VGM #14 : Metal Gear Solid

image de Metal Gear Solid

Il y a peu sortait Death Stranding, le nouveau jeu d’un certain Hideo Kojima. L’occasion pour VGM de revenir sur le bébé du monsieur : Metal Gear Solid.

Parler de Metal Gear Solid me fait toujours un pincement au cœur. D’abord parce que c’est une série qui a bercé mon enfance et mon adolescence, mais aussi car la probabilité de revoir un jour un épisode de la série est proche du néant. Et parler de l’OST de cette folle saga est aussi une tâche complexe, quand on sait la qualité de cette dernière et le nombre incalculable de morceaux mythiques qui lui sont liés. Et parmi tous les épisodes, nous allons nous concentrer sur Metal Gear Solid premier du nom, l’opus qui a probablement fait rentrer la saga dans la mémoire de beaucoup de joueurs.

On ne va pas s’étendre 8 ans sur la série Metal Gear, puisque vous la connaissez déjà probablement. Elle est l’œuvre d’Hideo Kojima, à une époque où ce dernier travaillait encore chez Konami. Initiée en 1987 sur MSX, la série a perduré sous la tutelle du game designer japonais jusqu’en 2015, année de sortie de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain et du divorce tant médiatisé entre Kojima et la compagnie chez qui il a travaillé presque 20 ans. Puis après, il y a eu un certain Metal Gear Survive, mais est-ce qu’on souhaite vraiment en parler ?

Bref. Comme je vous le disais, on va aujourd’hui s’intéresser à Metal Gear Solid, le premier opus en 3D de la saga. Un jeu devenu culte pour de nombreuses raisons, qu’on ne va s’amuser à lister ici. On va plutôt s’intéresser à la musique de cette épisode chère à mon (notre ?) cœur. Et oui, c’est le principe de cette série d’articles après tout.

Pour la plupart des épisodes principaux de la série, la musique est à attribuer à Harry Gregson Williams, puis à Ludvig Forssell pour Metal Gear Solid V. Mais à cette époque, la musique de Metal Gear Solid n’était pas encore l’œuvre d’une seule personne. Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, elle n’est pas l’œuvre de Harry Gregson Williams, mais bien de la « Konami Computer Entertainment Sound Team Japan » (oui, c’est long) qui comprend plusieurs noms tels que Takanari Ishiyama, Gigi Meroni, Kazuki Muraoka, Lee Jeon Myung and Hiroyuki Togo. A cette équipe de musicien vient s’ajouter d’autres noms, comme celui de Rika Muranaka, qui s’est chargée de « The Best is Yet to Come » (entendu à la fin de l’aventure) et à TAPPY (ou Tappi Iwase) qui s’est chargé du main theme du jeu. Petite anecdote, ce dernier à d’ailleurs participé à la musique d’une autre série de Konami que vous connaissez probablement, Suikoden. Mais trêve d’histoire, passons au morceau !

Le morceau

Video Metal Gear Solid

On ne va pas se mentir : la musique de Metal Gear Solid est plutôt connue. Pour varier un peu les plaisirs, on va donc aujourd’hui s’attarder sur le morceau « Enclosure ». Attention, les lignes qui suivent contiennent des spoilers, cette musique étant attachée à des moments clés de l’intrigue. Pour ceux qui n’ont donc pas fait Metal Gear Solid (vraiment ?) et Metal Gear Solid 4 (oui, on va brièvement le mentionner), prenez garde.

Le morceau « Enclosure » est entendu pour la première fois dans Metal Gear Solid. Plus précisément, c’est lors de la scène cinématique qui conclut votre second affrontement avec Sniper Wolf (un personnage que vous aurez appris à détester pendant toute l’aventure) qu’il se fait entendre. Ce doux air de piano (qui aura surement rendu vos yeux humides) accompagne le récit tragique de l’histoire de Sniper Wolf, alors qu’elle se trouve aux portes de la mort. Une histoire marquante et plutôt triste, qui boost instantanément l’empathie qu’on ressent pour le personnage.

Mais au final, est-ce que ce thème est vraiment rattaché à Sniper Wolf ? Et bien d’un certain point de vue, il semblerait que oui. Cependant, son apparition dans Metal Gear Solid 4 chamboule un peu cette affirmation. En effet, les plus attentifs des joueurs auront remarqué que ce thème musicale revient également dans l’épisode qui vient conclure l’histoire de Solid Snake, au moment de la mort d’un autre personnage. Toujours sur l’île de Shadow Moses (là où s’étaient déroulés les événements de MGS)., c’est cette fois-ci Naomi Hunter qui perd la vie. Et devinez quoi ? Et bien c’est le morceau « Enclosure » qui résonne lors des derniers instants du personnage. Quel est le lien me direz-vous ? Otacon (ou Hal Emmerich), un des personnages principaux de l’histoire, était amoureux de ces deux femmes.

Au delà d’être uniquement un morceau attaché au personnage de Sniper Wolf donc, la musique a pris une autre signification au fil de la saga, pour devenir le leitmotiv du malheur sentimental d’Otacon. Tout un symbole pour ce personnage attachant, qui a tout perdu lors de ses aventures avec Solid Snake.

Le bonus

Parce qu’il n’est jamais inutile de réviser ses classiques de temps en temps…

Video Metal Gear Solid

On vous donne rendez-vous le week-end prochain pour découvrir un nouveau morceau issu du jeu vidéo. En attendant, n’hésitez pas à nous suivre sur TwitterFacebook, InstagramTwitch et Youtube et à aller voir le dernier numéro de VGM consacré à la superbe musique de Death Stranding.

Que ton cœur soit la clé qui te guide.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Mot de passe oublié

libero diam venenatis, adipiscing quis at Praesent justo vulputate,