TEST – Life is Strange 2 : Épisode 1

Plus qu’une suite, Life is Strange 2 semble être une nouvelle approche du titre phare du studio français Dontnod. Découvrez en plus dans notre test ci-dessous.

LIFE IS STRANGE 2 : ÉPISODE 1Life is Strange 2

Développeur : Dontnod Entertainment
Éditeur : Square Enix
Support : PlayStation 4, Xbox One, PC
Version pour le test : PlayStation 4
Genre : Aventure
Date de sortie : 
27 septembre 2018

 

Alors qu’on espérait la suite dès cet E3 2018, ce sont surtout les aventures  extraordinaires de Captain Spirit qui étaient apparus sur nos écrans. A la fin de ce préquel, on se trouvait face à deux protagonistes qui sont au centre de ce nouveau Life is Strange. Bien loin de Maxine et Chloé que l’on retrouvait dans le premier titre du nom, mais aussi dans Before the Storm, qui relatait la rencontre de Chloé et Rachel, cette nouvelle aventure exclue complètement Arcadia Bay (bien qu’on y fera un petit saut). En effet, c’est désormais deux enfants qui nous embarquent avec eux dans leur road trip. Reste à savoir si vous êtes prêts à marcher avec eux ?

.

Un kilomètre à pied, ça use, ça use… ♫

Pour ma part, c’est un grand oui ! Dans ce Life is Strange 2, le studio nous place dans les baskets de Sean Diaz, un jeune adolescent américain d’origine mexicaine. Alors qu’il vit paisiblement à Seattle en compagnie de son père, Esteban, garagiste et de son petit frère Daniel, un événement tragique survient au bout de quelques minutes du jeu.  Les deux frères sont alors contraints de fuir leur quotidien, pourchassés par la police pour un meurtre qu’ils n’ont pas commis.

Autant dire que ce Life is Strange 2 commence sur les chapeaux de roues et on s’en rend compte très rapidement. D’autant plus que dans ce titre, on ne se cantonne pas à un seul lieu. On peut même dire que Dontnod nous embarque dans un véritable road trip en compagnie des deux frangins. Et ce n’est pas pour nous déplaire. Le changement constant de lieux de ce premier épisode donne vraiment un dynamisme qu’on prend plaisir à suivre.  De plus, graphiquement parlant, on se retrouve avec plus de finesse et de détails que les épisodes précédents,  plaçant Life is Strange 2 à un niveau de qualité équivalent à celui des Aventures Extraordinaires de Captain Spirit. Il en reprend d’ailleurs l’initiative en matière de dynamisme des dialogues et des enchaînements d’interactions. Bien évidemment, l’épopée présentée ici ne serait pas aussi efficace sans une bonne bande-son et on peut dire que c’est acquis pour Dontnod, le studio sachant toujours comment nous émouvoir. Les frères Diaz parviennent donc en l’espace de 2 à 3 heures à nous perdre avec eux et à nous embarquer dans un road trip improvisé, profitant de temps en temps d’un beau panorama qui permet de souffler entre deux moments de tension.

Life is Strange 2

.

« C’est dans le malheur que vous apprenez à connaître votre frère »

Gardons à l’esprit que le jeu se focalise autour d’une toute nouvelle dynamique dans Life is Strange 2 : l’importance de l’exemple que l’on donne à notre jeune frère, en fonction de nos actions en tant que joueur.  On distingue donc dans ce  premier épisode trois axes principaux d’influence : l’honnêteté,  la vulgarité et la violence. Suivant nos choix face aux diverses séquences ou dialogues, Daniel retiendra certains comportements. On peut aussi supposer qu’il « suivra l’exemple » dans les prochains épisodes en reproduisant ce qu’il a pu voir, les répercussions étant encore trop minimes à l’heure actuelle. Par contre, on trouve dommage que les séquences alternatives en fonction de nos choix ne soient pas plus variés : le déroulement est globalement le même quelque soit les choix que vous faites.

Mais il faut dire qu’ on se sent régulièrement touché par l’histoire des deux frères. On se surprend à avoir de la peine lorsque des coups durs frappent la fratrie, mais aussi à être touché lorsque le grand frère prend soin de son protégé.   Les rencontres, bonnes comme mauvaises, les moments d’incertitude, de tristesse et d’espoir que les frères Diaz vivent sont à la fois assez classiques mais tellement captivantes, tant leur relation est crédible et pleine d’émotion. Que ça soit dans ses mécaniques de jeu ou son écriture, on peut féliciter des deux mains le travail réalisé par Dontnod qui a mis, on le sent, un soin particulier dans cette relation.

Life is Strange 2

D’ailleurs, on sent la volonté du studio de ne pas s’emprisonner dans le succès de son premier opus, qui n’hésite pas à aborder des sujets  quelques fois houleux. En effet, le titre se veut véritable témoin de l’Amérique de Trump et place donc les deux fils d’immigré mexicain face à des comportements racistes assumés, que ce soit  la police, certains protagonistes ou même dans les échanges de SMS, si on se donne la peine de les explorer, bien que sous-exploité par rapport au premier opus. Exit aussi le journal intime et les photos de Max, notre héros croquera quelques paysages dans un carnet de dessin offert par son père. Partant d’une bonne idée, cette feature est assez mal exécutée puisque l’on se contentera de cibler un plan, de tourner le stick de la manette et de répéter l’action jusqu’à avoir terminé le dessin. Notons tout de même l’apparition de l’inventaire, totalement remanié et symbolisé par le sac à dos de Sean, lequel peut d’ailleurs être customisé grâce à de petits porte-bonheurs retrouvés dans les niveaux.

.

 

Life is Strange 2, à travers son premier épisode, métamorphose la formule de la première saison. Nous passons donc à une fuite en avant  intimiste, dans laquelle le joueur, dans les baskets d’un grand frère protecteur, doit avant tout protéger et s’occuper de Daniel.  On se retrouve donc à incarner Sean dans un univers plutôt beau, intéressant et prenant, faisant face aux dilemmes que le jeune adolescent est forcé de résoudre. Comme un passage à l’âge adulte.

En tout cas, à peine ce premier épisode terminé, on se dit déjà qu’il nous tarde de retrouver Sean et Daniel avec quelque part, l’angoisse de laisser ces deux gamins seuls, perdus au milieu de nulle part.

 

Points forts

  • Graphiquement plus beau, plus fin, plus détaillé
  • Les environnements : grands, ouverts, plaisants, immersifs
  • Bande-son au top (ainsi que les doublages)
  • Les différents dilemmes moraux qui se présentent à nous
  • Et se dire que nos choix éduquent notre petit frère
  • Un récit touchant qui nous entraîne avec lui

Points faibles

  • Nos choix n'ont pas encore de répercussions
  • Journal intime, SMS et croquis sous-exploités
  • Quelques séquences interractives pas très utiles
8

Great

Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule.En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

risus. Nullam nunc Sed tristique sed