[Bar à jeux] Yokai : rassemblez-les tous !

yokai

Yokai, désigné grand gagnant du Prix des Boutiques Ludiques 2019 catégorie coopération, nous rassemble autour de la table pour une partie conviviale.

Prix : 10,90 €
Temps moyen : 20 min
Nombre de joueurs : 2 à 4
Âge conseillé : 8+
Auteur : Julien Griffon
Éditeur : Bankiiiz Editions
Illustrateur : Christine Alcouffe
Mécanismes : coopératif, mémoire
Version fournie par l’éditeur.

Yokai, c’est quoi le topo ?

Les Yokai se sont dispersés, il va falloir leur donner un coup de main et les rassembler par famille afin de les apaiser. Quatre familles, quatre Yokai par famille : Kitsune (rouge), Kappa (vert), Rokurokubi (violet) et Oni (bleu).
Les joueurs jouent ensemble et devront chacun à leur tour déplacer les Yokai, dévoiler ou poser des indices, seul moyen de communication. Arriverez-vous à les apaiser ?

yokai

Voyons ça de plus près…

Yokai est un jeu de coopération, de mémoire et de stratégie.
Chacun son tour le joueur doit :
– regarder deux cartes et les reposer,
déplacer une carte (vue ou non) à une place adjacente à une autre carte. L’ensemble des cartes doit toujours être relié par un côté,
– révéler ou poser une carte indice sur une des cartes, l’immobilisant.

Les cartes indice sont le seul moyen de communication des joueurs. En effet, en plus d‘immobiliser la carte, elles donnent des informations sur la carte dessous et autour.

La partie prend fin lorsque les joueurs décident d’apaiser les Yokai (ils pensent que chaque famille de Yokai est rassemblée) ou lorsque la pile des indices est épuisée.

C’est une victoire si les Yokai sont rassemblés correctement sinon c’est la défaite. Si c’est réussi, alors il faut compter les points afin de savoir quels sont votre score et votre titre : honorable, glorieuse et légendaire.

Pour ceux qui veulent diversifier leur jeu ou tout simplement pour le challenge, il existe cinq niveaux de difficulté ajoutant les cartes d’Affinité ou encore les cartes Objectif.

J’ai testé à deux, trois et quatre joueurs dont un enfant de neuf ans.

Le jeu est simple. Au niveau de base, on gagne à chaque partie mais le « but » est d’améliorer notre score à chaque partie jouée.
Les différents niveaux sont intéressants et permettent de prolonger l’expérience et peuvent même devenir de véritables challenges.
Il faut créer une entente autour de la table et faire confiance en la mémoire des autres car s’il l’on veut gagner en un minimum de mouvement, il faut éviter de repasser derrière le joueur d’avant.
Une bêtise peut vite vous faire perdre des points, il ne faut pas y jouer avec la tête dans les chaussettes. Cela demande de réfléchir à quel indice posé, quand et son orientation.

On passe seulement quelques minutes à lire le livret de règles.
Ces dernières sont très simples et sont bien expliquées. Malgré le tout petit format, on a droit à des illustrations et exemples, ce qui est toujours très appréciable.

C’est simple, dès la première partie, on a tous été opérationnels. J’ai expliqué les règles en deux minutes et en avant Guingamp. Les parties sont toujours fluides.

Une toute petite boîte pour un max de plaisir. C’est sobre, pratique à emporter partout.

Les parties sont très rapides et d’ailleurs, on en finit une qu’on a déjà envie d’y retourner.
Même si on ne peut ni parler des couleurs ni des positions des Yokai, on papote toujours et les parties sont vivantes. Autre moyen de communication : les cartes indice qui donnent de l’interaction entre chaque joueur.

Récapitulons : Yokai m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Yokai est un petit bijou ludique. C’est simple, quand on commence à y jouer, on ne sait pas quand on va s’arrêter. La communication est limitée mais les parties sont toujours bien vivantes. On cherche toujours à améliorer notre score et il y a de quoi faire avec les niveaux différents.

Amusement
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de plateau en cliquant ici.

Adepte des « loul », des « xD » et un poil « Grammar Nazie » sur les bords, Arnyanka, c’est un peu la daronne de la rédaction de Try aGame ! Fanatique de Just Dance et originaire de la capitale de la Bouillabaisse, elle s’occupera, en plus d’écrire, de nous corriger pour éviter de vous faire saigner des yeux. Elle prend tellement ce rôle à cœur qu’elle n’hésite pas à engueuler Wolfen à la moindre faute.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Mot de passe oublié

ut leo. Aenean eleifend nunc quis, massa velit, efficitur. libero dolor id,