[Bar à Jeux] Yozu

[Bar à Jeux] Yozu

YOZU


Prix : 12.50€
Temps moyen : 30 minutes
Nombre de joueurs : 3 à 6 joueurs
Mécanismes : observation, déduction et mémoire
Éditeur : Capsicum Games, Dont Panic Games
Auteur
: Arnaud Ladagnous
Illustratrice : Maud Chalmel
Âge conseillé : 8 (ou plus)

Yozu, c’est quoi le topo ?

Yozu est un jeu de société dont on peut en lire le plot suivant :

Devinez les cartes de l’Oracle et réalisez l’une des combinaisons gagnantes en faisant preuve de déduction, d’observation et de mémoire.


Le but du jeu est d’être le premier à constituer devant soi :

  • un Yozuka, à savoir que les 4 cartes que vous avez représentent les 4 animaux différents dans la même saison ;
  • ou bien un Yozumi, à savoir que les cartes que vous avez représentent le même animal dans les 4 différentes saisons.

Voyons ça de plus près…

Après avoir mis en place le jeu, à savoir mélanger les cartes et en faire une pioche au centre de la table, face cachée, il faudra distribuer une carte à  chaque joueur qu’il place devant lui, face visible. Le premier joueur, désigné au hasard, sera l’Oracle : il tire les deux premières cartes de la pioche et les consultent secrètement. Si elles sont identiques (même animal et même saison), il doit en tirer deux nouvelles après l’avoir fait constater. Puis, les autres joueurs doivent deviner l’une des deux cartes qui composent sa main. Trois cas de figures se présentent alors :

  • La proposition correspond exactement à l’une des deux cartes, l’Oracle remet la carte au gagnant qui peut alors la poser devant lui ou l’échanger avec une carte posée devant un autre joueur. Ensuite, l’Oracle conserve la seconde carte qu’il pose devant lui (sans possibilité d’échange).
  • Si la proposition ne correspond pas exactement à l’une des deux cartes, mais qu’un élément (animal ou saison) correspond, l’Oracle doit l’indiquer à tous les joueurs. A noter que si les deux éléments proposés par le joueur sont présents sur les deux cartes (un sur chacune des cartes), l’Oracle ne doit en révéler qu’un seul, au choix. C’est alors au joueur suivant de faire une nouvelle proposition avec une restriction : il ne peut pas citer l’élément qui vient d’être révélé par l’Oracle.
  • Si la proposition ne comporte aucun élément présent sur les cartes, l’Oracle l’annonce à tous et le joueur suivant peut faire une proposition sans aucune restriction.

Tant qu’une des deux cartes de l’Oracle n’a pas été devinée, les autres joueurs continuent à faire les propositions à tour de rôle. Une fois l’une des cartes devinée et l’autre conservée par l’Oracle, on passe au tour suivant : le joueur assis à la gauche de l’Oracle devient le nouvel Oracle. Il tire deux nouvelles cartes de la pioche.

J’ai joué à 4, 6 et 3 joueurs. Personnellement, c’est ma partie à 4 joueurs que j’ai préféré (les autres parties étaient également chouettes, mais les conditions pour avoir les cartes étaient un peu trop simples à 3 joueurs alors qu’on ne faisait pas un seul tour à 6…). Bref, en fonction des différentes configurations, il faut plus ou moins adapter sa stratégie pour acquérir les cartes.

Pour rappel, le but du jeu est d’être le premier à constituer devant soi : un Yozuka, à savoir que les 4 cartes que vous avez représentent les 4 animaux différents dans la même saison ; ou bien un Yozumi, à savoir que les cartes que vous avez représentent le même animal dans les 4 différentes saisons.

Les règles, lues en deux minutes et expliquées en trente secondes, sont très vite assimilées, même par les plus jeunes.

Vous pouvez vous lancer facilement dans les parties et les enchainer assez facilement, une partie ne durant rarement plus de 30 minutes.

Le hasard et les facultés de déduction permettent une rejouabilité quasi infinie.

La boîte de jeu, aux dimensions 9.5×9.5 contient deux dépliants des règles du jeu (un en anglais, un en français) de 8 pages, ainsi que 32 cartes Yozu. Ces cartes peuvent représenter 4 animaux : le panda (qui symbolise la paix), la carpe (qui symbolise l’abondance), la libellule (qui symbolise la grâce) et le tigre (qui symbolise la force) ; et sont de 4 couleurs différentes : vert (pour le Printemps), jaune (pour l’Été), rouge (pour l’Automne) et bleu (pour l’Hiver). On retrouve donc 16 cartes différentes, chacune en deux exemplaires.

Aux allures assez simples, on ne peut que souligner la beauté des illustrations. Les cartes sont assez rigides et tiennent bien en main.

Récapitulons : Yozu m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ? (ou pas du tout…)

Idéal pour les enfants (et les plus grands), Yozu, avec ses jolies couleurs et ses dessins de toutes beauté est un jeu tout mignon pour découvrir les mécanismes d’observation et de déduction. En adoptant les bonnes stratégies en fonction des configurations, il faudra être le premier à réaliser un Yokuza (4 animaux différents, même saison) ou un Yokuzi (4 saisons différentes, même animal).  Alors, prêt à relever le défi ?

Ambiance
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, une panoplie de livres en tout genre, ou même sur des jeux de société. Mais Try aGame, c’est aussi des tests ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris et des dossiers qui nous tiennent à cœur. Bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

adipiscing odio ut quis, commodo risus. felis commodo amet, diam consectetur ultricies