[Bar à jeux] Margraves de Valeria, aux armes citoyens

Margraves de Valeria

Dans Margraves de Valeria, vous devrez défendre le royaume en construisant des tours, mais au final, un seul sera nommé Duc ou Duchesse.

Prix : 36,90€ Durée : 1 à 2 heures Nombre de joueurs : 2 à 5 joueurs
Âge conseillé : 13+ Auteur : Isaias Vallejo Editeur : Lucky Duck Games
Illustrateur : The Mico Mécanismes : Gestion, Affrontement

L’exemplaire du jeu utilisé pour cet article a été fourni par l’éditeur.

Margraves de Valeria, c’est quoi ?

Dans ce jeu, les joueurs incarnent des Margraves, des militaires de haut rang, qui se voient confier une mission capitale : consolider les défenses du royaume pour empêcher les monstres de s’introduire sur vos terres. Tous les joueurs partagent le même objectif, mais seul le premier pourra décrocher le titre de Duc ou Duchesse en marquant le plus de points. Il s’agit donc d’un jeu compétitif dans l’univers de Valeria, qui demandera de la planification et de la stratégie pour parvenir à vaincre ses adversaires.

Mais alors, comment on y joue ?

La disposition des plateaux :

Le jeu se divise en deux plateaux de jeu : un plateau de suivi, permettant de suivre l’influence d’un joueur sur les différentes guildes ou de jeter un œil aux tombeaux héroïques, qui permettent de remporter des récompenses supplémentaires lors de la chasse aux monstres. Ce plateau affiche aussi la ligne des citoyens que les joueurs pourront essayer de recruter au cours de leur tour, permettant aux joueurs de savoir quelle carte serait la plus intéressante pour eux.

A côté de cela, on retrouve le plateau de jeu central, permettant de déplacer ses pions lors de son tour entre les différents lieux. C’est aussi là que les joueurs pourront construire leurs tours ou combattre des monstres lors de leur tour de jeu, ou suivre la position de leur navire sur la piste navale.

Le début du tour :

Au début de chaque tour, les joueurs doivent jouer l’une des cartes citoyens de leur main avant de choisir quelle action effectuer. Si au départ, les joueurs ont chacun quatre cartes dans leur main, il est possible de recruter de nouveaux citoyens au cours de la partie, permettant de diversifier notre approche du jeu. Il est obligatoire de jouer une carte citoyen avant d’entamer son tour, même si le joueur ne souhaite pas activer l’un des effets de la carte, ce qui peut également mener à des choix stratégiques sur les cartes à sacrifier.

Les effets des cartes :

Une fois la carte jouée, les joueurs peuvent ainsi activer l’un des deux pouvoirs de la carte, par exemple celui du fanion, qui permet souvent de déplacer son pion ou de déployer des soldats sur la position de notre margrave, permettant de prendre possession de la carte. Ces déplacements permettent d’activer l’effet du lieu où le pion est envoyé, vous autorisant par exemple à récupérer des pièces ou des ressources, utiles pour construire des tours magiques. A noter que le joueur est également en mesure de refuser d’activer l’effet du lieu où il déplace ses pions, lui permettant de remporter deux pièces d’or. Le pouvoir du fanion lui donne également l’opportunité de remporter des ressources, qui seront nécessaires pour la suite du jeu.

Les joueurs se rendant à Ny’mar, l’un des lieux du jeu, peuvent déplacer leur navire sur la piste navale. Pour cela, le joueur doit dépenser le nombre de ressources qu’il souhaite, permettant de déplacer son navire d’autant de cases que de ressources dépensées. Une fois son navire déplacé, le joueur acquiert la récompense indiquée sur la case où son pion s’est arrêté.

Ils peuvent également activer l’effet de la carte, permettant également de récolter des ressources ou déplacer des pions, mais donnant aussi l’occasion de gagner des points de force avant de partir affronter un monstre présent sur la carte. Ainsi, le joueur se retrouve à affronter le monstre adjacent à la position de son margrave, balisé par un sentier brun. Pour affronter le monstre, le joueur doit dépenser autant de force que la valeur indiquée sur la carte du monstre. A noter que certains monstres demandent aux joueurs de dépenser des points de mana, ce qui doit être fait avant de dépenser des points de force. A noter qu’il est aussi possible de déplacer des chevaliers présents sur le lieu actuel du margrave du joueur vers les tombeaux héroïques, permettant de remporter des points de force supplémentaires. Une fois le monstre vaincu, il est placé en dessous de sa pile et le joueur remporte les récompenses indiquées sur la carte.

Les différents effets des cartes permettent également aux joueurs de gagner des points d’influence auprès des différentes guildes du jeu, ce qui se traduit par l’avancement des pions influence sur la piste du même nom. Celle-ci permet notamment d’acquérir des tuiles privilèges, qui seront pratique pour le décompte des points en fin de partie. En revanche, pour avancer sur cette piste, il faudra payer le prix en or pour traverser les différents paliers, permettant de remporter également des points de victoire pour la fin de la partie.

Les autres actions possibles :

Il est aussi possible de rappeler les cartes jouées, action qui devient obligatoire lorsque le joueur joue la dernière carte de sa main. Il faut alors défausser l’une des cartes citoyens posées sur le plateau de jeu entre les joueurs avant de pouvoir récupérer ses propres cartes déjà jouées. A noter qu’il est possible de récupérer l’une des cartes citoyens posées sur le plateau lors du rappel en payant le prix en pièces d’or. Ainsi, cette action permet non seulement de récupérer ses cartes, mais également de récupérer de nouvelles cartes avec des effets plus intéressants que les cartes de base, ce qui oblige souvent le joueur à bien réfléchir et à planifier sa stratégie sur le long terme.

