[Bar à jeux] Brigantin, à l’abordage moussaillon !

Brigantin

Hissez la grande voile, on prend le large avec Brigantin, un jeu de société dans l’univers des pirates qui occupera vos soirées.

Prix : 19,90€
Temps moyen : 20 à 45 minutes
Nombre de joueurs : de 2 à 4 joueurs
Âge conseillé : 12 ans et +
Auteur : Frédéric Lamy
Mécanismes : Cartes

L’exemplaire de Brigantin utilisé pour cet article a été fourni par Perroq Editions.

Brigantin, c’est quoi ?

Dans ce jeu de cartes, les joueurs incarnent des capitaines pirates qui vont chercher à agrandir leur flotte pour devenir le plus puissant des pirates, quitte à écraser ses adversaires. Agrandir son équipage, capturer des navires ou des forteresses, ou encore attaquer les autres joueurs pour dérober leur butin, tous les coups sont permis dans ce jeu, permettant à chacun de faire ressortir le pirate qui sommeille en lui.

 

Comment ça se joue ?

Au début du jeu, chacun tire une carte capitaine, une carte port d’attache, deux membres d’équipage canonnier, ainsi qu’une carte action. En plus de cela, les joueurs prennent aussi une carte butin, qui marquera l’or amassé par le joueur au cours du jeu simplement en retournant la carte, ainsi qu’une carte symbolisant le navire de notre pirate, que l’on retourne lorsque notre personnage prend la mer ou met le pied à terre. Une fois tous ces éléments préparés, le joueur dont le personnage est le premier dans l’ordre alphabétique commence. Il a alors le choix entre rester sur terre ou partir en mer, ce qui modifie les actions que nous pouvons effectuer.

A terre, il nous est possible de réorganiser les navires et les forteresses, mais aussi de recruter des membres d’équipage en fonction du butin amassé, nous permettant de préparer les prochains tours en mer. En mer, les joueurs peuvent piocher une carte action, utiliser l’une d’elles ou tenter un abordage en piochant une carte correspondante.

Parmi les cartes piochées dans la pile abordage, on retrouve divers navires que nous pouvons capturer en cas de victoire, c’est-à-dire en ayant une force d’attaque supérieure au niveau de défense de la carte. On retrouve aussi les cartes forteresses qu’il nous est aussi possible de capturer en remportant la victoire. Notons également la présence des cartes corsaires qui déclenchent un effet dès qu’elles sont piochées, mais surtout, qui ne peuvent pas être capturées. Pour remporter la victoire, il faudra capturer le plus de navires et de forteresses, rapportant un certain nombre de points. Ainsi, à deux joueurs, le premier à atteindre 15 points remporte la victoire, tandis qu’à 4, c’est le premier à atteindre 8 qui gagne.

Au cours de nos tours, il est possible d’attaquer directement les autres joueurs pour dérober leurs navires ou leurs forteresses, nous permettant de voler les points ennemis pour renverser le cours de la bataille. Ainsi, il faudra user de stratégie pendant son tour de jeu pour remporter la victoire et ainsi savoir à quel moment poser pied à terre et pour combien de temps, quand piocher des cartes actions et les utiliser et quand tenter un abordage pour marquer des points.

 

Du coup, ça vaut quoi ?

Les règles sont extrêmement simples à comprendre et en quelques tours, on prend le pli d’un tour classique, nous permettant de mettre en place des stratégies plus élaborées, en visant les joueurs adverses…

Avec sa prise en main facile et la possibilité de mettre en place des stratégies, on se prend rapidement au jeu, surtout pour les amateurs d’univers de pirates.

La rejouabilité n’est peut-être pas le point fort du titre : les parties s’enchaînent, mais on se retrouve rapidement avec des situations de déjà-vu, notamment avec beaucoup de doublons dans les cartes, ce qui peut donner un sentiement de redondance à la longue.

Les illustrations de Pierre Bernard et d’Anne-Flore Le Cozic sont particulièrement soignées, avec un style qui s’imbrique parfaitement dans l’univers pirate.

Comme dit plus haut, on peut enchainer quelques parties, mais un sentiment de redondance peut s’installer, cependant, c’est exactement le genre de jeu sur lequel on revient de temps à autres pour s’amuser.

 

 

Brigantin est un bon petit jeu de société qui vous occupera pendant vos soirées de couvre-feu durant quelques parties. Si le jeu peut devenir redondant à la longue, c’est le genre de jeu sur lequel on revient de temps à autres avec grand plaisir, nous permettant de mettre en place des stratégies plus ou moins élaborées pour remporter la victoire.

 

N’oubliez pas de passer par nos réseaux sociaux pour continuer à vous tenir informé et découvrir rapidement les dernières nouvelles : Twitter, Facebook et même Instagram. Et pour suivre toutes nos aventures, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitch et YouTube.

0 0 voter
Évaluation de l'article
Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre ! D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

id elit. elit. risus luctus ut Lorem ut quis,