[Bar à jeux] Lewis & Clark : une expédition vivifiante

Lewis & Clark

Partez avec votre Expédition à la conquête de l’Ouest dans Lewis & Clark. Ce dernier revient sur le devant de la scène grâce à sa deuxième édition.

Prix : 40,90 €
Temps moyen : 30 min/joueur
Nombre de joueurs : 1 à 5
Âge conseillé : 14+
Auteur : Cédrick Chaboussit
Éditeur : Ludonaute
Illustrateur : Vincent Dutrait
Mécanismes : gestion de main, gestion de ressources, course
Version fournie par l’éditeur.

Un peu de blabla…

Ludonaute propose la réédition du phare Lewis & Clark sorti en 2013 qui était en rupture de stock depuis trop longtemps. Au programme : une toute nouvelle couverture, 12 nouvelles cartes Personnage et des ajustements au niveau des règles et plateaux. Pour ceux ayant déjà la première édition, un upgrade kit est disponible ici.
Il a remporté le Tric Trac d’Argent en 2014 et a été nominé au FIJ pour l’As d’Or 2014.

Lewis & Clark, c’est quoi le topo ?

Prenez part à l‘Expédition de 1803 afin de découvrir l’Ouest de l’Amérique. Ainsi envoyez vos éclaireurs accompagnés des Indiens et Personnages rencontrés lors de votre périple pour traverser rivières et montagnes. Récupérer des ressources, recruter de nouveaux Personnages, envoyez les Indiens de votre expédition au village. Il faudra gérer votre main au mieux mais aussi vos ressources stockées sur les bateaux. Le premier à établir son camp à Fort Clatsop remportera la partie.

Voyons ça de plus près…

Une partie de Lewis & Clark se déroule en plusieurs tours et se termine lorsqu’un des joueurs campera à ou après Fort Clatsop.
Nous possédons tous un set de cartes de départ avec un plateau d’expédition (stockage des ressources et Indiens).

Lors d’un tour, on choisit entre deux types d’action :

  • Réaliser une action grâce aux cartes Personnage et ainsi poser une de ses cartes en main en l’associant avec une autre carte qui attribuera sa force (de 1 à 3) ou avec un ou plusieurs Indiens (force de 1 à 3) ou encore en mixant les deux. La force indique le nombre de fois que l’on peut réaliser l’action.
    Il en existe tout un tas grâce à ces cartes : récupérer des ressources ou des Indiens, dépenser des ressources pour avancer, copier une action et j’en passe. Elles sont nombreuses.
    Une fois les cartes placées en jeu, on devra établir notre campement pour pouvoir les récupérer.
  • Réaliser une action en envoyant un ou plusieurs Indiens au village et ainsi effectuer une action du plateau. Les emplacements sont parfois limités à un ou à trois.
    Par exemple, construire une pirogue pour deux bois, ajouter un bateau avec des ressources ou Indien pour trois bois, récupérer des ressources, etc.
    Une fois les Indiens posés, ils quittent notre expédition et il faudra jouer une certaine action pour en récupérer.

Deux actions sont facultatives et peuvent être réalisées avant ou après l’action principale :

  • Recruter un personnage moyennant des équipements et fourrures et l’ajouter directement à notre main.
  • Établir le campement, on calcule le temps perdu en additionnant chaque symbole soleil et on récupère les Indiens posés sur nos cartes jouées et les cartes en jeu.
    Un soleil par carte encore dans notre main et selon la charge de certains bateaux.
    Pour chaque soleil, on prend un jeton Temps du stock. Ces derniers nous font perdre du temps car on doit défausser un jeton par case au lieu d’avancer. Si je devais avancer de 5 cases mais que j’ai 3 jetons Temps, je n’avancerai finalement que de 5 cases.

Quand l’éclaireur avance, on doit faire attention au type de terrain (montagne ou rivière) et sauter la case où se situe l’éclaireur d’un adversaire.

Chaque joueur joue son action principale et des actions facultatives et ainsi de suite.
Le premier à établir son campement sur la case de Fort Clatsop ou après en respectant le nombre de jeton Temps maximum à détenir gagne la partie remporte la partie.

Une variante solo est comprise dans le jeu et des jetons Rivière et Montagne qui permettent de changer le parcours.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter les règles ici avec tout un tas de goodies notamment des cartes Personnages pour Uwe Rosenberg, Bauza et Cathala ou Chaboussit…

J’ai joué à Lewis & Clark à deux joueurs et j’estime que cette configuration est très agréable. Je pense qu’à plusieurs, la course doit être vraiment épique. Il est même notifié dans les règles qu’une partie à 5 joueurs est conseillée pour une version encore plus experte.