Enfin, il est possible de construire une tour magique en payant le prix en ressources, une de chaque, ce qui permet de placer son pion de tour sur le lieu de présence du margrave et de récolter les récompenses indiquées sur le plateau. A noter qu’un margrave ne peut construire qu’une seule tour par lieu, l’obligeant à se déplacer. De plus, cela permet également de remporter des points d’influence, permettant d’obtenir de l’avancement sur la fameuse piste.

La fin du tour :

A la fin du tour, le joueur actif qui a placé un ou plusieurs chevaliers dans les tombeaux héroïques vérifie s’il a réussi à obtenir une ligne, lui permettant d’obtenir une récompense supplémentaire. Cette zone du plateau de suivi est une grille de 3 par 4, sur laquelle les joueurs déposent les chevaliers qu’ils souhaitent sacrifier pour gagner des points de force. Dans tous les cas, à la fin de son tour, le joueur actif va coucher les chevaliers qu’il a placé dans cette zone, qu’il remporte une récompense supplémentaire ou non. Si tous les emplacements des tombeaux héroïques sont occupés, les chevaliers sont remis dans la réserve, permettant de reprendre cette opération du début. A noter qu’à la fin de son tour, le joueur actif doit placer un pion chevalier de la réserve par lieu n’ayant plus de chevalier, de sorte que tous les lieux du plateau disposent au moins d’un pion chevalier au début du tour du joueur suivant.

De plus, les cartes ennemis présentes sur le plateau sont retournées, de sorte qu’il y ait toujours une carte monstre visible dans chaque domaine. De nouvelles tuiles avantages sont posées en dessous de la piste d’influence, permettant de toujours prévoir des récompenses pour les joueurs qui parviendraient à atteindre un nouveau palier. Enfin, la liste des citoyens présents sur le plateau de jeu est complétée par de nouvelles cartes, histoire d’avoir toujours cinq cartes citoyens visibles.

La fin d’une partie :

Il existe plusieurs manières de terminer une partie : soit un joueur a réussi à construire ses quatre tours de défense sur le plateau de jeu, soit la pioche des cartes citoyens se retrouve totalement vidée, empêchant de remplir la ligne des citoyens situées au dessus du plateau de suivi, soit la pioche des tuiles avantages se retrouve totalement vidée. A ce moment-là, les joueurs font le décompte des points, celui qui obtient le score le plus élevé remporte la partie. Le décompte demande de vérifier le nombre d’icônes de guilde présentes sur les tuiles privilèges, les cartes citoyens du joueur, ainsi que les lieux où le joueur a construit ses tours, ainsi que de prendre en compte les ressources restantes entre les mains du joueur à la fin de la partie.

Et le packaging dans tout ça ?

Pour ce qui est du packaging, celui-ci est particulièrement fourni, avec tout un tas de petites pièces qui montrent la complexité du jeu. Les illustrations sont plutôt jolies et permettent de bien s’immerger dans l’atmosphère de Valeria. Dans tous les cas, la boîte devrait tenir longtemps, pour le plus grand bonheur des joueurs, même si les constructions en carton nécessiteront plus d’attention lors de l’assemblage.

Au final, on s’éclate ou on passe ?

Les règles sont particulièrement complexes à comprendre et il faudra du temps pour les assimiler. Même après quelques parties, il peut subsister des doutes sur certaines mécaniques du jeu, mais une fois l’essentiel des règles comprises, on s’amuse bien avec Margraves de Valeria. Les sensations de jeu sont au rendez-vous. L’aspect compétitif du titre nous pousse rapidement à passer à l’offensive et à planifier tous nos déplacements pour tenter de remporter le plus de points possibles.

Chaque partie peut être différente selon notre stratégie et selon les personnes que l’on a en face, leur profil et surtout leurs décisions en cours de partie. Le jeu s’avère agréablement équilibré. Toutes les stratégies peuvent s’avérer payantes et on appréciera les possibilités offertes par le jeu pour prendre l’ascendant sur nos adversaires. On aura par exemple le choix de partir chasser les monstres et récolter un maximum d’influence et de ressources, ou alors faire le tour de la carte pour amasser les matières premières et construire les tours le plus rapidement possible. Dans tous les cas, si vous calculez correctement vos coups à terme, vous devriez lutter jusqu’au bout pour la victoire, ce qui donne une entière satisfaction. On aura plaisir à enchaîner les parties, tenter les différentes approches et tactiques, et même s’approprier les meilleures stratégies pour gagner. De ce point de vue, c’est un véritable plaisir de jeu.

Un système de jeu qui s’avère captivant. Le titre est agréable à découvrir, plaisant, et s’appuie sur une grande rejouabilité, ainsi qu’une durée de partie plutôt importante. De quoi le placer dans l’étagère des jeux à sortir à nouveau avec nos compagnons.

Ainsi, ce Margrave de Valeria propose aux joueurs une multitude d’approches, permettant à chacun de trouver une façon originale de jouer, soit en privilégiant les affrontements pour remporter des ressources supplémentaires, soit en faisant le tour du plateau pour récolter des ressources avant de construire ses tours le plus rapidement possible pour prendre ses adversaires de court. Chaque approche peut payer, ce qui donne un sentiment de gratification à tous les types de joueurs, quelque soit leur stratégie.

 

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu via les commentaires sous l’article si l’avez testé vous aussi. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam. N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris, ou encore nos tests et autres dossiers. Et ce n’est pas fini : nos autres tests de jeux de plateau peuvent également vous intéresser !

0 0 votes
Évaluation de l'article
Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre ! D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié