[Bar à Jeux] Orléans: l’art de renouveler une expérience de jeu dans les extensions !

Orléans extension

Les extensions d’Orléans, Invasion et Commerce et Intrigue, apportent leur lot de nouveautés dont des modes de jeu en solo, la coopération et des scénarios qui renouvellent l’expérience de jeu. Revenons plus en détail sur un contenu fort intéressant.

Prix : 36,90 €
Temps moyen : 1 à 2h
Nombre de joueurs : 1 à 5
Âge conseillé : 14+
Auteur : Reiner Stockhausen
Éditeur : Matagot
Illustrateur : Klemens Franz
Mécanismes : bagbuilding et placement
Version fournie par l’éditeur.

Des extensions en détail

Orléans demeurait un jeu compétitif qui opposait les joueurs. Avec l’extension Invasion, la change donne. Nous sommes invités à coopérer pour sauver Orléans. Ne vous attendez pas à un jeu facile. Au contraire, les mécaniques restent exigeantes et on doit de façon juste et précise en n’oubliant pas le jeu en équipe. Pas sûr que le succès soit au rendez-vous dès la première partie.

De même, pour les adeptes des jeux solo, l’extension Invasion apporte 3 scénarios à faire en solo. Nous ne les avons pas encore testé.

Néanmoins, une extension en cache une autre et d’une bien belle façon. L’extension Commerces et Intrigues apporte de l’interaction et invite même les joueurs à se mettre directement des bâtons dans les roues. D’autres modes de jeu sont de la partie, avec différents modules et qui changent complètement la donne tout en gardant l’ADN d’Orléans.

Présentons le tout en photos et comment les extensions renouvellent brillamment l’expérience de jeu.

Orléans: l’Invasion coopérative !

L’extension Invasion camoufle en réalité plusieurs ajouts considérables pour Orléans, quatre modes de jeu distincts offrant une rejouabilité énorme.

Pour le mode coopératif, Orléans subit une invasion comme le précise le titre de l’extension. Il n’est donc plus question d’avoir un plus gros score que l’adversaire mais bien de remplir des objectifs individuels et collectifs ensemble. Une seule faille dans ces objectifs sera synonyme de défaite. Autant vous dire qu’il sera nécessaire de faire preuve de détermination et de motivation pour y retourner. La difficulté est telle que la première partie se soldera forcément par un échec, le temps d’assimiler le tout. Et pour les parties suivantes, alors que l’on tente de prioriser les actions, il n’est même pas certain que vous parveniez à remporter la partie.

La mécanique coopérative est vraiment captivante. Les missions consistent donc à investir nos économies, nos partisans, nos marchandises et nos citoyens sur le nouveau plateau dédié à cette extension. En clair, le plus compliqué – et l’enjeu de ce mode Coop – sera donc de se construire son sac tout en envoyant ses précieuses ressources et « ouvriers » sur le plateau dédié tout en remplissant les conditions d’événements toujours lourdes de conséquences. L’équilibre est difficile à trouver, on est souvent proche de la victoire mais jamais loin de la défaite.

Commerce et intrigue

Quand la malice s’invite à table.

Certainement l’extension la plus appréciable d’Orléans. Pourquoi ? Car elle apporte de l’interaction directe entre les joueurs. Car elle ajoute des objectifs qui nous invitent à jouer d’une nouvelle manière. Parce qu’elle donne une réelle utilité aux marchandises et qu’elle nous invite à nous déplacer constamment. Présentons plus en détail toutes ces nouveautés.

De l’interaction directe :

Avec le plateau Intrigue, on emploie de vils personnages pour porter un coup à l’adversaire. Jusque là, chacun faisait sa vie et construisait son sac comme il l’entendait. Avec le plateau intrigue, on sacrifie un partisan (via le marché) pour échanger une marchandise avec l’adversaire, le faire retourner à Orléans, lui prendre 2 pièces, défausser un partisan présent sur son plateau… Bref de multiples moyens pour casser le jeu de l’adversaire. Et on prend goût à saboter les plans des autres joueurs, cela engendre un réel impact.

Les objectifs :

On dispose sur la table des objectifs qui peuvent rapporter gros (entre 7 et 25 points environ). Ils nous demandent d’apporter des marchandises dans une ville en particulier. Cela implique donc d’utiliser plus fréquemment la charrette et le bateau pour se déplacer. Les ressources ne constituent plus simplement des monnaies à payer lors des événements ou des points de score en fin de partie. Puis, les objectifs apportent clairement un avantage au niveau du score, il ne faudra donc pas les laisser à l’abandon au risque de perdre la partie.

