[Bar à jeux] Aztec : mentir a parfois du bon !

aztec

Pour ce nouveau « bar à jeux », découvrez notre avis sur Aztec fraichement sorti des cartons de Matagot. Un jeu où bien mentir peut vous conduire à la victoire.

Prix : 14€90
Temps moyen : 20-30 minutes
Nombre de joueurs : 3 à 6 joueurs
Âge conseillé : 10+
Auteur : Stéphane Baume
Éditeur : Matagot (version fournie par l’éditeur)
Illustrateur : Sabrina Tobal
Mécanisme : Cartes, annonces, bluff

Aztec c’est quoi ?

Un jeu où il faut collecter des joyaux afin de marquer le plus de points. Pour cela, on dispose de cartes avec un nombre de joyaux dessus et c’est ce nombre qu’il faut annoncer aux autres. Libre à vous de dire la vérité ou pas… Aztec, en effet, est un peu calqué sur le principe du poker-menteur dans lequel il faut savoir mentir intelligemment afin de marquer le plus de points de possible.

Mais alors comment on y joue ?

De trois à six joueurs s’affrontent en cinq manches. Au début de partie, chaque joueur choisit une carte personnage avec son jeton associé. Chaque personnage octroiera un bonus différent en fin de partie mais ce n’est pas si déterminant que ça. Tous les joueurs commencent avec cinq cartes « joyaux » face cachée et deux joyaux noirs. Puis on dispose un joyau sur chacune des trois malédictions placées à côté de la pioche d’Artefacts. Enfin, au milieu des joueurs, les pioches de joyaux de couleurs (bleu, rouge, jaune) et de joyaux noirs. Les règles ne sont pas compliquées, chaque manche se déroule toujours de la même manière et en plus de cela, le jeu met à disposition six cartes règles résumant les différentes situations. Deux photos pour illustrer tout cela.

Une manche se déroule en 4 étapes :

  • Etape 1 : tous les joueurs regardent leur première carte « Joyaux ». Celle-ci comporte entre deux et quatre joyaux de deux couleurs maximum. Les joueurs posent leur carte devant eux et piochent les joyaux correspondant ou non à la carte. A ce stade, c’est au joueur de considérer s’il vaut mieux dire la vérité ou mentir. Une fois la décision prise, les joyaux annoncés sont posés à côté de la carte joyaux bien visibles pour les autres joueurs. Exemple concret : sur ma carte est représentée 2 joyaux bleus. Suivant ma situation cela peut m’arranger ou non. Je peux par exemple annoncer 2 joyaux bleus et 1 jaune (ou 1 rouge), je peux aussi annoncer 3 joyaux bleus, etc. Annoncer la vérité comporte zéro risque mais si tout le monde vous croit, vous regretterez de pas avoir menti…
  • Etape 2 : les joueurs jouent leur jeton personnage. Recto du jeton : vert, tu dis la vérité ; verso du jeton : rouge, je t’accuse de mentir. Nous sommes ici dans le cœur du jeu. Chaque joueur dispose d’un seul jeton qu’il faut poser à côté des joyaux annoncés d’un seul et unique adversaire. Choisissez bien car il serait regrettable que votre décision ne soit pas la bonne. Bien entendu, et c’est même recommandé, plusieurs joueurs peuvent poser leur jeton devant un même joueur. A vous de convaincre vos adversaires…
  • Etape 3 : Une fois tous les jetons personnages posés, c’est l’étape de révélation. Le premier joueur commence (le plus jeune par défaut) par révéler sa carte joyaux. A ce moment deux cas possibles : soit il a menti, soit il a dit la vérité. En fonction, des jetons personnages devant lui, il se passera des choses. Je vais récapituler les différentes situations  :
    1. Tu dis la vérité : on ne t’accuse pas. Tu récupères tes joyaux. Chaque joueur qui t’a cru se défausse d’un joyau noir.
    2. Tu dis la vérité : on t’accuse. Tu récupères tes joyaux. Tu donnes un de tes joyaux noirs (ou de la pioche le cas échéant) à chaque joueur qui t’accuse. S’ils sont au moins deux, tu pioches un Artefact.
    3. Tu mens : on ne t’accuse pas. Tu récupères tes joyaux. Tu pioches un Artefact. Chaque joueur qui t’a cru pioche un joyau noir.
    4. Tu mens : on t’accuse. Tu récupères les joyaux de ta carte. Chaque joueur qui t’accuse te donne un de ses joyaux noirs (ou de la pioche le cas échéant). S’ils sont au moins deux, ils piochent un Artefact chacun.

