League of legends : Bilan à mi split.

League of legends

Les matchs de la phase retour de la scène esport de League of Legends ont commencé ce week-end, il est donc temps de faire un premier bilan.

Une saison de League of legends se déroule, à l’instar des sports classiques, sur une année, découpée en splits (segments) de printemps et d’été avec des playoffs à l’issue de chacun d’entre eux aboutissant sur les Worlds, qui se dérouleront cette année à Paris.

Si en LCS (Amérique du nord) et LEC (Europe) les confrontations consistent en un match unique, en LCK (Corée du sud) chaque affrontement se déroule en BO3 (Best of 3) le vainqueur étant celui qui remporte 2 matchs.

Du coup, à raison de deux matchs par semaine en Occident (le planning LCK étant un peu plus étalé de par son organisation en BO) le dernier match de la phase aller et le premier de la phase retour ont eu lieu ce week-end pour la LEC.

LEC : G2 et les autres mais…

Avant le début de la saison, on s’attendait à un affrontement au sommet entre G2 et Misfits avec Fnatic (finalistes des Worlds 2018, mais ayant perdu ses joueurs phares sOAZ et Caps) un cran derrière accompagné de Team Vitality. G2 est bien au sommet avec son roster all-star Jankos, Perkz (passé ADC), Wunder, Mikyx et bien évidemment Caps. Invaincu sur la phase aller, l’équipe a concédé sa première défaite contre Origen ce week-end à la grâce d’un Zed drafté contre une Cassiopeia. Complétant le podium : Team Vitality et Schalke 04.

Misfits Gaming, pourtant attendue en haut de tableau ne pointe qu’à la septième place (4-6) malgré un bon départ et un roster solide (sOaz, GorillA, Hans, Febiven, Maxlore), s’est compliquée la tâche depuis, certaines drafts intéressantes mais sujettes à débat et sûrement des problèmes de communication et de synergie entre des joueurs se découvrant peut-être encore. Difficile de savoir, sans être dans leur intimité, si cet argument est le bon mais c’est celui que ressortent tous les observateurs dans de tels cas, alors ne soyons pas plus royalistes que le roi. L’équipe gagnerait sûrement avoir un jeu un peu plus équilibré.

Restent les Fnatics (3-7) qui ont connu un départ très compliqué mais qui risquent de vite remonter au classement à la faveur des patchs pro ADC. La grande force de l’équipe reste Rekkles et l’ADC a été mis en grande difficulté dans cette première partie de saison. Mais les saisons se ressemblent, un équilibrage par-ci, un patch par-là et les ADC se retrouvent sur le devant de la scène en cours et fin de saison, ce qui devrait une fois encore profiter à la structure.

Shalke04 et Team Vitality devraient se battre pour le podium, la fin de split sera passionnante.

League of legends LEC

LCS : Team Liquid et les autres mais…

Destin parallèle pour la ligue nord-américaine. Team Liquid invaincue sur la phase aller a concédé sa première défaite lors du premier match de la phase retour contre TSM. Un match parfaitement contrôlé par la Team Solo Mid. Début de la fin, simple baisse de régime ? Nous estimons que la saison devrait se résumer à un duel entre TL et Cloud9 avec TSM et peut-être les FlyQuest en arbitres de choix. Difficile de voir plus loin que la seconde place (et encore) tant les équipes se valent en qualité et en capacité à déjouer complètement en LCS. Du coup la fin du spring split de League of Legends sera tout aussi passionnante qu’en Europe mais pour d’autres raisons.

En bas de tableau Optic Gaming, toujours coaché par le français Zaboutine a du mal à capitaliser sur ses deux victoires. Il faut dire que l’équipe joue avec son véritable roster que depuis deux petites semaines en raison de problèmes de visa. Oui l’équipe a loisir de s’entraîner normalement toute la semaine mais sur scène, la pression et les problématiques sont autres.League of legends LCS

LCK : Griffin et les autres mais…

Oui j’aime l’humour de répétition. Mais il faut remarquer, que dans les classements du moins, toute les ligues semblent avoir des destins similaires. Ceci étant écrit, notons que dans le cas de la ligue sud-coréenne, les Griffin, qui avaient manqué de peu leur qualification aux Worlds, semblent maîtriser leur sujet au point qu’on les voit pas lâcher leur domination. Oui ils perdront un ou deux affrontements mais la première place leur semble promise.

Il faut dire que le format LCK est profitable aux équipes dominantes. En LCS et LEC, une erreur de draft, un flash dans un mur ou un vol de Baron peut coûter une partie. Dans un format dans lequel une victoire finale est obtenue après deux matchs gagnés, les erreurs d’un match peuvent être corrigées.

SKT T1 semble bien de retour avec une honnête seconde place (6-2) en revanche, la perdition de KT Rolster et d’Afreeca Freecs semblent perdurer depuis la phase finale des Worlds.

Et si on ne parierait pas sur un sans-faute de Griffin, nous serions prêt à le faire pour un sans victoire de Jin Air GreenWings.

League of legends LCK

Côté ligue chinoise de League of Legends (LPL), Royal Never Give Up pointe à la cinquième place (3-1) d’un championnat dirigé par FunPlus Phoenix (5-0) mais après à peine 5 matchs de joués, difficile de se projeter.

Personne ne lis jamais ces encarts (mais tu peux cliquer sur les liens)

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

ut vel, at quis elementum libero.