[Bar à Jeux] Above and Below : Les Royaumes du Dessous

Above and Below : les Royaumes du Dessous

Ryan Laukat créé un univers passionnant avec Above and Below : les Royaumes du Dessous et Near and Far : les Royaumes du Lointain. Commençons par vous parler du premier dans cette chronique made in Try aGame.

Prix : 36,00 €
Temps moyen : 45 à 60 min
Nombre de joueurs : 2 à 4
Âge conseillé : 12+
Auteur : Ryan Laukat
Éditeur : Lucky Duck Games
Illustrateur : Ryan Laukat
Mécanismes : collection, narratif
Version fournie par l’éditeur.

Un univers original qui porte deux jeux

Ce sont deux jeux qui arrivent consécutivement chez Lucky Duck Games et portant le même univers, Above and Below et Near and Far. S’ils possèdent des mécaniques narratives similaires et un univers commun imaginé par Ryan Laukat, ils présentent deux concepts bien différents et l’un plus profond que l’autre dans ses rouages. Revenons en premier lieu sur Above and Below : les Royaumes du Dessous.

Above and Below, raconte-moi ton histoire !

Ryan Laukat revient donc avec un univers original et dont les différentes mécaniques se mélangent parfaitement entre elles. Il s’agit donc d’un jeu narratif dans lequel on tentera de collectionner des cartes, de définir ses actions à partir du placement de ses villageois et d’optimiser les points rapportés par son plateau de jeu personnel (et ses collections).

En cela, le jeu se dote donc d’un livre de rencontres dans lequel sont compilées des petites histoires où nous sommes le héros. On nous placera ainsi dans des situations au cours desquelles il sera nécessaire de faire un choix. Selon votre décision, vous réalisez un jet de dés qui sera synonyme de succès ou non. Si jamais vous réussissez, vous gagnez une carte et des ressources permettant d’acheter d’autres cartes si vous obtenez assez d’économies.

Above and Below demeure donc un subtil mélange des genres et cela fonctionne plutôt bien. L’aspect narratif fait que l’on reste captivé car les rencontres qui ne sont ni trop courtes ni trop longues. Les choix d’action avec ses ouvriers occupent une place importante dans l’optimisation de son score. Il sera donc important d’équilibrer ses explorations, ses achats et ses gains de ressources et d’ouvriers.

Les mécaniques et plateaux plus en détail…

On vous a brièvement résumé les rouages d’Above and Below : les Royaumes du Dessous. Il est temps d’en parler plus en profondeur. Si jamais l’explication du paragraphe précédent vous a suffi, vous pourrez retrouver notre opinion à travers les diverses questions de l’accordéon de la section suivante. Mais comme vous êtes un lecteur assidu et intéressé, vous plongerez avec nous dans l’univers original du jeu édité par Lucky Duck Games.

Plateau de jeu personnel :

Le plateau de jeu personnel fait presque office de mémo des différentes actions possibles sur un tour. Il comporte effectivement au sommet une iconographie résumant les choix à réaliser et le villageois nécessaire pour le faire. De même, il comporte une des principales particularités d’Above and Below sur le flanc est : la gestion de la fatigue. En effet, lorsque vous explorez, il se peut que vous mettiez à l’infirmerie vos explorateurs pour ajouter de la force (dans le plus beau des raccourcis) à votre Exploration (important pour réaliser un succès). Cela se traduit donc par le symbole de la croix. À côté, une demie lune synonyme de sommeil.

Chaque tour, selon votre nombre de lits (on commence par 3), vous disposez de mouvements du repos vers l’action, ce qui délimite parfois votre nombre de villageois disponibles pour le jour suivant. D’où l’intérêt d’acheter des cartes avec des lits pour augmenter le nombre d’actions chaque tour.

Enfin, un facteur de score et de collection est disposé en bas du plateau. Les bulles sous l’iconographie des chiffres sont réservées aux ressources que nous compilons.

