[Bar à jeux] Couleurs de Paris : êtes-vous plutôt Gauguin ou Monet ?

couleurs de paris

Nicolas De Oliveira signe son tout premier jeu avec Couleurs de Paris. Plongez dans l’univers de célèbres peintres tels que Van Gogh ou Cézanne et rentrez en compétition pour suivre leurs traces.

Prix : 40,50 €
Temps moyen : 45min
Nombre de joueurs : 2 à 4
Âge conseillé : 10+
Auteur : Nicolas De Oliveira
Éditeur : Super Meeple
Illustrateur : Fabrice Weiss
Langue : FR
Version louée chez L’Odyssée des Coccinelles à Lyon.

Couleurs de Paris, c’est quoi le topo ?

Laissez votre créativité s’exprimer ! Dans Couleurs de Paris, les joueurs incarnent des peintres qui se retrouvent lors d’une compétition amicale à Montmartre afin de peindre les plus beaux tableaux et devenir ainsi le plus prestigieux.
C’est un jeu de placement d’ouvrier, chaque joueur devra récupérer des pigments de couleurs, les mélanger et améliorer ses outils pour pouvoir peindre leurs œuvres.
La partie s’arrête quand deux tableaux sont peints ou les cinq cubes noirs récupérés. Le peintre ayant le plus de points de prestige remporte la partie !

couleurs de paris

Voyons ça de plus près…

Couleurs de Paris se joue en plusieurs tours de trois phases :

La pose des assistants (3 min et  6 max) consiste à prévoir vos actions (chacun son tour) sur les cases convoitées afin d’effectuer leur action dans la 2e phase. Chaque case ne peut comporter qu’un assistant et selon les tours des actions sont indisponibles (oui le plateau tourne). Tout ceci se fait sur un plateau circulaire à deux niveaux.
Tout un florilège d’actions s’offre à vous, vous devez choisir entre récupérer des pigments de couleurs, faire des mélanges, peindre, améliorer vos outils. Mais aussi vous avez la possibilité de copier un autre peintre, de devenir premier joueur, etc.

Ensuite vient la phase d’action où chaque joueur, chacun à son tour, va coucher un assistant et effectuer l’action.

Puis la dernière phase qui est la préparation du prochain tour. Elle se fait en plusieurs étapes :
– on tourne d’un cran le plateau inférieur (selon les actions de la 2e phase, cela peut changer),
– on remet des tableaux sur les chevalets,
– on compte le nombre de pigments (12 ou sinon on défausse le surplus),
– s’il y a des assistants sur le plateau inférieur chaque joueur va relever un assistant (il fera cette action au prochain tour) en commençant par le 1er joueur. On reprend tous les autres. Et puis on est reparti pour un tour.

couleurs de parisUne fois qu’un joueur a terminé son deuxième tableau (il a mis tous les bons pigments sur les tableaux), ou que le dernier cube noir a été récupéré (il donne six points de prestige, au passage), on sonne la fin de la partie et on passe au décompte. Vous allez devoir compter le nombre de points de prestige de chaque tableau + les points de prestige des cubes noirs + les points de prestige liés à vos outils. Et oui, améliorer vos outils permet non seulement d’augmenter le nombre de pigments récupérés et posés sur les tableaux mais aussi de gagner des points et de rajouter un assistant.Celui qui en a le plus gagne la partie.

Deux modules sont compris dans la boîte : le premier permet d’ajouter des cartes bonus qu’il faut acheter avec des pigments blancs et servent à donner plus d’actions aux joueurs, comme par exemple échanger des pigments de couleur.
Le deuxième, lui, vous met dans la peau d’un des peintres très célèbres comme Renoir, Degas, etc. Vous allez donc hériter de leur « don » (voyez par là une capacité spéciale).

J’ai joué à Couleurs de Paris en configuration deux et trois joueurs. C’est le genre de jeu où plus on est, mieux c’est.

C’est du placement d’ouvrier, à chaque tour, on pose nos pions, on effectue les actions et on les reprend. J’ai vraiment apprécié le plateau tournant, grâce à ce système, on doit anticiper les mouvements des autres. Va-t’on le bloquer ou continuer notre petit bout de chemin pour le moment ? Cet aspect stratégique est vraiment bon. Il faut toujours bien réfléchir où se poser et dans quel ordre faire nos actions.
L’amélioration des outils est très importante car elle permet comme cité plus haut d’augmenter notre capacité à récupérer et poser des pigments mais aussi à grappiller des points de prestige, ce qui peut faire la différence.
Les actions comme « tourner de deux crans ou non le tableau » et « devenir premier joueur » sont à utiliser avec réflexion car elle peuvent vraiment changer la donne.
Les modules sont intéressants surtout à partir de trois et quatre joueurs.

La lecture est fluide, une multitude d’exemples vient illustrer certains points qui peuvent rester flous. Chaque action est décrite de manière explicite. On s’y perd pas et c’est un gros point positif.

Une fois les règles lues, on a juste à garder sous la main le livret pour bien suivre le déroulement d’une partie sur deux/trois tours puis on l’oublie. Couleurs de Paris se prend très vite en main. Généralement, on explique en quelques minutes les règles et puis il est rare de revenir dessus. On enchaîne très rapidement les tours.

Couleurs de Paris est un beau jeu. Les pions assistants sont en bois et bien mignons, on retrouve les pigments de toutes les couleurs, c’est vraiment agréable. Le plateau est bien pensé. Tout l’ensemble est harmonieux.

On n’a clairement pas le temps de s’ennuyer dans Couleurs de Paris, les tours s’enchaînent et sont rapides. Je me suis souvent dit « Le tour est déjà fini ! ». On est sans cesse en train de cogiter, pas le temps de flâner sinon on risque de perdre gros (oui cela m’est déjà arrivé de perdre à cause d’un mauvais calcul ou une inattention sur le dernier tour !). Plus on est nombreux, plus il y a de l’interaction entre joueurs, on se bloque, on réagit, on papote.

Récapitulons : Couleurs de Paris m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Couleurs de Paris est un jeu agréable sur tous les points. On réfléchit sans non plus se prendre la tête car il reste tout de même relativement simple dans ses mécaniques. C’est le genre de jeu que l’on explique rapidement et dont on peut enchaîner deux/trois parties et tout ça dans une soirée. Faites ressortir votre âme de Picasso et allez peindre quelques tableaux, ça va vous détendre.

Amusement
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de plateau en cliquant ici.

Adepte des « loul », des « xD » et un poil « Grammar Nazie » sur les bords, Arnyanka, c’est un peu la daronne de la rédaction de Try aGame ! Fanatique de Just Dance et originaire de la capitale de la Bouillabaisse, elle s’occupera, en plus d’écrire, de nous corriger pour éviter de vous faire saigner des yeux. Elle prend tellement ce rôle à cœur qu’elle n’hésite pas à engueuler Wolfen à la moindre faute.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

quis leo libero mattis vulputate, elit. Donec ipsum