Pes 2019 : La preview tout en toucher de balle

PES 2019

Nous avons eu le plaisir chanceux de passer l’après midi dans les locaux parisiens de Konami pour tester une démo de PES 2019. Verdict en vidéos par forcément à notre avantage.

PES 2019

C’est le combat vidéoludique annuel qui se précise à l’horizon et comme chaque année c’est Konami qui dégaine en premier son PES 2019. On va tenter de ne pas retomber dans l’éternel jeu de comparaison avec son célèbre concurrent pour ce concentrer pleinement sur cet opus.

Si on tente de résumer ce duel, on peut dire que sur le combat 2018, FIFA avait gagné sur les a côtés (modes de jeux, licences, …) tandis que PES, continuant sur sa dynamique de remontée, avait gagné le match sur les sensations de jeu. Et le duel à distance de cette année semble s’organiser de la même manière.

Côté licences, PES 2019 a donc perdu la ligue des champions mais se renforce avec neuf nouvelles licences dont la Pro League Belge, la Super League Suisse, la Superliga Danoise, la Liga NOS Portugaise, la Ladbrokes Premiership Écossaise, la Superliga Argentine, et la Première Ligue Russe ainsi qu’un partenariat avec le FC Schalke 04. Certes, pas les championnats vers lesquels se tournent naturellement les joueurs mais c’est un début.

Côté technique, Konami a gardé sa formule gagnante de l’an passé, le moteur physique est toujours aussi bon, comprenez qu’on sent toute la présence physique des joueurs, que ce soit dans les contacts ou les prises de balles ou déplacements et que le ballon ne se comporte pas comme un ballon de plage.

Au niveau du gameplay même son de cloche, c’est fluide, le système de passe manuel (avec L1/LB) demandera un peu de pratique pour être pleinement maîtrisé mais il apportera satisfaction pour des actions construites au millimètres. Les centres quant à eux semblent un tantinet moins tueurs que dans la version précédentes, plus réaliste donc. En résume nous avons eu de très bonnes sensations de jeu.

Enfin, en ce qui concerne l’esthétisme et l’ambiance, le public est présent et (mieux) animé, les joueurs disposent d’animations complémentaires pour leurs gestes mêmes les plus basiques. La modélisation semble encore plus poussée que l’an passé, et le rendu est particulièrement bluffant sur les replays adoptant des angles de type TV où il est de plus en plus difficile de faire la différence entre le jeu et un match télé. Le jeu n’est pas (encore ?) parfait, quelques défauts apparaissaient sur certains joueurs. On a pu voir, dans cette version de démo, quelques joueurs un peut moins bien modélisés, surtout au niveaux des yeux (certains joueurs ont un regard de tueur psychopathe en manque de sang), mais encore une fois il ne s’agissait que d’une démo et du travail sera encore réalisé avant la sortie (puis par patchs successifs) le 30 août prochain sur PC, PS4 et XBox One.

Et pour être exhaustif la liste des autres améliorations apportées depuis PES 2018 :

  • 11 nouveaux traits pour renforcer le mimétisme des joueurs réels et animation améliorées
  • Compatibilité 4k et HDR
  • MyClub repensé avec des packs de joueurs
  • Master League sur 3 saisons
  • Menus dynamiques
  • Vidéo en direct
  • Changements ergonomiques
  • Modification du système de fatigue

 

PES 2019
Personne ne lis jamais ces encarts

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

luctus nunc Aliquam libero ipsum dolor leo lectus