[Critique] Goblin Slayer – Year One, tomes 3 et 4

Goblin Slayer Year One Kurokawa

Goblin Slayer – Year One, la préquelle de la série d’origine, continue sur sa lancée avec les tomes 3 et 4 disponibles chez Kurokawa.

Lien vers notre critique des tomes 1 & 2 : cliquer ici.

Le tome 3 de Goblin Slayer – Year One reprend la préquelle de la série principale en revenant sur les deux fil narratifs qui étaient encore en suspens : la quête du Crève-Gobelin pour le compte d’un petit village qui l’avait recruté, et celle des autres jeunes aventuriers de la guilde qui ont décidé de répondre à l’appel afin d’en finir avec l’énorme dévoreur de roche, ce ver géant qui avait déjà fait des victimes dans le tome précédent. Dans le premier fil, c’est l’occasion pour l’auteur de placer une belle référence à un des personnages principaux que l’on retrouvera plus tard dans la série principale. Le second fil narratif, lui, permet également d’en savoir un peu plus sur les débuts des quelques aventuriers qui croiseront par la suite la route du célèbre tueur de gobelins, en revenant notamment sur deux duo : la paladin et le guerrier à l’épée à deux mains, ainsi que le fougueux lancier et la mystérieuse mage.

Goblin Slayer Year one Kurokawa

Clos par le tome 3, ces deux arcs parallèles laissent ensuite la place à ce qui va devenir un arc important de cette série spin-off : le contrat avec l’archimage. Le héros ayant trouvé une mystérieuse bague magique, il lui faut en découvrir les pouvoirs. Et c’est ainsi que le Crève-Gobelin rencontre l’archimage, une jeune femme qui acceptera rapidement de lui fournir des informations sur les Gobelins tout en lui rendant service par la même occasion. Le tome 4, en plus d’offrir de nouveaux clins d’œil à des personnages que l’on revoit dans la série principale, amorce ainsi une histoire un peu plus épaisse que les précédentes, avec son lot de nouvelles informations concernant l’ennemi juré du protagoniste…

Goblin Slayer Year one Kurokawa

Visuellement, on peut dire que le travail de Kento Sakaeda continue de régaler. Alors que la série principale brille également par un trait de qualité grâce au travail de Kousuke Kurose, Sakaeda réussit à y rester fidèle pour la cohérence tout en apportant sa propre patte personnelle. On note par exemple un sens du détail un peu plus prononcé que chez son confrère, une atmosphère un peu plus sombre lors de certaines scènes de combat, mais aussi une gamme de tons de gris un peu plus élargie qui permet aux dessins de gagner en profondeur. Cela se constate tout spécialement au sein du tome 3 lorsque le protagoniste combat des gobelins sous la pluie, avec tous les détails liés aux effets de pluie et d’impacts dans la boue, qui donnent naissance à des plans tout simplement somptueux.

Goblin Slayer Year one Kurokawa

Toutefois, malgré la qualité visuelle et matérielle des tomes de la série depuis ses récents débuts, on regrette à certains moments une qualité de texte assez moyenne. Si nous ne pouvons juger de la qualité des traductions, ce sont certaines formulations qui nous ont semblé parfois moins naturelles que d’autres. De rares coquilles, également, peuvent être remarquées dans le tome 4 (le pléonasme « affronter de front », ainsi que « c’est n’est peut-être pas […] » au lieu de « ce n’est peut-être pas […] »). Loin de briser l’immersion pour la plupart des lecteurs, les plus tatillons d’entre eux risquent toutefois de remarquer ces quelques baisses de qualité dans l’écriture.

Goblin Slayer Year one Kurokawa

Les tomes 3 et 4 de Goblin Slayer – Year One continue de présenter un grand intérêt pour tous les fans de la série principale. Le spin-off signé Kento Sakaeda et supervisé par l’auteur du light novel d’origine Kumo Kagyu permet ainsi de revenir sur les premières années du Crève-Gobelin et de celles d’une partie de son entourage. Alors que certaines préquelles présentent parfois un intérêt discutable, Goblin Slayer – Year One constitue une histoire solide que nous suivons avec la même attention que la série d »origine.

 

Vous pouvez réagir à cet article avec un commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, et vous abonner à notre compte curateur Steam afin de retrouver nos tests PC. Pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch !

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos tests de jeux et autres dossiers, ainsi que divers avis au sujet de films ou de séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris. Et ce n’est pas fini : nous testons aussi des jeux de plateau !

5 1 voter
Évaluation de l'article
Co-fondateur de Try aGame, pinailleur en chef, amateur de belles histoires et fier papa de cette espiègle petite manette qui squatte chaque page du site.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
ut ante. et, dictum venenatis ipsum sed ut neque. diam risus