[Bar à Jeux] La Quête du Bonheur : les Sims sur table

la quête du bonheur

Dans la Quête du Bonheur, vous mènerez votre vie comme bon vous semble. Ce seront vos projets, vos boulots, vos amours, vos achats mais attention, tout a un prix !

Prix : 39,90 €
Temps moyen : 60 à 90min
Nombre de joueurs : 1 à 4 joueurs
Âge conseillé : 12+
Auteur : Adrien Abela, David Chircop
Éditeur : Super Meeple
Illustrateur : Vangelis Bagiartakis
Mécanismes : placement d’ouvriers sur plateau
Version louée chez la boutique L’Odyssée des Coccinelles à Lyon Vaise.

La Quête du Bonheur, c’est quoi le topo ?

Nous souhaitons tous nous épanouir dans la vie et Super Meeple a souhaité en retranscrire le concept dans son jeu de société La Quête du Bonheur. On commence à l’adolescence, on poursuit notre vie d’adulte et vient l’âge de la retraite ensuite. Au cours de ces trois étapes de l’existence, il faudra réaliser des projets, étudier, jouer, se sociabiliser, acheter des biens, se lancer dans des petits boulots, entamer une relation amoureuse, bosser et peut-être tout ça à la fois. Attention, il faudra aussi gérer son stress, son porte-monnaie et ses ressources.

Dès la première partie, on réalise que les mécaniques de jeu de la Quête du Bonheur sont bien huilées et que tout a été pensé avec minutie. Il ne sera pas forcément évident d’être le plus heureux autour de la table mais on repart toujours avec le sourire.

Revenons plus en détail sur notre expérience de jeu ainsi que les caractéristiques d’un excellent jeu.

la quête du bonheur

Comment faire sa vie

Au commencement, il y en avait six. Six marqueurs de Sablier, par joueur, qui détermineront vos actions durant le tour, selon vos choix. Six sabliers à poser un à un, tour à tour entre les joueurs. Néanmoins, certaines actions ont un prix, il faudra donc accumuler des ressources et les dépenser au compte-goutte pour s’assurer un avenir. Explications en quelques mots.

Au départ, vous choisissez une des deux cartes Talent Né qui vous sont proposées. Ce sera donc votre première décision majeure car :

  • Un Talent Né procure au joueur des ressources (Connaissance, Créativité et Influence, explication plus loin) dès le début de la partie.
  • Un bonus important pour toute la partie. Par exemple, le Talent Né « Créatif » permettra logiquement de récolter 1 pion Créativité supplémentaire. Selon votre stratégie au cours de la partie, cela peut avoir un réel impact sur la suite.

Durant le premier tour, celui de la période d’adolescence, les options sont limitées et vous ne disposerez « que » de six actions possibles. Résumons-les rapidement et passons au tour 2 durant lequel les parties gagnent en profondeur.

Notre petit adolescent possède alors six Sabliers (donc six actions à réaliser) et peut:

  • Récolter des ressources (Étudier pour récolter 3 jetons Connaissance, Jouer pour prendre 3 jetons Créativité, Interagir pour collecter 3 jetons Influence, Métier Temporaire qui rapporte 3 sous). Ces ressources serviront de monnaie d’échange pour réaliser des plans de vie, à court ou long terme.
  • Mener un Projet, c’est-à-dire se lancer dans un programme. Exemple: concours de chant, téléréalité ou inventer un truc. Cela coûte des ressources mais cela peut aussi en rapporter. Ainsi, apprendre une insulte en langue étrangère vous fera dépenser un jeton Connaissance (car vous apprenez) mais vous rapporter un jeton Créativité (car c’est drôle de savoir dire idiot en serbe).
  • Acheter. Même principe que le Projet sauf que ce sera des sous à dépenser pour s’offrir une virée à Athènes ou une maison. Cela rapporte des ressources mais aussi du bonheur. Néanmoins, cela engendre des coûts d’entretien mais on y reviendra plus tard car cette phase d’entretien est majeure dans le déroulement d’une partie.

Accéder à la porte du bonheur en évitant le stress

Une fois adulte, trois actions supplémentaires sont disponibles:

  • Travailler: un boulot permanent avec ses avantages (récompenses) comme ses inconvénients (son coût d’entretien) ainsi que des pré-requis (ressources).
  • Entamer une relation amoureuse. Une vie qui, comme le boulot, a ses avantages et ses inconvénients.
  • Heures Supplémentaires. Deux sabliers de plus mais deux points de stress également.

Attention, il y a une limite de trois cartes à poser devant soi (Boulot + Amour + Projet mené). Nous avons fait le tour de l’adolescence mais quelques détails importants évoquent une notion fondamentale du jeu, le stress. Il existe donc une Piste du Stress qui peut vous mener à une mort précoce. Comment est engendré le stress ?

  • Vous avez réalisé deux fois la même action. Vous ne pouvez placer deux Sabliers sur la case Étudier (ou une autre) sans accumuler un point de stress.
  • Vous ne pouvez pas payer le coût d’entretien. En plus de perdre cette carte, vous gagnez un point de stress.
  • Si vous dépassez la limite des 3 cartes posées (par exemple, 1 boulot, 1 amour, 2 projets menés = 4), vous gagnez un stress. De même que d’entretenir plus d’une relation.
  • Vous pouvez réduire votre stress en plaçant un Sablier sur la case Se Reposer, en obtenant un pion Se Relaxer sur une carte, en saisissant un symbole Bonne Santé aussi visible sur certaines cartes.

la quête du bonheurChaque début de tour inclut une phase majeure du jeu, la Phase d’Entretien. Si vous possédez des cartes avec des coûts d’entretien (indiqués sur la carte) alors vous devez les gérer. C’est bien là l’un des principaux nerfs de la guerre. Il faut pouvoir gérer ses choix et ses dépenses tout en accentuant son bénéfice. Si rien n’est gratuit (ou presque) dans la Quête du Bonheur, certaines cartes rapportent beaucoup, en bonheur et en ressources. D’autres coûtent également très cher et pourraient vous faire dérailler.