Les collections :

La collection de ressources reste déterminante pour le score et pour les revenus. On commence avec 4 pièces de revenus, ce qui est peu, il faut l’avouer. Plus vous disposez de ressources, plus vous avancez sur la piste. Il sera donc important de réaliser des explorations et d’inviter l’autre joueur à ouvrir le livre des rencontres pour tenter de récolter ces ressources. Attention, des cartes Maison / Grotte / Poste Avancé détiennent aussi des stocks de nourriture et autres. Néanmoins, elles nécessitent l’action Récolter pour être placé sur votre piste tandis que le loot des explorations atterrit directement sur votre plateau personnel.

De même, en plus des revenus donnés à chaque début de tour, cette collection de ressources déterminera une partie du score en fin de partie. Cela se traduit donc par le chiffre au fond circulaire sur le bas du plateau. La première ressource rapportera 1 point, la 8e 6 points (difficile à aller jusque là…). Ainsi, c’est chaque ressource placée sur une bulle qui rapporte le nombre de points. Par exemple, si vous récoltez 3 champignons sur la 4e bulle (à 3 points et 6 revenus), ce sera 3 x 3 points qui seront comptabilisés. L’intérêt sera donc de diversifier sa récolte et d’accentuer les récoltes des ressources les plus avancées sur la Piste.

L’exploration :

Le carnet de rencontres s’ouvre donc à partir de l’action d’Exploration. Elle se base sur la puissance des lanternes indiquées sur les villageois et déterminées par votre lancer de dés. Voici comment ça fonctionne en plusieurs étapes :

  • On choisit l’action Explorer et on y consacre toujours minimum 2 villageois.
  • On lance un dé qui déterminera le récit à lire (un numéro indiqué sur la carte de l’exploration).
  • Un autre joueur ouvre donc le livre des rencontres et énonce la situation à résoudre.
  • Suite à cela, le joueur décide quelle Exploration il fera. (Tel choix Exploration 5, tel choix Exploration 7). Ce qui signifie que le joueur doit réaliser un score de 5 lanternes s’il veut réaliser un succès. Pour optimiser son score, il peut épuiser 1 ou 2 villageois, ce qui lui apportera 1 ou 2 points en plus. L’épuiser l’envoie à l’infirmerie, rappelez-vous.
  • Son score est donc déterminé par ses personnages et ses dés. Si un personnage possède 2 lanternes en cas de 4 et qu’il fait 4 minimum avec un dé, alors il l’obtient les 2 lanternes.
  • S’il réussit son exploration, il obtient donc les récompenses, souvent des ressources, des pièces, de la Réputation et la carte Grotte sur laquelle il pourra placer des Avant-Poste à construire (à acheter).

Multiplier les explorations reste indispensable pour gagner rapidement des ressources (nourriture et autres) et optimiser son score, ouvrir les grottes afin de placer des cartes dessus qui optimisent aussi notre score. Il sera surtout nécessaire de trouver un équilibre entre les explorations à réaliser et les autres actions à effectuer afin de couvrir au mieux tous les terrains de scoring. Sachant qu’avancer sur la Piste de Réputation donne des points également.

Attardons-nous enfin sur les cartes qui complètent la mise en place d’Above and Below.

Des cartes et des points :

Les revenus serviront alors à acheter des villageois selon le prix indiqué sur le plateau, permettant d’optimiser des actions (car ils appartiennent à des classes et l’un ne pourra pas faire toutes les actions) dès les premiers tours de la partie. Néanmoins, ce qui reste le plus déterminant, cela reste d’optimiser son jeu avec les Avant-Poste (à placer sur les grottes cueillies après des explorations réussies) et des maisons. Toutes coûtent des pièces et toutes possèdent leur bonus de points, de ressources ou de lits qui nous autorisent à reposer davantage d’ouvriers.

Les achats que l’on fait s’inscrivent généralement dans une stratégie de score intelligente. Si j’achète telle carte qui m’apporte 2 points supplémentaires par ouvrier, c’est que je compte acheter pas mal d’ouvriers. Si je prends par contre celle-ci qui me donne 1 point par champignon, je sais quelle ressource je rechercherai à optimiser dans ma récolte…

C’est donc des mécaniques cohérentes en interaction les unes avec les autres qui nous attendent dans Above and Below : les Royaumes du Dessous.

J’ai joué à 2 et à 3 personnes au jeu, l’expérience et les mécaniques restent similaires. Certes le temps de la partie augmente car nous sommes plus à jouer mais on ne voit pas le temps passer.