Une fois que tous les joueurs ont révélé leur carte Joyaux, on passe à la dernière étape.

  • Etape 4 : les malédictions. Au total ce sont trois malédictions : une pour chaque couleur de joyau. Le joueur qui a le plus de joyau jaune récupère les joyaux noirs de la malédiction jaune, idem pour les bleus et les rouges. En cas d’égalité, le joyau noir reste sur la carte malédiction. Une fois les malédictions distribuées, on place un joyau noir supplémentaire sur chaque malédiction et on lance la prochaine manche.

Toutes ces étapes seront réalisées au total cinq fois correspondant au nombre de cartes Joyaux possédées par chaque joueur. Une fois les cinq manches terminées, on passe au décompte final. Le décompte est plutôt facile. Tout est écrit sur la carte personnage et sur les Artefacts. La base du scoring est +2 points pour chaque trio de joyaux et +1 pour chaque duo de joyaux de la couleur indiquée en bas de votre carte personnage. Les Artefacts sont assez puissants et octroient des points bonus pour différentes combinaisons. Je vous conseille vivement de les consulter rapidement avant votre toute première partie. Les joyaux noirs vous pénalisent entre -2 et -15 points suivant le nombre que vous en possédez. Le vainqueur est donc celui qui comptabilise le plus de points (ça peut aller de -10 à 30 points environ mais la moyenne est plutôt autour de 10 points).

Et le packaging dans tout ça ?

Aztec fait partie de ces « petits » jeux rapides qu’on aime emmener partout. On n’a pas besoin d’une table géante pour jouer et on peut y jouer à l’extérieur comme à l’intérieur. Le contenu de la boîte est sommaire mais complet. Les illustrations et la qualité des cartes sont vraiment bonnes. On apprécie la différence d’expression des personnages sur les faces des jetons. Le nombre de joyaux est assez conséquent pour ne jamais tomber en rade (ce qui serait fâcheux) et on apprécie les cartes Règles vraiment très claires et très pratiques. Seul bémol, si vous jouez avec une lumière tamisée, les couleurs des joyaux sur les cartes ne sont pas évidentes. Notamment pour le jaune et le bleu, en fonction de l’emplacement sur la carte, vous pouvez ne pas les voir… ce qui donne des situations cocasses où un joueur ment sans faire exprès.

Ci-dessous, un aperçu des cartes Joyaux, Artefacts et personnages :

aztecAu final, on s’éclate ou on passe ?

Aztec est un jeu comme on les aime. Simple et rapide, ça parle, ça accuse, ça trompe, ça gagne ! Après une première partie d’essai, les mécaniques sont bien comprises et la stratégie rentre vraiment en scène. Chaque carte Joyaux vous donner l’occasion de mentir pour espérer scorer le maximum en fin de partie. A vous de duper vos adversaires avec des annonces subtilement intelligentes qui ne lèveront pas les soupçons. Cependant, les joueurs à fort caractère seront très certainement la cible privilégiée des autres… il faudra donc user de psychologie et d’arguments pour convaincre les autres joueurs qu’ils se fourvoient… mais ce ne sera pas une mince affaire. Tandis que les autres pourront faire leur petit bonhomme de chemin dans l’ombre des grandes gueules et cumuler les Artefacts et les joyaux nécessaires au scoring. Un très bon jeu en soi, bien pensé, simple et efficace. On recommande vivement!

En résumé, Aztec est un véritable support à toutes les fourberies possibles. Jouer à ce jeu avec des amis proches n’en sera que plus représentatif car la vraie nature des joueurs ressortira à un moment donné pour aller chercher la victoire. A vous de la jouer fine et de découvrir qui ment afin de vous assurer un maximum de points. Avec ses règles simples, il est accessible à tout le monde rapidement mais votre stratégie en fonction de vos cartes et surtout de vos adversaires, rendra toutes vos parties singulières. 

 

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre  compte curateur Steam.

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris mais aussi nos tests et dossiers. Et c’est pas fini, nos autres tests de jeux de plateau devraient également vous intéresser.

 

 

0 0 voter
Évaluation de l'article
Grand aventurier, Gabs consacre sa vie a la recherche d'OST en tout genre en jouant à différents jeux. La légende raconte que c'est lui qui aurait appris à Link comment jouer de l'ocarina...
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Chevalmagiqu
Chevalmagiqu
4 heures il y a

Super article, qui m’a donné envie d’y jouer 🙂
(Blog trouvé via Google, et les articles sur les jeux de société sont super cool, même si le blog fait un peu viello. Bon courage ! )

Mot de passe oublié

lectus in Praesent ante. dolor eleifend