Murder : j’ai un gros problème avec la saison 6

Murder

Murder (ou How to Get Away with Murder) signe sa sixième et dernière saison en ce moment chez les US. Résultat, j’éprouve énormément de mal à être captivé par les événements. Explications.

How to Get Away with Murder a démarré sa saison 6 depuis près d’un mois. Cinq épisodes sont déjà sortis du côté de la chaîne américaine ABC, nous avons pu les regarder et le résultat ne nous a pas paru flamboyant. Attention, pour le reste de l’article, ce qui sera écrit pourrait bien relever du SPOIL pour toute personne n’étant pas à la page US sur la série.

Murder

La grande force de Murder, ça reste et ça restera toujours Viola Davis, l’actrice qui incarne Annalise Keating. Celle qui n’a jamais tué une seule personne mais qui doit couvrir tous les meurtres commis par ses proches. Celle qui se prend toujours tout dans la gueule mais qui le mérite bien souvent. Celle que l’on découvre meurtrie par bon nombre de malheurs qui lui sont tombés sur la gueule, ou de soucis qu’elle a souhaité prendre en main. Celle dont l’interprétation est irréprochable dans l’histoire imaginée par Shonda Rhymes. Dans cette saison 6, on retrouve une Annalise Keating en grande forme. Un premier épisode où elle doit chasser ses démons et bonne nouvelle, elle ne mettra pas trois épisodes pour le faire et pour être « back to business » !

Une nouvelle fois, elle se trouve au centre de toutes les attentions. C’est encore elle qu’on appelle quand les problèmes débarquent. C’est à nouveau que la grande avocate se retrouve au cœur de toutes les accusations. En cela… Murder ne change pas ses habitudes. On garde la recette et on recommence. Malheureusement, elle ne dicte pas tout le rythme de la saison 6 même si elle est reliée à la majeure partie des bribes scénaristiques.

Michaela et son père ? Annalise n’a pas été très claire à ce sujet.

Gabriel Maddox et son père ? Forcément elle est aussi connectée et cela peut poser problème au vu du dénouement de la saison 1.

Laurel Castillo ? Et si on la connectait aussi à sa disparition ?

Le FBI qui enquête encore plus sérieusement et déterminé à la mettre sous les verrous.

Cette image habituelle qui annonce la fin de la mi-saison en guise de spoiler. Forcément elle est plus que concernée.

Bonnie, Nate, Tegan… Bref du Annalise partout mais pourtant on la sent moins présente. Les petits étudiants et personnages secondaires tentent leurs petits numéros. Mais ça ne prend pas.

Murder

Honnêtement, je pense que si j’éprouve bien du mal avec cette saison 6, c’est à cause des personnages qui lévitent autour d’Annalise. Les axes scénaristiques tournent autour d’eux et ils ne m’intéressent pas vraiment.

La disparition de Laurel ? Je m’en fiche complètement. Que Franck Delfino joue encore le toutou de service pour retrouver une femme qui s’en fout complètement de lui, ça m’ennuie. Qu’une partie de l’intrigue nous fasse revenir du côté des Castillo, que cela mette en péril la vie de Franck, qu’on ne sache encore rien de l’absence de Laurel… Je m’en fiche mais royalement !

Michaela Pratt à la recherche de son père ? Qu’elle s’en prenne une première fois à Annalise, cela m’a rappelé à quel point ses étudiants n’ont pas grandi malgré toutes les galères qui leur sont arrivées. L’attitude qu’elle adopte au cours de sa recherche a fini de me fatiguer. Puis je n’ai toujours pas compris pourquoi Shonda Rhymes tente d’intégrer son père à l’intrigue… Une nouvelle fois, la « quête annexe » d’un étudiant me passe au-dessus de la tête.

Gabriel Maddox, quel est ton rôle ? Connecté avec le FBI la saison précédente et potentiel adversaire d’Annalise, il finit par rallier son camp et souhaite s’engager avec Michaela… Sa mère tente d’être l’antagoniste pour deux épisodes… Preuve que la plus grande adversaire d’Annalise, cela restera elle-même.

Connor et Oliver ? Plus que l’ombre d’eux-mêmes. Le premier tente d’aider une famille clandestine mais cela reste anecdotique (cela introduit simplement Tegan vs sa femme). Le second joue le rôle de pirate informaticien quand on lui demande. Puis ils expérimentent la dure vie de couple marié sans inspiration.

Asher ? La famille toujours la famille. Le clown de service assiste au retour de sa sœur.

Nate et Bonnie ? Les seuls qui font avancer l’histoire de leur côté mais que l’on sent toujours loyal à Annalise. On anticipe simplement une connerie de la part comme lors de la saison 5 qui poussera une certaine avocate à couvrir la chose. Mais toujours dans un rôle classique.

Tegan ? Le seul élément inconnu dans l’intrigue. Elle passe tantôt pour une arriviste avec la mort d’Emett, tantôt pour une femme en quête d’amour et d’attention (Annalise, sa femme…). J’espère que ce sera la belle surprise de cette saison mais plus les épisodes passent, plus j’en doute.

Au final, avouons-le, les personnages autour d’Annalise Keating ont du mal à exister dans Murder. Ils sont tellement restés dans son ombre qu’ils éprouvent bien du mal à s’en extirper. Et quand ils tentent de relancer l’intérêt autour de l’intrigue, l’alchimie ne prend simplement pas. Je reste d’avis que la série de Shonda Rhymes n’aurait pas dû dépasser la saison 4 et l’interruption de la série au terme de la saison 6 fera du grand bien.

Je ne vous cache pas que j’espère me tromper car je compte bien la finir cette fichue série !

Vous pouvez réagir à ce test avec un commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, et vous abonner à notre compte curateur Steam afin de retrouver nos tests PC. Pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch !

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos nos tests de jeux et autres dossiers, ainsi que divers avis au sujet de films ou de séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris. Et ce n’est pas fini : nous testons aussi des jeux de plateau !

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Mot de passe oublié

consectetur ipsum Donec venenatis mattis accumsan commodo justo leo. ut Aenean