Chaque partie est unique, on ne va jamais emprunter le même chemin. Il y en a tellement vu le nombre d’actions différentes.
Jongler avec les ressources, les Indiens ou se concentrer en choisissant soit l’un soit l’autre.
On réfléchit comment bien jouer ses tours et le moment adéquat pour camper car on ne veut pas perdre trop de temps et ainsi faire du sur place.

On achète des cartes, des cartes avec des effets puissants mais procurant moins de force ou alors miser sur la force. Car oui la force permet d’effectuer plusieurs fois la même action et on peut arriver à faire de grandes choses. Je me rappelle, j’étais assez fière de moi quand j’ai lâché un x3 sur l’action qui me permettait d’avancer de 6 cases sur la rivière et montagne. Et je peux vous dire que j’ai rattrapé bien comme il faut mon retard. Bien se préparer est primordial.
C’est ce qui me manquait lors de ma première partie, j’avais très très peu de cartes avec 2 ou 3 en force…

Améliorer son expédition en ajoutant de la flotte est vraiment un gros plus car on ne perdra jamais de temps en stockant dessus puis on gagne des ressources ou un Indien par la même occasion, ce qui n’est pas négligeable et permet de prévoir le prochain coup.

Amasser un max d’Indiens pour jouer sur le plateau, c’est très pratique, et il y a même une carte qui permet de sacrifier des Indiens pour avancer (je ne me suis pas gênée).

Bref, à chaque fois je me régale à essayer différentes stratégies, ce jeu est d’une richesse et donc possède une très bonne rejouabilité.

La durée d’une partie va dépendre du nombre de joueurs. Personnellement à deux joueurs, on va plutôt mettre 1 h 30.

Le livret est un plongeon dans l’histoire de cette fabuleuse Expédition, on retrouve une présentation de chaque Personnage (même leur rôle est lié) et regorge d’informations à leur propos. Pour le côté immersion, on y est.

En plus de cela, tout est bien détaillé, chaque action, chaque carte (elles portent toutes un numéro, c’est donc facile de s’y référer). On retrouve des exemples illustrés.

J’aime vraiment ces petites explications, comme par exemple pourquoi les bateaux avec des ressources font perdre du temps. Cela donne un côté réel très intéressant.
Puis pas mal d’astuces stratégiques sont disséminées un peu partout.

La mise en place ne prend pas beaucoup de temps, comptez 10 minutes maximum, ce qui permet de le lancer facilement contrairement à des jeux avec des installations de 20/30 minutes.
L’explication des règles est relativement simple, pas très longue et certaines choses peuvent s’expliquer au fur et à mesure. Le récapitulatif est bien pratique.

Quand je me suis lancée dans cette première partie, j’étais plus en mode, j’achète des cartes pour les effets sans penser à regarder leur force et j’ai mis beaucoup de temps à avancer, laissant mon adversaire à son aise. Suite à cette partie, je me suis rendue compte que la force était primordiale et pouvait changer bien des choses, recruter des nouveaux Personnages c’est bien mais des Personnages avec une grande force, c’est très bien.
Il faut penser également à l’avenir mais ne pas oublier de mettre un petit coup d’accélérateur.

La partie était fluide même si on tâtonne encore un peu avec les icônes, quelques retours au livret semble opportuns.

On reconnaît bien là le style de Vincent Dutrait qui sublime le jeu, l’histoire.
La boîte est jolie, rafraîchie comparée à la première édition. Les illustrations sont vraiment en accord avec le thème et le plateau bien lisible.
Le matériel est de bonne qualité. Les amateurs de kubenbois seront ravis.

Pas de thermoformage, on pense aux sachets zip.

On va très souvent essayer de récolter un max de ressources par rapport à nos voisins de gauche et droite.
Il faut calculer le nombre de macaron d’une même couleur (sur les cartes) de notre jeu mais aussi de ceux de nos voisins directs.
Alors on peut profiter tant que l’autre n’a pas récupéré ses cartes pour s’en mettre plein les poches.

Puis on peut bloquer certaines actions du village en y déposant un Indien.
Il faut alors réaliser l’action qui consiste à réunir tous les Indiens au centre du village afin de « nettoyer » le plateau. On peut également par la même occasion récupérer autant d’Indiens que l’on souhaite.
Par la même occasion, les joueurs auront très peu d’Indiens à leur disposition.

Puis maintenant les cases avec les Éclaireurs sont ignorées, ce qui donne la course encore plus mouvementée.

Récapitulons : Lewis & Clark m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Lewis & Clark est une petite merveille. On a là un thème original et approfondi combiné à des mécaniques efficaces et bien pensées. L’expédition est longue mais ici le temps passe vite. On traverse rivières et montagnes avec le sourire et des stratégies plein la tête en pensant encore et toujours aux prochaines parties.

note5 ghost stories viticulture joraku cowboy bebop everdell
Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Très grande passionnée de jeux de société et jeux vidéo ❤️
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

tempus neque. risus et, leo. libero. elementum Praesent