[Bar à Jeux] What’s Missing ?

[Bar à Jeux] What’s Missing ?

WHAT’S MISSING ?
QU’EST CE QUI MANQUE DANS MON DESSIN ?


Prix : 25€
Temps moyen : 20 minutes
Nombre de joueurs : 3 à 6 joueurs
Mécanismes : Créativité, Dessin
Éditeur : Ludonaute
Auteur
: Florian Sirieix
Illustratrice : Shanshan Zhu
Âge conseillé : 7+

What’s Missing ?, c’est quoi le topo ?

What’s Missing ? est une création de Florian Sirieix, illustrée par Shanshan Zhu. Le titre, édité par Ludonaute, est un jeu d’imagination dans lequel vous allez devoir dessiner pour faire deviner une image. Mais au lieu de représenter cette image, vous devrez imaginer et dessiner ce qui l’entoure, son contexte. Pour gagner, l’astuce l’emportera sur le talent artistique ! D’ailleurs, on peut en lire le plot suivant :

Un jeu malin d’imagination pour toute la famille. Dessinez ce que vous voulez… Sauf ce qu’il faut faire deviner ! Puis trouvez ce qui manque sur le dessin des autres artistes.


Voyons ça de plus près…

Dans What’s Missing ? le but du jeu est de deviner le plus de cartes possibles. On trouve trois niveaux de difficulté de cartes (symbolisés par le nombre de points d’interrogation au dos de celles-ci ) qui représentent toutes sortes de choses comme des objets, des animaux réels ou fantastiques, des fruits, des légumes, des personnages, des instruments de musique… A l’aide du carnet à dessin et d’un feutre effaçable, il va vous falloir créer la connexion la plus évidente (et accessoirement la plus simple) entre l’image que vous avez piochée et votre dessin. Inutile donc de créer une œuvre d’art à la manière de Picasso, Dali ou Monet (ou tout autre artiste/dessinateur/peintre qu’il vous plaira)

Le jeu se déroule en 7 manches et chacune d’elles se présente comme suit :

  • Piochez une carte dans la pile au centre de la table et placez-la sous la feuille transparente de votre carnet à dessin sans que personne ne la voit. L’image représentée sur votre carte est ce que vous devez faire deviner aux autres joueurs. Placez-la dans le sens de votre choix pour pouvoir dessiner autour.
  • Dessinez tout ce que vous voulez (sauf ce qu’il faut faire deviner, bien entendu). Vous pouvez dessiner toutes sortes d’éléments qui vont aider à replacer l’image dans un contexte, qui vont la compléter, qui vont la relier à une idée, un concept… Vous n’avez pas le droit de recopier l’image, d’écrire des lettres ou des chiffres. Retirez ensuite discrètement la carte et gardez-la face cachée.
  • Devinez tour à tour le dessin de chacun des joueurs. Pour ce faire, les adversaires donnent leur réponse à voix haute à la volée. Le possesseur du carnet ne peut répondre que par « non », « presque » et « oui » ! Celui qui trouve ce qu’il manque sur le dessin remporte la carte. A noter que si personne ne retrouve l’image manquante, vous perdez cette carte mais aussi une carte précédemment remportée. Or, pour gagner, il faut être le joueur avec le plus de cartes à la fin de la partie…
  • Une fois tout le monde passé, effacez les dessins et c’est parti pour un nouveau tour !

J’ai testé toutes les configurations (à savoir 3, 4, 5 et 6 joueurs). Personnellement, j’ai trouvé les parties à 6 joueurs bien plus amusantes. Comme on dit : « plus on est de fou et plus on rit » !

Et outre le fait que mes camarades de jeux sont fort sympathiques (non, personne ne me doit d’argent pour cette phrase), plus nous étions nombreux autour de la table, plus il y avait d’adversaires face à nous et plus il fallait gagner de cartes…  Rendant ainsi l’expérience plus prenante. Par contre, ne jouant pas toujours avec les mêmes personnes, certaines ont trouvé injuste que, connaissant le titre et ayant déjà fait quelques liens entre certaines images et certaines représentations, je trouvais parfois les cartes plus facilement grâce auxdits liens précédemment établis. Qu’à cela ne tienne, nous en avons donc conclu qu’on rejouerait au titre plus souvent ! Pour rappel, le but du jeu est de deviner le plus de cartes possibles.

Les règles, lues et expliquées en trente secondes, sont très vite assimilées, même par les plus jeunes. La mise en place l’est tout autant rendant l’expérience assez vite clé en main. On se lance facilement dans les parties et on les enchaine tout aussi facilement, une partie ne durant rarement plus d’une vingtaine de minutes (30 pour les joueurs et joueuses les plus appliqué(e)s).

Concernant la rejouabilité, sachez qu’elle est quasi illimitée puisque les cartes que vous piochez sont assez nombreuses pour éviter la redondance et les liens qui sont créés sont aussi variés que les joueurs qui seront face à vous. Quasi illimitée parce qu’en rejouant avec les mêmes personnes, certains liens pré-établis feront deviner les cartes plus facilement et/ou rapidement. Au final, la seule limite, c’est votre créativité, votre imagination, votre faculté à dessiner de façon évidente et celle de deviner plus rapidement que vos adversaires !

La boîte de jeu, aux dimensions 24×24 contient un dépliant des règles du jeu de 4 pages. A cela s’ajoute : 6 carnets à dessin, 6 feutres effaçables et 240 cartes illustrées.

Sous ses allures assez simples, on ne peut que souligner la qualité des différentes cartes. Cartes qui sont d’ailleurs assez rigides et tiennent bien en main, avec des dessins facilement compréhensibles et bien dessinés. Les feutres et carnets sont également de plutôt bonne facture.  Un petit regret sur la petite éponge sur les capuchons des feutres qui retiennent (trop) l’encre et qui, après plusieurs utilisations, laissent des traces. Cependant, vous pouvez tout à fait nettoyer les feuilles transparentes à l’aide d’un chiffon et du nettoyant à vitre, ou bien des lingettes multi-usages

Récapitulons : What’s Missing ? m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ? (ou pas du tout…)

What’s Missing ? Qu’est-ce qui manque dans mon dessin ? est rapidement devenu le jeu d’ambiance que j’emporte partout ! Son accessibilité, sa prise en main et son concept m’ont tout de suite conquise. De plus, les parties sont assez rapides pour permettre de s’enchainer facilement et la bonne humeur est au rendez-vous. On en vient presque à regretter qu’il n’y ait « que » 240 cartes dans le titre…

note5 ghost stories viticulture joraku cowboy bebop everdell
Ambiance
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, une panoplie de livres en tout genre, ou même sur des jeux de société. Mais Try aGame, c’est aussi des tests ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris et des dossiers qui nous tiennent à cœur. Bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

eleifend velit, efficitur. tempus consectetur commodo