Quel avenir pour World of Warcraft ?

Shadowlands

La prochaine extension du plus célèbre MMORPG est actuellement dans sa phase de bêta test. Revenons sur Shadowlands et abordons l’avenir de World of Warcraft.

Non datée, Shadowlands, huitième extension de World of Warcraft est bien attendue pour l’automne 2020.

Sylvanas a vaincu le roi liche et ouvert une faille vers le royaume des morts nommé l’Ombreterre. Et à l’instar des autres extensions, vous allez devoir unifier les forces en présences, anciennes et nouvelles, sous votre bannière pour vaincre. Enfin vous devez avoir l’habitude depuis 2004 !

Des zones et des congrégations.

14 ans et 8 extensions cela fait beaucoup, surtout si vous ne vous êtes jamais frotté à l’indétrônable MMORPG ou que, plus certainement, vous souhaitez créer un nouvel avatar de niveau 1. Après avoir rationalisé le leveling, permis aux joueurs de passer outre certaines zones et par là même certaines extensions, Shadowlands revoit un peu plus en profondeur l’expérience en remettant le niveau maximum à 60.

Pour y parvenir, une nouvelle zone en début de vie d’aventurier (1 à 10), Les confins de l’exil, et 5 zones composant l’extension en plus d’une « capitale d’extension » : Oribos. Et il faut bien avouer qu’un des points forts de l’univers WoW a toujours été de proposer des zones avec une forte identité. Bien que des ressemblances soient inévitablement identifiables, elles ont toutes un côté unique par rapport à leurs consœurs. Véritable tour de force quand on recense le nombre de ces zones, près d’une centaine !

Chaque zone vous permettra de faire connaissance avec une congrégation, ce qui vous sera utile pour faire votre choix, progresser et accéder au Sanctum proposant récompenses et activités spécifiques comme une campagne. Au menu : Faë nocturnes, Kyrians, Nécro-seigneurs et Venthyrs en charge d’une sorte de purgatoire.

Un gameplay Hack’n Slash.

Si les zones méritent d’êtres mises en avant, le jeu en lui même nous laisse sur notre faim et notamment les donjons actuellement accessibles. Si leur design correspond aux zones auxquelles ils sont rattachés, les mécaniques de combat s’y déroulant n’ont pas fait preuve d’originalité ou de plaisir particulier. On entre, découvre ces mécaniques sur les « trashs mobs » précédent un boss, on tape fort en mettant en œuvre ce qu’on a appris et on repart. BFA proposait une meilleure expérience à ce niveau là. D’ailleurs à l’inverse de BFA Horde et Alliance auront la même expérience de jeu. Côté progression et quêtes rien de très original là non plus, on découvre la problématique d’une zone, on résous les quêtes déjà vues par le passé, sans nouvelle mécnaique particulière et on arrive au donjon pour clore le scénario (du moins dans l’esprit puisque rien ne vous empêchera d’aller au donjon de suite).

Chaque nouvelle extension s’accompagne de changement pour les classes. Si nous avons repéré certaines bonnes choses, comme le fait que le jet d’osselet pour les voleurs hors-la-loi deviennent un buff avec cooldown et non plus un finisher demandant des points de combo, l’impression de jouer sur quelques pouvoirs et donc touches n’aura peut-être jamais été aussi grande.

Depuis l’arrivée des clefs mythiques, héritées de Diablo, WoW a inversé son système de valeurs. Avant on allait en Donjons pour travailler ses mécaniques personnels et récupérer un peu de stuff pour progresser en Raid. Maintenant le raid est le moment privilégié d’une guilde mais le challenge réside surtout dans les donjons mythiques, le contre la montre dans des niveaux de difficultés de plus en plus élevés. Sentiment amoindi si voter guilde se frotte aux raids mythiques.

Mais impression renforcée par la mise en place du Tourment : un donjon évolutif où plus vous gravirez d’étages, plus les récompenses seront intéressantes, notamment une monnaie spécifique à l’extension et des composants d’artisanat pour objets légendaires. Faisable en groupe ou en solo, il vous ouvrira ses portes au niveau 60.

De là à dire, qu’en corrélation avec les annonces sur Diablo IV, il y a, à minima, un rapprochement entre les deux expériences et jeu sinon une inversion, avec WOW devenant le porte-montre-trésor et Diablo IV le MMORPG, il n’y a qu’un pas que nous n’avons pas peur de franchir. Avant que la sortie de Shadowlands et l’arrivée, quelques mois plus tard, de son contenu end game, ne nous détrompes, peut-être. Quoiqu’il en soit nous parierions sur un raid mettant en scène les grands anciens, du contenu autour de Vashj et autour de PNJ historiques disparus (le monde des morts s’y prêtant particulièrement).

En résumé Shadowlands contentera ses joueurs en faisant juste le travail nécessaire (à ce jour).

L’après Shadowlands.

La pandémie et les période de confinement ont été propice aux jeux en ligne. Les MMORPG et World of Warcraft n’y font pas exception. Bénéfices record pour son éditeur, engagement record pour un jeu dans son cycle de fin d’extension, tous les voyants sont au vert pour que celle-ci ne soit pas la dernière. Bien évidemment le studio n’est pas épargné par les revendications internes, (on parle de collaborateurs devant se priver de repas eu égard à leurs trop bas salaires et de la fuite de créatifs) mais la machine est trop grosse pour se gripper.

On a du mal à imaginer Blizzard enterrer ces personnages principaux, ils ne l’ont jamais fait. Sylvanas devrait survivre, peut être pour rester antagoniste dans le futur, ou pour revenir du côté des anges à un moment. Nous avons moins d’optimisme quand au destin de Bolvar. On en reparlera pour les 20 ans de la licence et la 10e extension. 

N’oubliez pas de passer par nos réseaux sociaux pour continuer à vous tenir informés et découvrir rapidement les dernières nouvelles : Twitter, Facebook et même Instagram. Et pour suivre toutes nos aventures, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitch et YouTube.

0 0 voter
Évaluation de l'article
Personne ne lis jamais ces encarts (mais tu peux cliquer sur les liens)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
ut in dapibus eget fringilla sit eleifend