[Bar à Jeux] Tekhenu ou l’art de planifier ses dés

Tekhenu bar à jeux

Aujourd’hui on fait appel aux Dieux égyptiens pour créer un site de grande envergure dans Tekhenu, un jeu expert par Board & Dice et Pixie Games.

Prix : 55€
Temps moyen : 60 à 120 min
Nombre de joueurs : 1 à 4
Auteur : Daniele Tascini et Dávid Turczi
Éditeur : Pixie Games, Board & Dice
Illustrateur :  J.Fajtanowski, M.Długaj & Z.Umgelter
Mécanismes : Dés, gestion de ressources
Version fournie par l’éditeur.

Un jeu expert servi par son iconographie !

Tekhenu est disponible depuis septembre et il fait beaucoup parler de lui. Il faut dire que ce jeu expert se prend facilement en main mais qu’il n’a pas de stratégie préférentielle pour gagner. On doit s’adapter aux objectifs, aux dés, aux actions des autres joueurs. Ce qui est frappant, c’est que le temps passe très vite, que la fin de partie arrive bien tôt. Il faudra donc apprendre à maximiser ses ressources assez vite, à placer correctement ses pions afin d’optimiser son score et gagner la partie.

Niveau prise en main, on pouvait être effrayé à la vue du plateau mais un superbe boulot a été réalisé au niveau de l’iconographie. Après les premiers tours, on comprend les rouages du plateau, comment les actions lévitent autour de l’obélisque, ce qu’elles impliquent. Certes on ne maîtrise pas tout dès le début et ce qui est intelligent de faire mais chaque action que l’on réalise, on la comprend avec ses enjeux. Les ressources et divinités sont ingénieusement illustrées et elles sont reliées entre elles. On retrouve donc une multitude de symboles sur les cartes et le plateau et une fois assimilées, on saisit bien les actions.

D’ailleurs, on assigne au livret de règles une mention Très Bien car il comprend une explication de toutes les cartes. Chacune d’entre elles comprend un code tel que « B12 » ou « T03 » et nous avons juste à retrouver le tableau dans les règles.

Revenons donc sur les mécaniques principales de Tekhenu qui lévitent autour de cet imposant obélisque.

Tekhenu, un obélisque entre 6 dieux

Dans Tekhenu, on retrouve deux mécaniques principales qui vont rythmer le jeu. Le cœur du jeu sera donc de s’aider des dés disposés sur le plateau, autour de l’obélisque, afin de réaliser des actions symbolisées par un des six Dieux.

Les dés:

On retrouve cinq couleurs de dés et c’est très important pour la suite. Ils font aussi parti du code couleur, c’est-à-dire que sur une action comme Produire, le dé blanc permettra de récolter de la ressource blanche (le calcaire), le dé noir du granite qui correspond à cette couleur, les jetons papyrus avec les dés de couleur jaune et le pain pour les marrons… Bref, ceci facilite la compréhension de la mécanique et c’est vraiment bien fichu.

Autre chose importante, on ne les place pas n’importe où sur le plateau. On les distille autour de l’obélisque et son cadran. Après 2 actions (pour chaque joueur), on effectue une rotation du cadran qui change leur nature. C’est encore un autre point stratégique important. Il ne sera pas possible de récupérer tous les dés et ils impliquent un autre secteur du jeu particulièrement intéressant.

Passons donc en revue ce système de dés lié au cadran de l’obélisque. On commence la partie en distillant 3 dés dans chaque secteur et ce de façon aléatoire. Une fois qu’ils sont tombés, leurs emplacements vis à vis du Soleil, de la Pénombre et de l’Obscurité décideront s’ils sont Purs, Corrompus ou Interdits. En soi, l’action ne change pas, excepté pour les Interdits que vous ne pourrez pas utiliser (hormis effet de carte). Ce sera au niveau du plateau personnel que ce sera important.

