Barotrauma New Frontiers : interview des développeurs

Barotrauma

A l’occasion de la sortie de la mise à jour de Barotrauma intitulée New Frontiers, nous avons eu l’occasion d’interviewer les développeurs sur ce projet.

Il y a un an, le 5 juin 2019, nous découvrions Barotrauma, jeu de simulation nous proposant de découvrir les fonds marins d’Europe à bord d’un sous-marin. Nous vous en proposions le test ici, mais un an après le jeu s’est bien développé. Au fil des mises à jour, de nouvelles améliorations ont bonifié l’expérience de jeu et c’est justement la dernière d’entre elles qui nous intéresse. La mise à jour New Frontiers, en effet, sort le 30 juillet 2020, et vient encore plus améliorer l’ensemble. Au programme, une refonte des avant-postes, permettant de se déplacer librement dans ces derniers et de renforcer l’immersion dans le jeu, tout en effectuant divers achats d’améliorations pour notre sous-marin ou en recrutant des hommes d’équipage. Il est donc désormais possible d’améliorer complètement son submersible, permettant de progresser efficacement dans l’aventure. A noter, d’ailleurs, que les véhicules de la communauté peuvent aussi faire l’objet d’améliorations. Il faudra aussi recruter un équipage digne de ce nom dans les avants-postes, ce qui rend ces escales plus importantes – voire même vitales. Bien entendu, cette mise à jour est également accompagnée d’une amélioration graphique, mais elle intègre surtout une fin, ce qui donne un objectif supplémentaire aux joueurs.

Nous avons eu l’occasion de tester cette mise à jour avant sa sortie, et personnellement j’ai trouvé que ces nouveaux éléments renforçaient l’immersion dans l’aventure, nous obligeant à faire les bons choix au bon moment afin de parvenir à assurer la survie de l’équipage. J’ai apprécié le jeu à sa sortie en early access sur Steam et on peut dire que je suis plutôt content des ajouts qui furent implémenté dans le jeu. Les équipes de FakeFish Games et Undertow Games ont fait du bon travail et c’est loin d’être fini, mais à l’occasion de la sortie de cette nouvelle mise à jour, nous avons eu l’occasion de discuter avec les développeurs, ce qui nous a permis d’évoquer le développement du jeu ainsi que son avenir.

 

Dans un premier temps, d’où vous est venue l’idée de Barotrauma ?

Joonas Rikkonen (Undertow Games) : La principale source d’inspiration a été Space Station 13, un jeu multijoueur se déroulant dans une station spatiale, où les joueurs devaient remplir leur rôle pour permettre à tout le groupe d’avancer. C’est un jeu de rôle bac-à-sable, avec différentes classes de personnages. C’est de là que vient l’idée de Barotrauma.

Le développement en early access vous a-t-il été bénéfique ?

Aku Jauhiainen (FakeFish Games) : Le jeu a été lancé en early access le 5 juin 2019, c’était très important pour nous car cela nous permettait de commencer à gagner de l’argent tout en travaillant sur le développement du jeu. Au départ, il y avait du contenu, mais cela nous a permis de réfléchir sur ce que nous devrions ajouter par la suite, avec les sept mises à jours qui sont sortis au cours de l’année, amenant de nouvelles fonctionnalités. D’ailleurs, le jeu devrait sortir de sa phase early access au premier ou au deuxième trimestre 2021.

Dans quelle mesure les critiques vous ont-elle permis d’améliorer le jeu ?

A. J. : Au début, nous avons eu beaucoup de retours, même si nous savions que le jeu était loin d’être parfait. Cependant, nous sommes restés confidents, car nous savions que le développement n’était pas terminé et que nous allions pousser celui-ci encore plus loin.

J. R. : Dans tous les cas, nous avons eu beaucoup de soutien de la part de notre communauté, ce qui nous a permis de nous améliorer.

Le jeu profite-t-il d’une large communauté depuis son lancement en early access ?

A. J. : Oui, nous avons eu une très large communauté qui s’est agrandie avec l’early access sur Steam, ce qui nous a permis de nous développer. Les joueurs ont une liberté de création dans Barotrauma et ils nous permettent de faire vivre le jeu.

Quels ont été les plus grandes difficultés lors du développement ?

A. J. : Juste après le lancement en early access, beaucoup de choses n’allaient pas. Par exemple, le multijoueur n’était pas au point et il fallait rapidement le stabiliser. Mais aussi la physique, qui a nécessité quelques ajustements.

J. R. : Il fallait aussi pousser les joueurs à coopérer, car beaucoup s’amusaient à faire échouer les missions en attaquant les autres membres d’équipage.

De quoi êtes-vous les plus fiers dans ce projet ?

A. J. : De la communauté, qui fait un boulot formidable avec les mods. Le jeu est entièrement moddable et cela permet aux joueurs de réaliser leurs propres sous-marins, leur propre contenu.

J. R. : On est fier de permettre aux joueurs de vivre et de raconter leur propre histoire à travers notre jeu.

Quelles améliorations vous aimeriez implémenter dans Barotrauma ?

A. J. : Nous sommes en train de travailler sur du contenu que nous voudrions ajouter au jeu, comme de nouveaux monstres ou de nouvelles missions, ou encore des missions d’escorte de prisonnier par exemple. Nous aimerions aussi améliorer les fonds marins et les ruines, pour améliorer la vie en dehors du sous-marin.

Avez-vous des idées concernant où vous voulez aller avec Barotrauma ?

A. J. : Nous avons des tas d’idées que nous aimerions implémenter dans le jeu avant sa sortie finale. Nous avons le sentiment que le développement va continuer pendant un bon moment.

Pensez-vous que vous allez travailler sur d’autres projets après Barotrauma ?

A. J. : Oui, nous avons des idées de nouveaux projets, mais pour le moment, ce qui prime, c’est Barotrauma. Mais nous allons définitivement travailler sur d’autres projets.

Un mot pour la fin ?

A. J. : La prochaine mise à jour de Barotrauma est la plus grosse, et il est intéressant de voir comment celle-ci va améliorer le jeu.

J. R. : Surtout, nous sommes impatients de savoir ce que les joueurs vont en penser.

N’oubliez pas de passer par nos réseaux sociaux pour continuer à vous tenir informés et découvrir rapidement les dernières nouvelles : Twitter, Facebook et même Instagram. Et pour suivre toutes nos aventures, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitch et YouTube.

0 0 vote
Article Rating
Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre ! D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
elit. commodo amet, Praesent risus elementum ante. dolor vel, vulputate, mattis libero.