[Bar à Jeux] No Problemot entre bluff, risque et réflexion

No Problemot

No Problemot vient réconforter tous les joueurs frustrés à qui il manquait une ou deux lettres à l’émission des Chiffres et des Lettres. Présentation !

Prix : 9 €
Temps moyen : 25 min
Nombre de joueurs : 2 à 5
Âge conseillé : 10+
Auteur : C.Soland, S.Bertal
Éditeur : 404 on board
Illustrateur : Lucie Dessertine
Mécanismes : bluff, cartes

Voyons ça de plus près…

Le déroulement d’une manche de No Problemot est plutôt simple à mettre en place. Elle se compose de trois étapes:

  • Chaque joueur prend cinq cartes dans sa main. Elles sont personnelles et doivent rester secrètes vis à vis des autres joueurs.
  • Chacun pose une carte devant lui pour constituer sa réserve.
  • Le premier joueur commence alors. S’il joue, il doit compléter la file du mot sur le « plateau principal », le mot qui appartient à tous les joueurs et qui peut donc être modifié par tous les joueurs. Il pose donc sa carte Lettre où il veut dans la file dans l’objectif de composer son mot (qui pourra être démonté par le joueur suivant qui pensera à son propre mot).
  • Après avoir posé sa Carte Lettre dans la file des lettres (du Mot sur le plateau principal), le joueur place à nouveau une carte de sa main dans sa Réserve qui, elle, est face visible.

No Problemot

À quoi sert cette Réserve ? Simple. Elle amène une autre action. Celle de réaliser un transfert de Lettres. On peut donc échanger une carte Lettre de sa Réserve avec celle d’une des cartes Lettres du plateau principal qui forment LE mot, rappelons-le.

  • Si jamais le joueur décide de ne plus poser de cartes car il ne trouvera plus de mot, alors il abandonne le gain de toutes les cartes posées sur la file du mot commun mais il s’accapare des Cartes Lettres dans sa réserve pour les placer dans sa pile de points. Il marquera alors les points indiqués dessus en fin de partie.

La fin d’une manche:

Lorsqu’il ne reste plus qu’un joueur en jeu, tous les autres joueurs se sont ainsi retirés car ne trouvant plus de mot (ou voulant laisser dans la mouise celui qui a mis la carte de trop), il doit alors trouver un MOT avec les cartes situées sur la file de Lettres principale.

Exemple: Il reste sur le plateau « A C R D E N S ». Le joueur serait malin de clamer le mot ACCORDÉONS. Il n’y a nul besoin que toutes les lettres soient posées, il est nécessaire que le mot soit possible d’épeler avec les lettres manquantes. Ainsi, A R C D E N S n’aurait pas été possible car les lettres ne sont pas dans le bon ordre.

Quand la pile des points d’un joueur atteint le total de 12 cartes, la partie prend fin. Celui qui a le plus de points remporte la partie.

no problemot

Enjeux:

Plus les tours s’enchaînent, plus les mots deviennent compliqués à trouver ou à organiser. Les joueurs peuvent avoir la même idée de mot et alors se disputer la victoire de la manche, mais tous n’ont pas les mêmes cartes Lettres en main. Donc, il peut s’avérer risquer de poursuivre la partie. Les 3/4 du temps, en souhaitant gagner, on se montre trop gourmand, on met la carte de trop qui détruit toute possibilité de mot. Sachant qu’on ne peut abandonner après avoir posé une carte, on risque le départ de tous les autres joueurs et de se retrouver sans idée.

Celui qui est resté à table et qui ne trouve pas de mot perd toutes les cartes de sa Réserve et ne marque pas de points. Tout le sel du jeu sera alors de savoir s’arrêter quand il faut ou de troubler l’adversaire en désorganisant le mot qu’il se construisait… tout en s’assurant d’avoir un autre mot derrière !

Un aspect plutôt difficile à gérer et qui peut être frustrant.

no problemot

Nous l’avons testé à 3 joueurs avec une jeune de 17 ans notamment, et à 2 joueurs. Nous l’avons préféré à 3 joueurs.

Le jeu est simple à comprendre mais la victoire n’est pas facile.

Il faut savoir maîtriser les trois aspects principaux du jeu à savoir, la pose des cartes qui doit être cohérente au risque de se retrouver sans mot lorsque l’on est dernier. La maîtrise de la Réserve qui doit servir de Transfert de cartes mais aussi de source de points à engranger lorsque l’on quitte la manche. Le bluff lorsque l’on doit faire croire que l’on a bien un mot en tête, poussant parfois l’adversaire à commettre le faux pas.

Le petit bémol c’est que No Problemot se trouve un peu le cul entre deux chaises. On se trouve d’un côté dans le party-game avec cet aspect amusant du bluff et de l’interaction entre les joueurs… mais d’un autre, on est en phase à une bonne séquence de réflexion qui peut faire chauffer les neurones un peu trop longtemps. Ce qui implique un manque de spontanéité parfois indispensable aux party-game. De même, difficile pour les enfants de gagner face aux grands alors que le jeu est conseillé 10+.

Pour compenser, des variantes dans les règles existent. Mettre un temps limite de 1m30 pour ne pas que ça s’éternise. Permettre à l’enfant d’enlever une lettre de la file pour composer son mot. Néanmoins, je ne pense pas que ce sera suffisant pour convaincre tout le monde d’y jouer entre petits et grands.

Le concept en lui-même n’est pas difficile à comprendre, l’explique non plus.

Il ne faudra néanmoins pas oublier les petites étapes intermédiaires telles que la pose de cartes dans la Réserve. Un petit oubli peut vite faire perdre du temps.

Les règles tiennent dans un mini-livret et sont parfaitement expliquées. Une illustration pour la gestion du jeu, des files et de la réserve et c’est parti !

Le jeu coûte 9 euros et c’est honnête au vu du matériel utilisé. Une mini-boîte qui peut se poser et s’emporter partout. Simplement des cartes, on ne peut faire plus simple.

Dynamisme, interaction en joueurs, ambiance, etc.

Interactif, oui à 100%. On joue avec le même objectif et on remodèle le mot principal chacun à notre guise pour former notre idée en tête et notre mot pour la fin.

Dynamique un peu moins, c’est un peu poussif dû à cette réflexion et cette adaptation constante en fonction de ce que les autres jouent.

L’ambiance est donc, comme précédemment énoncé, entre le party-game et le jeu de réflexion avec ce semblant de bluff.

Récapitulons : No Problemot m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Difficile de cerner No Problemot. Exigeant bien trop de réflexion à chaque tour pour être un bon party-game, il manque alors de spontanéité pour être pleinement apprécié en tant que tel. Sa mécanique de bluff se montre bien trop punitive pour que l’on prenne un malin plaisir à prendre des risques. Cela dit, il n’en demeure pas moins un jeu de société bien pensé, qui joue avec les lettres et les mots et non dépourvu d’un aspect stratégique déterminant lors des fins de manche. Un petit jeu sympathique qui ne paie pas de mine.

Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Mécaniques

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

pulvinar at dolor. id eleifend ut risus. amet, quis, nunc id