Le plateau personnel:

Le plateau personnel est riche en informations et ce qu’il comprend devra vite être assimilé si vous ne souhaitez pas être à la ramasse. Il cache:

  • Les 4 pistes de Production des différentes ressources, à savoir Papyrus, Pain, Calcaire et Granite.
  • Les Statues que l’on évoquera plus loin, lors des actions des Dieux.
  • Les Bâtiments aussi à employer au moment d’une action divine. Tout comme les 8 colonnes à dispatcher pas loin.
  • Et la fameuse balance qui accueillera vos dés activés. Les dés Purs d’un côté et les dés Corrompus d’un autre. Si la balance est trop déséquilibrée, vous risquez de perdre des points (si elle se trouve dans le négatif) et de gaspiller vos chances d’être 1er joueur. Au vu de l’importance de certains Dieux et donc des actions à faire, il peut être primordial d’être premier joueur. Le premier choisit la carte Destinée avant les autres, un bonus et un chiffre dont le plus élevé remporte les égalités.

Les Dieux et leurs actions:

Six secteurs entourent l’obélisque pour 6 (des 7 avec Produire) actions principales, chaque secteur renvoyant directement à un Dieu. Chaque Dieu implique une action importante vis à vis de votre stratégie et certains sont même connectés entre eux. Allons pour un petit tour de cet obélisque.

  • Horus: il permet de placer une statue (moyennant un coût en granite indiqué sur votre plateau personnel) sur une des six sections de l’obélisque (octroyant un bonus permanent chaque fois que cette même section est utilisée par un joueur). Il est aussi possible de placer la statue dans un autre lieu afin d’optimiser son score.
  • : Cette action nous dirige directement vers le Temple. Là-bas, on érige des Colonnes sur des Tuiles qui nécessiteront du Calcaire et du Granite afin d’être érigée. Pour quelle raison encore ? Scorer et ramasser des ressources. Par ailleurs, c’est un lieu qui est étroitement lié avec une seconde divinité, Hathor.
  • Hathor: L’idée, ici, est de construire son bâtiment autour du temple afin de scorer et récolter les ressources. Cette divinité demande, quant à elle, du Pain (2 à 4) afin de placer ses bâtiments. L’idée est de placer ses constructions sur la même ligne que sa Colonne vu que la zone est quadrillée. Cela permettra d’avoir plus de points.
  • Bastet: L’action est plutôt simple et implique d’augmenter son Bonheur sur la Piste dédiée en échange de 2 Papyrus. En fin de partie, vous gagnez des bonus de points selon les seuils que vous atteignez. De même, plus vous avancez dans cette Piste du Bonheur, plus vous pourrez acquérir de cartes sur le marché. D’ailleurs…
  • Thot: Là encore, vous troquez vos Papyrus contre des cartes Bénédiction, Technologie ou Décret. Ils apportent des bonus considérables et donc un réel avantage lorsque l’on s’y investit.
  • Osiris: De son côté, on construit des bâtiments pour les ateliers ou les carrières. Le revers de la médaille, ça baisse le bonheur mais ça apporte des ressources et augmente la production sur notre plateau personnel. En fin de partie, on relève la majorité pour un bonus de majorité pour chacun des 4 types.
  • Anubis: Sur le plateau personnel du joueur, il est avisé de dépenser 2 scribes pour faire une action Anubis, c’est-à-dire prendre n’importe quel dé pour n’importe quelle action. Par contre, ce dé ne va pas dans la balance. Il faut donc réfléchir avant de l’utiliser.

Les enjeux et stratégies:

L’enjeu sera alors de s’adapter à ce cadran et cet obélisque qui changent la nature des dés, qui peuvent en interdire certains et en remettre en jeu d’autres. Ensuite, établir une stratégie pour récolter ou produire un maximum de ressources, du moins celles qui vous permettront de jouer les coups suivants. Le jeu est très riche, profond et permet de se lancer dans plusieurs stratégies. À vous de jouer et rejouer encore afin de savoir laquelle est la bonne selon les événements, les actions des autres joueurs et les cartes que vous tirez.

Attention, le temps passe plus vite qu’on ne le pense. Contrairement à d’autres jeux expert, on doit maximiser ses ressources et ses placements en assez peu de tours au final. Les parties ne s’attardent pas et on sort parfois à court de temps alors il faut agir efficacement.

