[Bar à jeux] Jump Drive : petit mais costaud

Jump Drive

Plongez au coeur de l’univers avec Jump Drive, le petit frère de Race for the Galaxy. Décollez avec nous dans l’hyper-espace pour découvrir ce nouveau jeu de cartes.

Prix : 26,95 €
Temps moyen : 20 min
Nombre de joueurs : 2 à 4
Âge conseillé : 10+
Auteur : Thomas Lehmann
Éditeur : Matagot
Illustrateur : Martin Hoffmann , Claus Stephan , Mirko Suzuki , Jens Wiese
Mécanismes : cartes, combo
Version fournie par l’éditeur.

Un peu de blabla…

Jump Drive est le petit frère de Race for the Galaxy. Il reprend son univers mais aussi les grandes bases, en le rendant plus simple, plus fluide et plus rapide. Mais si l’on possède Race for the Galaxy, est-ce que Jump Drive vaut-il la peine ?

Jump Drive, c’est quoi le topo ?

Grâce au saut dans l’hyperespace, vous pouvez conquérir l’univers. Vous jouez simultanément une ou deux cartes afin de développer votre empire ou colonisez d’autres mondes. Payez le coût en défaussant vos cartes puis récupérer votre revenu et marquez des points. La partie se termine quand un joueur atteint 50 points.

Voyons ça de plus près…

Jump Drive est un jeu de cartes de combinaisons.

Une partie se déroule en plusieurs tours et se termine dès qu’un joueur a atteint les 50 points.
Un tour se joue en simultané, on commence la partie avec cinq cartes chacun :

  • Chaque joueur choisit une ou deux cartes (carte développement, carte monde (militaire ou non) ou alors les deux) et la/les pose devant soi face cachée. Il est possible de poser deux mondes grâce à des cartes spéciales.
    Si l’on souhaite, on peut sinon utiliser un jeton Explorer qui permet de piocher de nouvelles cartes.
  • On révèle nos cartes puis on paie le coût en cartes, seule unique ressource. Si je pose une carte développement, je paie une carte en moins, si c’est un monde, je paie ou je conquis puis je pioche une carte. Si je joue les deux, je paie intégralement le coût.
  • Si personne n’atteint 50 points, on compte le nombre de points obtenus grâce à TOUTES nos cartes (on regagne les points gagnés aux tours précédents) puis on récupère notre revenu, c’est-à-dire le nombre de cartes que l’on peut piocher. Attention, à la fin du tour, on ne doit disposer que de 10 cartes maximum en main.

Et c’est reparti pour un tour. Dès qu’un joueur atteint les 50 points, la partie se termine et celui qui a le plus de points est le victorieux.

Il existe deux types de monde, les mondes non-militaires que l’on doit payer avec nos cartes et les mondes militaires que l’on doit conquérir à l’aide de la force que l’on gagne quand on pose certaines cartes.
Parmi les cartes différentes, certaines sont spéciales et offrent des bonus comme -1 pour les coûts. Également, au niveau des points, il est possible de faire des combos, par exemple, je peux gagner tant de points par monde bleu dans mon empire, etc.

J’ai joué à Jump Drive à deux et trois joueurs. Je n’ai pas senti de grandes différences de jeu que ce soit dans une configuration comme dans l’autre. Les deux me vont.

Jump Drive est accessible par sa simplicité et sa rapidité. On construit notre tableau en combinant les bonnes cartes pour générer assez de revenus afin d’assurer les coûts mais également il faut penser à développer rapidement des combinaisons gagnantes pour gagner un max de points car les autres ne vont pas nous attendre.

En effet, comme on arrive très rapidement aux 50 points, la partie prend vite fin et si on prend trop notre temps, on risque de laisser la victoire filer.

J’aime beaucoup ce côté, on a deux choses à penser : les points et les revenus. C’est fluide, sans chichi et très bien ficelé.

Je trouve la rejouabilité vraiment pas mal car il y a pas mal de stratégies à mettre en place et les parties ne se ressemblent pas.

La durée d’une partie n’excède pas 15/20 minutes.

Je précise n’avoir jamais joué à Race for the Galaxy avant de me lancer dans ce jeu.

Quand j’ai lu les règles de Jump Drive, je l’avoue, j’étais complètement à la ramasse…
Je me suis retrouvée face à un dépliant avec une colonne d’explications sur la droite qui rend les règles encore plus fouillies.
C’est écrit petit et tout est très peu aéré. C’est dommage.
Il manque je trouve quelques points à préciser mais quand on ne trouve pas de réponse, eh bien, on s’adapte.

L’exemple de la fin m’a sauvé la vie et m’a aidé à mieux comprendre.

Bon alors une fois que j’ai pu tout bien comprendre, l’explication des règles est assez limpide et ces dernières sont facilement assimilables. Je l’accorde, la petite carte de récap est bien pratique.
La mise en place est instantanée et on peut se lancer très rapidement.
Cette première partie s’est révélée assez fluide malgré quelques questionnements mais rien de méchant. Les parties suivantes étaient beaucoup plus dynamiques. D’ailleurs, plus on y joue, plus c’est le cas.

Alors pour le coup, je ne suis pas vraiment fan des graphismes de Jump Drive, ni même de Race for the Galaxy d’ailleurs. On retrouve exactement le même type d’illustrations, c’est très terne.
Là où je trouve Race for the Galaxy indigeste au niveau de l’iconographie, celui-ci reste soft et très simple à comprendre et à mémoriser.

Tout tient dans une petite boîte à emporter partout.

C’est dynamique, on joue en simultané donc il y a zéro temps mort.
Par contre, il y a très peu d’interaction, certaines cartes vont nous faire scorer par rapport au tableau des autres mais on en reste là.

il-etait-un-jeuJump Drive, c’est autant le petit frère que l’héritier de « Race for the galaxy ». Plus moderne, plus rapide, plus fluide et donc peut être aussi plus abordable. Les tours de jeu vont très vite s’enchaîner dans cette course aux 50 points. De sa main de départ va presque entièrement dépendre sa stratégie, à la conquête des mondes spatiaux, et il faudra être assez joueur et opportuniste pour savoir défausser les cartes les moins à même de faire partie de son empire, afin de piocher celles qui feront enchaîner et s’accumuler les PVs et les revenus. Un vent (spatial?) de fraîcheur venu d’ailleurs.

Son compte : @il_etait_un_jeu

Récapitulons : Jump Drive m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

C’est simple, quand on joue à Jump Drive, on en redemande. De prime abord, ce jeu ne m’attirait pas vraiment et j’ai été très agréablement surprise. Malgré des illustrations austères, on retrouve du Race for the Galaxy simplifié mais tout de même stratégique pour des parties très rapides et dynamiques.

note5 ghost stories viticulture joraku cowboy bebop everdell
Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Très grande passionnée de jeux de société et jeux vidéo ❤️
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
nunc adipiscing luctus id, lectus risus. Aliquam