[Avis] Dragon’s Dogma, que vaut la série Netflix ?

Dragon's Dogma

Dans notre saga des avis de la rédaction sur les productions Netflix, c’est au tour de la série Dragon’s Dogma de passer sur le grill

La série Dragon’s Dogma est tirée du jeu vidéo éponyme de chez Capcom. J’avais fait le jeu sur PS3 à l’époque mais il ne me reste aujourd’hui que quelques bribes de son scénario. Heureusement, la production Netflix ne nécessite pas d’être un expert de l’histoire du jeu. La série se suffit à elle-même. Pour autant, est-ce que le résultat est réussi ?

Je vais commencer en parlant du rendu visuel de ce Dragon’s Dogma. Le chara-design est plutôt bon et les personnages ont du style. Le coup de crayon, sans être exceptionnel, est agréable à l’œil. Le problème pour moi, c’est qu’au milieu des dessins se greffent régulièrement des éléments en rendu 3D et je trouve le mélange très peu inspiré. C’est peut-être un goût purement personnel mais le mix ne prend pas et retire tout le charme du dessin.

Dragon's DogmaSurtout qu’un autre point retire également du charme : l’animation. Si les phases d’actions sont plutôt bien animées, les passages de dialogues ou d’exposition sont ponctués de mouvements des personnages qui semblent automatisés et qui ne font absolument pas naturel. C’est très perturbant surtout couplé à une VF pas forcément inspiré.

Côté scénario, les bases sont peu ou prou les mêmes que le jeu. Un dragon tue le héros et lui vole son cœur, faisant de lui l’Insurgé. Ce dernier, relevé d’entre les morts, va partir à la chasse du dragon pour se venger. Il faut dire que le draconien a tué au passage la femme enceinte de notre protagoniste principal dénommé Ethan. Il va alors être accompagné dans son entreprise par Hannah, un pion dont le simple rôle est de protéger l’Insurgé.

Le seul problème c’est qu’après les 7 épisodes que contient la série, on a pas vraiment l’impression de les connaître. Le développement de leur personnalité est quasi-inexistant et on a ainsi beaucoup de mal à s’attacher à eux. Le plus frappant est le changement qui s’opère chez Ethan et que l’on explique à peine, tant est si bien que je me suis demandé à un moment si je n’avais pas sauté un épisode. Ce manque d’attachement à nos héros rend le twist final moins impactant et c’est bien dommage.

D’autant plus dommage que pris indépendamment les uns des autres, les épisodes sont agréables à suivre. Chacun d’entre eux est lié à l’un des 7 péchés capitaux et le principe de les mettre en scène de cette façon était une bonne idée. Il manque juste plus de profondeur dans la narration et même dans le lore que l’on aurait pu imaginer bien plus fouillé.

Au final, Dragon’s Dogma ne marquera pas plus les esprits que ça. Son format compact (7×30 minutes) pourra cependant convaincre les spectateurs n’ayant pas envie de se lancer dans une aventure au long cours.

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur cette série, via les commentaires sous l’article ou bien encore nos réseaux sociaux Twitter et Facebook. N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos avis sur des films et des séries. Nos autres réseaux InstagramTwitch, Youtube et notre compte curateur Steam n’attendent plus que vous. Et si vous avez encore soif de lecture, il y a nos tests, nos dossiers, et nos avis de jeux de plateau à parcourir.

0 0 voter
Évaluation de l'article
Ma devise : "Raler, c'est utile uniquement si tu en profites pour apporter une solution... sinon ça reste juste un plaisir".
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jikesou
Jikesou
21 jours il y a

Faut le dire ouvertement, cette adaptation est un fiasco. La fin était largement prévisible sans grande surprise puisqu’au fil des épisodes, on voit le personnage avec des changements assez significative, très proche d’un monstre et avec Hannah qui devient de plus en plus humaine, fin le suspens n’était pas là, on pouvait prévoir à l’avance comment cela aurait terminé.

Mot de passe oublié

nunc amet, libero dapibus velit, nec Sed