Des mécaniques de jeu qui s’emboîtent idéalement les unes avec les autres, des stratégies que l’on doit penser finement entre les explorations, les achats, les récoltes et le recrutement, c’est une aventure légère mais qui demande réflexion. Faire les choses dans le bon ordre est aussi indispensable.

Nous avons eu l’exemple d’Arnyanka qui a tenté une grosse exploration et qui a épuisé ses ouvriers (qui ne pouvaient donc pas jouer au tour suivant) pour réussir son lancer de façon maximale. Si la pêche a été bonne, elle a eu pour conséquence de la retarder d’un tour, ce qui m’a permis d’acquérir les meilleurs ouvriers pendant qu’elle restait passive.

Il faut donc penser sur le moyen et le long terme ses actions.

Je trouve les mécaniques d’exploration basiques mais réussies à la fois car on reste captivé par le récit et nos choix à effectuer. La magie opère, on suit attentivement l’histoire et on se prend au jeu de nos choix, on s’en satisfait et on tente au maximum nos chances.

J’ai considérablement apprécié cet emboîtement simple des mécaniques. Des actions basiques ici et là mais avec un ensemble qui fonctionne sacrément bien. Pour diverses raisons j’ai préféré Near and Far (et on vous en parlera dans la prochaine chronique à venir) mais Above and Below reste appréciable et constitue une introduction agréable dans l’univers créé par Ryan Laukat.

Les règles sont agréables à lire, aucune difficulté de compréhension. Le livret se lit rapidement et on vit surtout l’aventure en la lançant avec ce livret des rencontres.

Aucun mal à l’expliquer aux autres joueurs. Dès que l’on comprend les diverses actions et ce qu’elles nécessitent, on se plonge dans la partie.

Il faut cependant être entouré de personnes qui apprécient les jeux narratifs, même si cela reste des petites histoires à lire en 30 secondes lorsque l’on explore. Ce ne sont pas des lectures fastidieuses pour ceux qui les lisent et ceux qui les écoutent, au contraire.

Il est rare d’avoir un auteur-illustrateur sur un jeu et c’est le cas ici, même si les histoires sont écrites par différentes personnes (bien précisées dans le livret).

On peut avouer que Ryan Laukat possède une plume singulière, autant dans l’écriture que dans la conception artistique de son univers. Il est vraiment superbe. Les environnements sont dessinés d’une main de maître. Par contre, j’ai trouvé que les personnages manquaient parfois de personnalité et de variété dans leurs traits. Les ouvriers de base ne s’avèrent pas exceptionnels et se ressemblent (contrairement à Near and Far…) malgré quelques touches sympathiques sur des persos additionnels.

Sinon, la boîte est top, l’illustration qui l’orne également. Et pas de thermoformage cette fois-ci, ceci dit aucun souci pour le rangement.

On convoite les mêmes cartes pour le score, les mêmes ouvriers, on lit le carnet de rencontres pour les autres joueurs. Pour le coup oui, il existe un aspect interactif à ne pas négliger. Néanmoins, ce n’est pas à Above and Below que vous pourrez pourrir votre adversaire, il existe toujours des alternatives si jamais on ne parvient pas à choper une carte avant un autre joueur.

Le jeu est dynamique car les actions s’enchaînent rapidement. Comme on est occupé à lire pour l’autre, on ne sent pas l’ennui nous envahir lors du tour de l’adversaire, on reste immergé dans le jeu.

Récapitulons : Above and Below : les Royaumes du Dessous m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Above and Below : les Royaumes du Dessous cache donc un univers séduisant et des mécaniques qui s’emboîtent intelligemment les unes avec les autres. Simple à comprendre et accessible à tous, il parvient à rendre la table conviviale et impliquée par des choix narratifs sympathiques et une exploration bien pensée. Un concept ingénieux qui introduit parfaitement le joueur à un monde unique que l’on retrouvera dans Near and Far : les Royaumes Lointains qui optent pour des idées encore plus profondes. Notre prochaine chronique sur Try aGame !

Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Mécaniques (appréciation perso)

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

justo nec Donec felis eget Curabitur id ut risus. elit. dolor. mi,