En résumé, cela change vraiment toutes les stratégies et les actions que l’on réalise, c’est une course sur tous les terrains et les affrontements sont encore plus intenses. Le tout est cohérent et apporte vraiment du piment aux mécaniques de jeu.

Orléans: les scénarios additionnels d’Invasion, une réelle plus-value !

Orléans : le Duel !

Dans le mode de jeu Le Duel d’Orléans, les règles changent également. Celui qui gagne est le premier qui aura accompli les 4 missions visibles sur le plateau Duel, à savoir:

  • Apprendre la comptabilité : il faudra donc foncer sur la piste de développement et atteindre le seuil de 3 étoiles.
  • Etablir 3 nouvelles filiales : ici on nous demande de construire 3 comptoirs dont 1 entouré d’aucune voie navigable.
  • Livrer du vin au château de Châtellerault: comme indiqué, on devra donc voyager et livrer 3 vins à Châtellerault.
  • Habiller sa dame: cette fois ce sera au niveau des ressources que ce sera important. 3 tissu dont 1 brocart devra être emmené à Orléans.

Le premier à remplir ces 4 objectifs le premier l’emporte. Attention, le premier à réaliser tout ça en 16 tours ! D’ailleurs, le nouveau plateau impose aussi les événements. Il sera donc possible de gérer et d’anticiper les événements car ils sont aussi visibles sur le nouveau plateau.

Le Duel apporte aussi une nouvelle action commune (mais séparée) à chaque joueur, la maison bourgeoise. Elle permet, en l’échange d’un citoyen + n’importe quel citoyen, de prendre la marchandise de son choix, de se déplacer, de recevoir 5 pièces ou de gagner 3 points sur la piste de développement. On donne ainsi au citoyen une nouvelle fonction plutôt importante tant les 16 tours seront difficiles à appréhender, car les événements difficiles à encaisser.

Ce n’était pas mon extension préférée mais elle reste appréciable, change encore la façon de jouer, les objectifs, impose un rythme et des contraintes plutôt difficiles avec les événements. C’est même un tout autre jeu qu’Orléans mais c’est loin d’être sans intérêt.

Prospérité

Dans Prospérité, certains détails changent une nouvelle fois.

Le plus visible, du côté de la carte sur laquelle toutes les marchandises sont posées… face cachée ! On ne sait donc pas laquelle on prend lorsque l’on voyage d’une ville à une autre. De même, on accueille le Charpentier avec qui on construit des bâtiments. Ce qui nous conduit vers d’autres nouveautés.

Le Charpentier amène avec lui plusieurs particularités lorsqu’il construit:

  • Sa construction bloque l’accès à la ressource sur lequel le bâtiment est bâti.
  • Il est préférable de construire le bâtiment en fonction des cartes Objectif pour marquer les points.
  • Une fois que vous construisez avec le Charpentier, vous pouvez révéler votre carte Objectif, même si vous n’avez pas encore collecté les ressources demandées.
  • Il n’est possible d’avoir qu’un seul Objectif face cachée à la fois.

Nous avons aussi droit à un plateau Prospérité qui comprend seulement 3 citoyens à prendre, des événements visibles lourds en taxes et axés principalement sur les pièces durant les 10 premiers tours. Croyez-moi, vous sentez passer le 8e événement qui consiste à désactiver les tuiles Lieux jusqu’au 11e tour.

Encore une fois, nous avons une variante séduisante du jeu d’Orléans avec un Charpentier intéressant à manœuvrer (les deux joueurs se le disputent et peuvent le diriger vers des directions opposées). Les objectifs détournent encore l’attention des joueurs qui peuvent décider de les joueur à fond.

Récapitulons : Les extensions Orléans, des must-have à 100% ou à 200% ?

Les extensions d’Orléans, que ce soit Commerces et Intrigues ou Invasion, amènent avec eux des nouveautés qui apportent une réelle plus-value. Chacune d’entre elles renouvelle l’expérience de jeu, nous fait changer d’objectifs et de stratégie. Si vous aimez le jeu de base, vous adorerez forcément tous les modules et plateaux qui sont proposés. Simplement un must-have que nous pouvons que vous conseiller tant elle apporte énormément de rejouabilité.

Apport en qualité
Intérêt
Réjouabilité

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

venenatis nec diam suscipit eleifend venenatis, dolor commodo accumsan vulputate, Lorem