[AVIS] Dr. Stone – Tome 1 de Riichiro Inagaki et Boichi

Dr. Stone

La maison d’édition Glénat nous propose de découvrir Dr. Stone, le manga  de Riichiro Inagaki et Boichi. Voici notre avis sur ce premier tome.

Nous avons pu mettre les mains (et surtout les yeux) sur le premier tome de Dr. Stone. Pré-publié dans  le magazine Weekly Shõnen Jump  depuis le 6 mars 2017, c’est la maison d’édition Glénat qui s’occupe de publier la version française depuis avril 2018. Une adaptation en série télévisée d’animation est même en cous de production : elle est réalisée par TMS Entertainment et devrait sortir sur les écrans en juillet 2019.

Pour les novices du genre, sachez que Dr. Stone est  un shônen manga, écrit par Riichiro Inagaki et dessiné par Boichi. Pour  rappel, un manga est considéré comme un shônen lorsque la cible éditoriale est avant tout constituée de jeunes adolescents de sexe masculin (opposé au shôjo manga qui lui cible un public féminin). Dans Dr. Stone, on rencontre Taiju, un lycéen tokyoïte qui va être victime d’un phénomène mystérieux. Mais avant cela, on le voit raconter à son ami Senku, passionné de science, à qui il révèle qu’il va enfin avouer les sentiments qu’il ressent à la fille qu’il aime secrètement depuis cinq ans : Yurizuriha. Lorsqu’il la rejoint sous un arbre dans l’enceinte de l’école, et alors que Taiju est sur le point de se confesser à elle, une lumière brillante apparaît soudainement dans le ciel. Taiju pousse Yuzuriha contre l’arbre pour la protéger, mais la lumière pétrifie d’un coup toute l’humanité, transformant chaque humain  en pierre. Alors que l’humanité commence à perdre conscience dans leur prison minérale,  que toutes les traces de civilisation se détériorent et disparaissent peu à peu, Taiju arrive à rester conscient. Au fur et à mesure que les années passent, motivé par l’idée d’avouer ses sentiments pour Yuzuriha, ce dernier parvient à se libérer de cette pétrification et trouve un message gravé dans l’arbre qui le pousse à découvrir que son ami Senku s’est également échappé de la pierre. Ce dernier est parvenu à maintenir sa conscience vivante en comptant combien de temps il a été pétrifié. Ainsi, Taiju apprend que la date actuelle est le 5 octobre 5738. Ensemble, ils décident de rebâtir la civilisation à partir de zéro.

Dr. Stone

Ce premier tome plante un contexte particulièrement efficace. Deux amis radicalement opposés (l’un passionné de science, l’autre plein d’énergie et plus porté sur la force physique) se retrouvent dans un futur lointain, où la nature a repris ses droits et où l’humanité sommeille à l’état de pierres. Ils n’auront alors qu’un seul objectif en tête : ramener la civilisation comme ils l’ont connue. Bien entendu, le contexte va de pair avec l’intrigue qui questionne rapidement le lecteur. Qu’est-ce qui a provoqué cette catastrophe ? D’où venait cette lumière ? Qu’est ce qui a fait renaître les humains après tant d’années ? Nos héros sont-ils les seuls à être réapparus ?  Certes, ces questions n’ont pas encore de réponse, mais elles fixent un certain fil conducteur  à la série, même si ce premier tome se concentre essentiellement sur la survie des personnages centraux.

En effet, la majeure partie du volume s’intéresse au quotidien de Taiju et Senku dans ce nouvel environnement hostile et à la manière dont ils trouveront le remède pour sortir les humains de leur carapace de pierre. Ce deuxième point va amener l’entrée en scène d’un troisième personnage qui fera aussi bien office d’allié que de menace. Ce premier tome arrive donc habilement à se renouveler, passant de simple récit de survie à une véritable course-poursuite entre nos héros et un personnage aux idéaux nettement différents.

Enfin, on soulignera le coup de crayon particulièrement marqué et détaillé de Boichi. La patte du mangaka est reconnaissable, mais on sent aussi que l’auteur a adapté son trait à la cible de la série en renonçant à sa patte aguicheuse. Bien qu’un peu plus rond, le design de ses personnages est typique. Le tout servi par la maison d’édition Glénat qui a même  donné un effet métallisé sur la couverture qui ne laisse pas indifférent. Un très bon premier tome pour Dr Stone, qui utilise habilement le concept d’univers post-apocalyptique et de survie en milieu hostile. On reste curieux de voir la suite que Riichiro Inagaki a prévue pour la série, tout en étant impatient de retrouver Taiju et Senju pour la suite de leur aventure.

En attendant, n’hésitez pas à passer nous voir, on est aussi sur Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Steam et Youtube. Et oui, rien que ça !

Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule.En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

sed felis Lorem ut dolor. Phasellus Donec libero non massa ipsum