez jamais une transaction à distance alors que vous habitez au même endroit, c’est toujours synonyme d’arnaque.

Faites également attention aux réponses données lors de vos échanges à l’écrit : si les réponses à vos questions vous semblent à côté de la plaque, et/ou contiennent des tournures de phrases un peu convenues (comme si vous faisiez face à un démarcheur commercial), commencez à vous méfier. Certains arnaqueurs étrangers utilisent en effet des phrases toutes faites et évitent au maximum toute improvisation pour ne pas trahir leur mauvaise maîtrise de la langue.

Si possible, essayez de prendre contact à l’oral : ça dissuade une bonne partie des arnaqueurs qui fuient l’improvisation et vont trouver des excuses à tout prix pour éviter de vous parler de vive voix.

arnaques attention occasion conseils

Parfait exemple de combo « réponse à côté de la plaque + excuse pour ne pas se rencontrer »

L’étape du rendez-vous et du paiement : ne baissez pas votre garde

Si le vendeur a passé toutes les étapes précédentes, ce n’est pas pour autant qu’il faut relâcher sa garde. Les meilleurs arnaqueurs du marché de l’occasion (ou les pires, selon le point de vue) sont ceux qui attendent le tout dernier moment pour révéler leurs cartes.

Comme précisé plus haut dans cet article, Le Bon Coin propose désormais un système de paiement sécurisé. Si vous êtes prêts à vous lancer dans un achat d’occasion à distance par le biais de ce site, n’hésitez pas à imposer le moyen de paiement en question qui est sécurisé (il vous faudra cependant faire vérifier votre identité en amont par les équipes du Bon Coin). Si le vendeur refuse catégoriquement et vous propose du PayPal en mode « don à un proche » (qui ne garantit aucune assurance de la part de PayPal en cas d’arnaque, contrairement à ce que le vendeur pourra vous dire pour vous rassurer), vous aurez alors la confirmation qu’il s’agit d’une arnaque (ou d’un flemmard, mais le risque demeure élevé). Nous vous déconseillons bien évidemment de jouer aux dés dans ce genre de situation.

Faites attention aux règlements par PayPal. La fonction « don d’argent à un proche » est très pratique (car n’engendrant aucun frais), mais elle vous prive de toute assurance. Si on vous demande de régler ainsi avant tout rendez-vous ou pour une vente à distance, ce mode de paiement est très risqué. Pour une vente d’occasion de la main à la main, vous pouvez néanmoins accepter un paiement de la sorte au moment du rendez-vous, une fois le produit en main et après avoir vérifier son état de marche. Le paiement étant instantané, l’acheteur peut ainsi vérifier la validité du paiement quelques secondes plus tard et tout le monde y gagne.

Si on vous demande des coupons en guise de paiement, abandonnez la transaction (ou imposez un autre mode de paiement) : les vendeurs lambdas, généralement, ne connaissent pas plus que vous l’existence de ces moyens de paiement obscurs et ces derniers privilégierons souvent le liquide (ou un paiement PayPal sur le lieu de rendez-vous après vérification du produit), il n’y a donc aucune raison qu’on vous demande un mode de paiement alternatif. Si vous voulez néanmoins vérifier la crédibilité de ce genre de demande, proposez au vendeur de vous rencontrer en bureau de tabac pour effectuer l’achat desdits coupons devant lui. Vous pouvez être certains que la réponse sera soit négative (et assortie d’une excuse bidon), soit inexistante.

En parlant de coupons, il existe d’ailleurs une arnaque assez courante sur le marché de l’occasion, qui consiste à mener la transaction de manière parfaitement propre, avec une annonce et des échanges écrits en bon français, qui répondent à vos questions, fournissent des photos, et qui acceptent un rendez-vous pour un échange en main propre. Jusque-là, tout va bien, sauf que l’objectif est de vous recontacter une heure ou deux avant la rencontre. A ce stade, le vendeur vous informe alors qu’il a peur des agressions (ou toute autre excuse du même jus) et qu’il ne veut pas être payé en liquide. A la place, il vous demande d’aller en bureau de tabac et d’acheter des tickets de paiement appartenant à une solution de paiement dont vous n’aurez sûrement jamais entendu parler (les coupons « Toneo First » semblent les plus couramment demandés). Le piège, ici, c’est de vous faire acheter des tickets qui seront non-remboursables, et que le vendeur vous demandera de vérifier sur un site Internet pour soi-disant avoir la preuve que vos coupons seront valides lors de l’échange en mains propres. Et après avoir mené les négociations pendant plusieurs heures (ou plusieurs jours), il est tentant de foncer tête baissée dans la dernière ligne droite, surtout si l’affaire paraît bonne. Là où le piège se referme, c’est que ledit site de vérification est un faux, et que celui-ci enregistrera les informations de votre coupon que vous lui aurez données afin de récupérer l’argent correspondant. A ce stade, la situation est sans retour : l’argent aura été siphonné par le site frauduleux, vos coupons ne serviront donc plus à rien, et le rendez-vous n’aura jamais lieu. Game Over.

Pour illustrer ce cas de figure, voici l’intégralité de l’échange que nous avons pu mener avec ce type d’arnaqueur :

Occasion : quelques conseils complémentaires

Il est parfois tentant de prendre des risques pour profiter d’une bonne occasion, d’autant plus si vos finances sont limitées ou que vous êtes d’un naturel joueur. Mais il ne faut pas oublier que ce sont justement les moins fortunés et les risque-tout qui font les meilleures cibles. En prenant un peu de hauteur, dites-vous qu’il vaut mieux prendre le risque de rater une bonne occasion que de payer intégralement pour un article que vous ne verrez jamais. Le maître-mot dans cette histoire est la patience, car c’est celle-ci qui vous évitera d’être trop pressé et de prendre des risques inutiles. Gardez la tête froide et prenez le temps de peser le pour et le contre si une annonce vous paraît suspecte, quitte à ce que l’article convoité vous passe sous le nez.

Sachez qu’en cas d’arnaque sur un site d’annonces, les recours sont minces. Les arnaqueurs présents sur le marché de l’occasion évitent généralement les sites les plus encadrés et sont très souvent situés à l’étranger. Et dans ce dernier cas de figure, vous ne pourrez rien faire pour les atteindre. Cependant, ne vous privez pas pour autant de porter plainte au commissariat le plus proche : avec de la chance, votre arnaqueur sera un concitoyen et un débutant, et la police pourra le retrouver. N’hésitez pas également à utiliser les outils de signalement du site où est présente l’arnaque (même si vous avez l’esquivée) afin que celle-ci fasse le moins de victimes possible. Ne vous privez pas, également, de signaler toute page contenant une annonce frauduleuse à la plateforme PHAROS gérée par la Police Nationale.

Cet article se voulant participatif, n’hésitez pas à réagir en commentaires afin de partager vos conseils. Vous pouvez également contacter l’auteur de l’article par mail (soren[at]tryagame[point]fr) si vous avez des pièces jointes à nous faire parvenir (pensez à les anonymiser avant de nous les envoyer).

Pendant que vous êtes là, nous vous informons que vous pouvez nous suivre via Facebook ou Twitter, ou vous abonner à notre compte curateur Steam pour retrouver nos tests PC (et pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes également sur Twitch !).

Co-fondateur de Try aGame, Søren est également le papa de cette espiègle mascotte qui squatte chaque page du site.Quand il ne râle pas pour tout et n'importe quoi, il médite sous une cascade pour réfléchir aux idées de ses camarades.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

leo. venenatis, venenatis elit. eget tempus Praesent ut vulputate, porta. dictum