[Bar à Jeux] Human Punishment : Identités Cryptées 2.0

Human Punishment Identités Cryptées 2.0

Human Punishment vient complexifier le concept de Bang. Encore du bluff, des alliances et des trahisons. Revenons dessus en détail.

Prix : 25€
Temps moyen : 15 à 90min
Nombre de joueurs : 4 à 16
Âge conseillé : 14+
Auteur : Stefan Godot
Éditeur : Don’t Panic Games
Illustrateur : Grandfailure
Mécanismes : enquête, ambiance
Titre disponible en précommande ICI.

Un peu de blabla…

Lorsque l’on m’a présenté Human Punishment, on m’a précisé principalement deux choses. Il faut être quatre personnes minimum et c’est un Bang avec des mécaniques plus profondes.

Sur le nombre de joueurs requis, cela a été difficile de réunir tout le monde en période de Covid avec les restrictions actuelles. Des séjours en famille et entre amis dans la capitale et le problème était réglé. Par contre, en y jouant à 5, on s’est rendu compte qu’il devait être encore meilleur à bien plus.

Pour ce qui est de Bang, le titre de Don’t Panic Games s’inscrit bien dans le genre. Puis, Bang est une valeur sûre, toujours apprécié et facile à prendre en main. Les deux titres partagent des similitudes mais aussi de vraies différences dans le déroulement de la partie et dans le ressenti. On en parlera évidemment.

Human Punishment

Human Punishment, c’est quoi le topo ?

Les machines ont envahi la Terre et ont décimé l’Humanité avec le virus Human Punishment. Mais certains humains résistent encore et toujours à l’envahisseur et se préparent à contre-attaquer.

À partir de là, plusieurs camps s’affrontent. Qui va récupérer les armes et cibler les adversaires dont l’identité reste secrète bien longtemps. Qui est humain ? Qui est hors-la-loi ? Qui demeure dans le camp des machines ? C’est ce que nous tentons de savoir tout le long de la partie. Connaître ses cibles, sont-ils des alliés ou des ennemis ?

Le suspense est entier et les retournements de situation sont nombreux. Revenons plus en détail sur le déroulement d’une partie.

Voyons ça de plus près…

L’objectif:

Il est différent pour chaque équipe.

  • Pour les machines, il faut éliminer tous les humains.
  • Les humains doivent se débarrasser des machines et des hors-la-loi.
  • Le hors-la-loi gagne s’il est le dernier survivant, quitte à tuer les autres hors-la-loi.

Human Punishment

Notre identité secrète

La grande particularité de Human Punishment lévite grandement autour de l’appartenance à notre camp. Personne ne sait à quel camp appartiennent les autres joueurs. Explications.

Chaque joueur démarre avec 1 carte ID(entité) et 2 cartes Loyauté. Elles restent face cachée et donc secrètes vis à vis des autres joueurs (le joueur, quant à lui, peut les regarder à tout moment). Elles déterminent le camp du joueur.

  • Si le joueur a une majorité de cartes Machines, il appartient alors à ce camp. Il peut y avoir des cartes où il est inscrit « Machines x2 », la valeur prime.
  • On reprend cette même mécanique de majorité pour les côtés Humains et Hors-La-Loi.
  • Attention, la carte ID est prise en compte car elle appartient aussi à un camp. Il peut y être écrit « Hors-La-Loi quoiqu’il en soit ». Cela peut ainsi tromper l’adversaire si 2 de vos 3 cartes sont révélées et n’affichent que des valeurs pour le camp Humain. On ne se doutera pas qu’une seule carte peut renverser la vapeur et nous tromper.
  • Soyons encore vigilants, il est arrivé qu’un joueur possède des cartes Programme (des sortes de cartes Action) qui impactent directement son appartenance à un camp. Alors que l’on pensait son identité révélée, quelle ne fut pas notre surprise de la voir appartenir au camp des Hors-La-Loi.

Un grand jeu de bluff, de vérité et de mensonge, d’enquête et de déduction se met alors en place. Si les rôles étaient vite devinés dans Bang, ça n’est pas du tout le cas dans Human Punishment dans lequel on doit toujours rester sur ses gardes.

Plus on est, plus les mécaniques gagnent en profondeur vis à vis des Hors-La-Loi avec l’intégration des « Déchus » et de la « Légion » où ils peuvent s’unir contre les autres.

Human Punishment

Un tour de jeu:

Chacun aura lors de son tour plusieurs actions à disposition. Il peut,s’il n’est pas encore armé, effectuer une de ces actions: 

  • Enquêter et regarder une des cartes Loyauté d’un adversaire. L’objectif est alors simple, connaître son identité, du moins en avoir une idée. Si jamais les 2 ont été révélées (on y reviendra), il est possible de regarder son ID.
  • S’équiper et viser (l’action Tirer se fait au tour d’après). Une arme ou un compagnon ? Les équipements sont au centre de la table et si personne ne les possède, libre à vous de choisir laquelle prendre. Attention, des cartes Programme (engendrant des actions) permettent de les subtiliser à d’autres joueurs.
  • Piocher un Programme. Les fameuses cartes Action qui apportent un peu de piment à la partie avec des effets à activer.