Prendrez vous le chemin du temple pour scorer et prendre des ressources avec bâtiments et colonnes ? Préférez-vous peut-être les ateliers et les carrières pour cela ? Ou vous dirigerez-vous vers le marché pour bonifier votre jeu rapidement ? Utiliserez-vous les scribes ou les conserverez-vous ? Opterez-vous pour une stratégie à courte et moyen terme avec les statues chez Horus ? Il existe vraiment une multitude de possibilités et on ne peut avancer qu’une tactique est plus payante qu’une autre. Il faut souvent faire un mix de tout, jouer sur tous les terrains pour optimiser son score et en laisser peu pour ses adversaires.

En cela, le jeu se montre vraiment passionnant. Puis, il est rythmé, il existe plusieurs décomptes de points, ce qui nous aide aussi à savoir ce qu’il faut maîtriser et où se situent les sources de points.

Nous n’avons joué qu’à 2 avec Arnyanka à Tekhenu et il nous a simplement captivé. Nous aurions apprécié y jouer à 3 ou 4 joueurs mais ce ne fut pas encore possible. Si jamais nous en avons la possibilité, nous mettrons à jour cette chronique.

Un solo est aussi de la partie mais je n’y ai pas encore joué.

J’ai trouvé les mécaniques vraiment bien ficelées et assez faciles à assimiler, ce qui représente toujours un plus.

On trouve 6 actions principales liées aux divinités et mieux encore, certaines se font écho. Il est donc souvent réaliser l’une pour maximiser l’autre et l’ensemble se montre ainsi très cohérent.

La gestion des ressources se montre capitale et il faut souvent faire des choix que l’on souhaite ne pas regretter.

Et comment ne pas apprécier cet énorme obélisque qui se dresse sur le plateau. Il cache une mécanique de dés originale, nous invitant à encore déterminer ses options et à planifier en avance ses actions en espérant que l’adversaire ne bousille pas nos plans.

Simplement passionnant de bout en bout !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les créateurs du jeu ont tout fait pour que l’on comprenne le mieux possible le jeu et ses différentes actions.

Que ce soit la mise en place, les actions divines, les cartes ou tout autre détail, tout est illustré à la perfection dans le livret de règles. Ils nous accompagnent même lors des différentes phases de rotations et de décompte afin que l’on n’oublie rien.

On retrouve des illustrations à toutes les pages et c’est ce qui favorise aussi sa compréhension, pas anodin quand on aperçoit un plateau aussi touffu de prime abord.

Affirmatif !

L’aspect du plateau est bien organisé, bien lisible, avec une iconographie et son code couleur cohérents et bien pensés.

Quant à sa boîte, elle illustre parfaitement son thème et ses acteurs. On y retrouve le fameux obélisque et ses divinités.

Le matériel est de bonne facture et il ne s’abîmera pas facilement.

L’ambiance est plutôt calme autour de la table, on réfléchit grandement aux actions que l’on va mener, à celles qui s’offrent à nous, à celles que l’on peut faire en priorité avant que les autres joueurs nous volent nos idées.

Donc de l’interaction il y en aura car on se dispute les dés qui représentent le cœur du jeu, on se côtoie dans tous les secteurs du jeu avec les temples, les colonnes et nos pions sur les différentes pistes. Seul le plateau personnel se gère seul.

Récapitulons : Tekhenu m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Tekhenu nous offre une illustre plongée dans l’Egypte ancienne. Aidé par son iconographie limpide, il parvient à nous faire assimiler avec une grande facilité l’ensemble de ses mécaniques. Les dés autour de cet immense obélisque nous réservent des moments intenses de réflexion et de planification, une lutte permanente entre les joueurs et des parties disputées. Incontestablement un de nos coups de cœur de cette année 2020.

note5 ghost stories viticulture joraku cowboy bebop everdell
Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Mécaniques (appréciation)

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

odio accumsan id tristique dolor leo et, neque. in