Les cartes comprennent un système d’évolution qui rapportent aussi des récompenses, notamment les projets menés qui sont indispensables dans votre quête du bonheur. Si vous décidez de développer une relation amoureuse, cela pourrait vous coûter 1 Sablier (donc 1 action en moins) mais cela peut vous rapporter des points de bonheur. Donc il faut trouver ce compromis important entre dépenses et récompenses, ce qui rend le jeu particulièrement intéressant. Belle rejouabilité au programme également.

Le début de la Fin lorsque vous entrez dans le Troisième Âge au sixième tour. On gagne tous trois points de stress, puis six points de stress au septième tour. Autant vous dire que vous ne survivrez probablement jamais au septième tour. Mais vous aurez eu le temps de vivre une existence mouvementée par vos choix, vos parcours et vos projets.

On a joué à 4 joueurs, à 3 joueurs et à 2 joueurs. Trois adultes autour de la trentaine d’années, une enfant de 10 ans. Entre adultes, cela se joue très bien. Avec une enfant c’est plus compliqué car il reste long à expliquer dans sa mise en place et ses caractéristiques. Néanmoins, la jeune fille a finalement fini par se prendre au jeu une fois que la partie était bien lancée.

Pour le nombre de joueurs, il ne causera pas de grand souci sachant qu’il existe peu d’interactions entre les joueurs. Chacun mène ses projets de son côté, entreprend sa quête du bonheur et le seul risque est que l’on prenne une carte avant vous. Pour le coup, à deux ou à quatre joueurs, on s’amuse bien.

Les mécaniques de jeu de La Quête du Bonheur m’ont plu pour moult raisons. De par nos choix, on trace les lignes de sa vie et d’une façon très intuitive. Si certaines actions sont payantes, elles n’en deviennent pas pour autant inaccessibles. Si on manque d’une ressource, on peut réaliser une autre action pour combler ce manque.

Puis si on veut fructifier certains projets en les développant, c’est possible tout comme ce n’est pas forcément une chose de les laisser de côté. Pour le coup, on reste vraiment maître de son destin et de sa stratégie.

Le jeu convient à tous les types de joueurs. Certains vont simplement mener la vie qu’ils souhaitent, s’épanouir dans leur coin tandis que d’autres viseront la victoire en optimisant au maximum leurs points et projets. Et ce n’est pas pour autant frustrant pour l’un ou l’autre. Au final, si sur certains jeux de société, le manque d’interaction est dommageable, ce n’est pas le cas pour la Quête du Bonheur et c’est ce qui en fait un bon jeu familial ou entre amis.

Sur la boîte, il est indiqué qu’il est conseillé pour les 12 ans et plus. Je pense que c’est bien visé. Par contre, les enfants plus jeunes pourraient prendre en main le jeu et y jouer correctement au bout de la deuxième partie. Comme je le précisais plus haut, ma fille de bientôt 10 ans a tenté et, bien qu’elle fut un peu perdue au début, elle a réussi à s’en sortir petit à petit.

Le livret de règles est idéal au niveau de la mise en place. On vous explique les étapes de la partie avec un plateau de jeu parfaitement illustré. Vous savez où mettre les éléments et à quoi ils servent.

La partie d’échauffement devient une vraie partie tant chaque joueur a su prendre le jeu en main facilement et comprendre les rouages après quelques explications.

Puis l’atmosphère se détend, on réagit chacun aux différentes cartes. On rigole aussi car le jeu est un simulateur de vie donc on imagine vraiment vivre la carrière que l’on joue, on en plaisante.

Le plateau de jeu est bien organisé, sobre comme il faut et le livret nous aide à l’organiser avec les cartes. Petit bémol sur certains dessins qui méritaient peut-être mieux, surtout concernant les rencards. Après on chipote.

Des sachets sont intégrés dans la boîte, ce qui est pratique pour ranger les différentes pièces. Du bon matériel en perspective sans être resplendissant, forcément le thème n’invitait pas l’extravagance à la table.

Pas énormément d’interaction dans le jeu car on fait chacun sa petite vie. Néanmoins, on interagit entre joueurs, on commente nos choix, on en discute et plus la partie avance, moins on est bavards car on joue la victoire.

Une bonne ambiance autour de la table pour un jeu sympathique mais pas forcément hyper dynamique. Vu que cela devient stratégique au fil des tours, on réfléchit davantage et on prend plus notre temps pour jouer.

En clair, il faut prévoir ses coups à l’avance et ne pas attendre que ce soit son tour de jouer pour anticiper ses placements. Sinon soit on ralentit le jeu soit on se précipite, ce qui n’est pas souvent très judicieux.

Récapitulons : la Quête du Bonheur m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

La Quête du Bonheur représente une bonne trouvaille pour nous. Si certains le comparent aux Sims, ce n’est pas anodin. On se lance dans des projets, on acquiert des biens, on entame des relations amoureuses mais à des fins stratégiques et compétitives. Les mécaniques de jeu sont bien huilées et devraient laisser place à une ambiance conviviale autour de la table.

Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Réjouabilité
Mécaniques de jeu

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Mot de passe oublié

dictum elit. Aenean in fringilla elit. luctus