Ce dernier point peut être primordial puisque jouer une carte Programme n’est pas considérée comme une Action et peuvent se jouer à n’importe quel moment. Certaines ont des conditions ou des timing imposés mais toutes peuvent s’avérer fondamentales. Attention, on ne peut en posséder que 2. Si vous en piochez une 3e, vous pouvez la jouer immédiatement ou la défausser.

Deuxième cas. Si le joueur est armé, il peut alors réaliser une de ces actions:

  • Abandonner l’arme.
  • Changer sa cible.
  • Tirer avec l’arme.

Chaque joueur compte 2 PV. Lorsqu’il se fait tirer dessus, il choisit de retourner une de ses cartes Loyauté / ID ou perdre le nombre de PV indiqué sur la carte. C’est donc un moyen très agressif d’obtenir des informations sur l’identité d’un autre joueur ou d’en viser plusieurs selon les armes.

Lorsqu’un joueur est éliminé, il doit appeler toutes les factions (les joueurs gardant les yeux fermés) afin de savoir si une condition de victoire est remplie. La faction doit alors lever le pouce pour indiquer sa survie.

Human Punishment

Les mécaniques sont plus profondes qu’un Bang mais la partie perd forcément en rapidité et en instantanéité. C’est totalement voulu de la part des créateurs qui ont souhaité complexifier un genre et on en ressort avec un jeu unique et original dans toutes ses composantes. Une partie ne termine jamais en 5 minutes, elle va s’installer sur la durée. Si on joue à plus de 8, je pense qu’elle peut même compter sur une bonne heure de jeu.

Joué à 6 joueurs et comme indiqué plus tôt, je pense que ça peut être une sacrée partie si on rajoute au moins 2 joueurs. À condition de ne pas avoir peur de la durée de partie. Plus on est, mieux c’est.

J’ai adoré Bang et son poker menteur des premiers moments. Avec Human Punishment, le Poker Menteur peut durer toute la partie selon les cartes. Du coup, ça rajoute un peu de piment et d’incertitude dans un jeu qui en a besoin.

Certes la première partie risque d’être lente et confuse car il existe pas mal de mécaniques. Néanmoins, une fois que l’on dépasse ce temps d’adaptation, on s’y plait. C’est un vrai jeu d’enquête et de déduction où l’on est en droit de mentir.

Les armes mettent assez de pression pour que les joueurs dévoilent peu à peu leur identité tout en restant dans la partie (là où dans Bang on peut mourir au bout de 3 minutes et 2 tours de jeu). Les cartes Programme sont assez variées pour bousculer un peu la partie.

En clair, si vous êtes prêts à dépasser la demie-heure de jeu et vous y investir, ça promet. Si vous cherchez un jeu rapide aux mécaniques directes et mortelles, restez sur Bang ! La complexité de Human Punishment est pensée pour faire durer la partie et le suspense sur le rôle de tous.

Le concept est facile à comprendre et à expliquer. Néanmoins, tout n’est pas détaillé et on peut avoir des doutes sur certaines cartes et mécaniques. Cela peut compliquer les choses de prime abord. Par la suite, on gagne en connaissance et en aisance pour pouvoir rendre les parties plus fluides.

La direction artistique est fraîchement sympathique. Le style futuriste, militaire voire cyberpunk sous certains traits reste plutôt agréable à l’œil. Cela cache un vrai travail de conception qui entre dans le thème du jeu.

La qualité du matériel est au rendez-vous et côté rangement, on ne se plaint pas.

Human Punishment est interactif de par ses mécaniques. La majorité des actions implique les autres joueurs puisque l’objectif est de les attaquer ou de découvrir leur identité et dans quel camp ils se situent. Alors, on tente de les faire sortir de leur zone de confort de manière permanente.

L’ambiance devient conviviale pour un poil de tension si tout le monde joue le jeu.

Récapitulons : Human Punishment m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Human Punishment: Identités Cryptées 2.0 s’inscrit dans le registre d’un Bang mais en complexifiant ses mécaniques et en les rendant plus réfléchies. Si on perd légèrement en fluidité et en instantanéité, une vraie partie de Poker Menteur s’installe entre les joueurs. Des doutes, de la méfiance, des interrogations, de l’enquête, du bluff, de la tension durant toute la partie qui gagne en durée mais qui ne perd pas en intérêt. Au contraire, avec les bonnes personnes autour de la table, il réserve des parties entraînantes remplies de suspense et de coups fourrés.

Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
id, lectus sem, felis adipiscing porta. id