Black Mirror

Black Mirror

5.8

Average

6

Moyenne des joueurs

[Avis] Que vaut la saison 5 de Black Mirror ?

Black Mirror

Black Mirror saison 5 est arrivée le 5 juin sur Netflix. Avec Sloth et Komestai on a regardé cette dernière saison, voici ce que nous en avons pensé, sans spoils !

Black Mirror est une de ces séries Netflix qui connait un immense succès. Comme pour la 4ème saison (voir notre article en cliquant ici), Try aGame vous propose son avis sans spoils.

Cette saison 5 est finalement assez décevante en réalité. Mis à part le second épisode, qui reste mon préféré, j’ai l’impression que les scénaristes ont laissé tomber l’idée de nous mettre en garde contre les nouvelles technologies. Celles-ci sont finalement présentes que pour raconter des histoire qui se passerait bien de ce biais, alors qu’elles sont censées être centrales. Dans le premier épisode, la réalité virtuelle est là, mais toute l’intrigue aurait pu s’en passer, pareil pour le troisième épisode avec la technologie artificielle. Seul le second épisode propose une intrigue qui repose entièrement dessus, mais j’ai l’impression que c’est finalement survolé. Cependant, je trouve que ce second épisode est le plus proche de l’esprit Black Mirror, avec une fin qui nous laisse sur notre faim, mais qui ne nous invite pas assez à la réflexion et c’est bien dommage. Pour moi, cette saison était clairement en dessous des autres saisons, reste à savoir si c’est vraiment une baisse de qualité temporaire, dû à l’épisode Bandersnatch, ou si c’est le marqueur de la fin de la série.

 

Je dois avouer que cette courte saison, 3 épisodes, m’a relativement déçue. Dans le premier épisode, même si on reste dans les nouvelles technologie, je me suis rapidement ennuyée. A plusieurs reprise j’ai regardé le temps d’épisode qu’il restait tant ça me paraissait mou, j’attendais avec impatience qu’il se passe enfin quelque chose, mais rien…. Cet épisode est loin de l’ambiance oppressante des précédentes saison. C’est mignon et gentillet. Déception quoi. En ce qui concerne le deuxième épisode, il a réussi à me tenir en haleine jusqu’à la fin. J’avais enfin retrouvé l’ambiance Black Mirror qui m’a fait apprécier la série. Mais, il en fallait un, la fin m’a laissé un sentiment de pas terminé. Alors oui, on est libre d’imaginer ce que l’on veut, mais moi j’aime avoir toutes les réponses à mes questions lorsque je regarde une série ou une film. Quant au troisième épisode, il y avait de l’idée, un peu long au démarrage mais il a su me tenir en haleine. Et pour le coup on est en plein dans les nouvelles technologies. Mais, encore une fois, on est loin des épisodes qui m’ont fait aimer Black Mirror.   Enfin, pour conclure, j’ai eu comme l’impression que la série s’essouffle, qu’il est temps d’y mettre fin avant que tous les fans ne soient complétement dépités et désertent les futures saisons. Qui sait, la saison 6, s’il y a saison 6, sera faire renaître la flamme. Croisons les doigts.

 

Quand on regarde une série qui a 5 saisons d’âge, on y vient forcement pour trouver les choses qui nous ont attiré jusqu’à présent. Alors se demander ce que vaut la cinquième saison de Black Mirror, c’est avant tout se demander Black Mirror c’est quoi ? Longtemps, ça a été une série d’anticipation sur les dérives de l’utilisation de la technologie (comme dans « Bientôt de Retour », s02e01) ou des transformations qu’elle apporte à notre société (« Chute libre », s03e01). La série nous a également proposé de belles histoires basées sur des évolutions technologique (« San Junipero », s03e04). Le premier épisode de cette 5ème saison (Striking Vipers) a tenté de naviguer dans les sphères San Junipero, seulement la technologie (en l’occurence la réalité virtuelle) n’apporte presque rien de plus au propos. L’utilisation du média n’est réellement questionné que lors d’une seule scène, l’histoire aurait presque pu se passer de la réalité virtuelle (en changeant certaines choses), elle aurait tout de même tenu debout. Ici la technologie n’est qu’un prétexte, ce n’est pas ce que l’on attend de Black Mirror.

Le deuxième épisode (Smithereens) colle bien plus à ce qui a fait la renommé de la série. Avec à la fois une critique de l’utilisation de la technologie (ici, les réseaux sociaux et la dépendance qu’ils génèrent). En ajoutant à cela une atmosphère oppressante avec la très bonne interprétation d’Andrew Scott. La fin est sans doute moins marquante que bien nombre d’autres dans la série mais cet épisode 2 reste tout de même le meilleur de cette saison.

Enfin, le 3ème épisode (Asshley, Jack and Ashley Too) possède bien des ingrédients que l’on a retrouvé dans les meilleurs épisodes de la série, mais sans pour autant réussir à donner de la saveur à cause d’un manque de tension ou de réflexion quelconque. La fin n’est pas surprenante, ni bouleversante ou choquante. Les passages avec le robot à fond les ballons étaient asse drôles et auraient très bien pu avoir leur place dans un Pixar.

En fait mon bilan de cette cinquième saison sera asse proche de celui que j’en avais fait de la quatrième. La qualité de la photopgraphie et des acteurs des épisodes aurait pu parfaitement me satisfaire dans un autre contexte, mais en tant qu’épisodes de Black Mirror, aucun ne m’a réellement donné ce que j’étais venu chercher en tant que fan de la première heure. Pour la deuxième saison consécutive, me voilà donc déçu.

 

Et comme toujours, n’hésitez pas à partager vos impressions avec nous, via les commentaires sous l’article ou encore nos réseaux sociaux TwitterFacebookInstagramTwitch et Youtube.

Co-fondatrice de Try aGame, commandante du Normandy et Championne du Monde 2016 de Farming Simulator.Responsable du crash du Normandy, elle s’est retirée sur Terre pour devenir rédactrice pour Try aGame !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

diam Praesent mi, odio venenatis, Sed id