[AVIS] BLAME! Deluxe – Tome 3 de Tsutomu Nihei

[AVIS] BLAME! Deluxe – Tome 3 de Tsutomu Nihei

La maison d’édition Glénat republie BLAME!, le manga de Tsutomu Nihei, dans une version deluxe. Voici notre avis sur le troisième tome.

Nous avons pu mettre les mains (et surtout les yeux) sur le troisième tome de la nouvelle édition de BLAME!. En effet, la maison d’édition Glénat a décidé de publier une version deluxe de la série qui a lancé la carrière de Tsutomu Nihei. Cette dernière compile les dix volumes de BLAME! en six tomes grand format (très appréciable pour s’immerger dans les planches virtuoses dépeignant la Mégastructure) dont le premier est sorti ce 7 novembre 2018.

Pour les novices du genre, sachez que BLAME! est une série de seinen manga cyberpunk, écrit et dessiné par Tsutomu Nihei. Pour rappel, un manga est considéré comme un seinen s’il a été pré-publié au Japon dans un magazine dont la cible première est composée de jeunes adultes de sexe masculin. Dans le premier tome, nous avons fais la connaissance de Killee, un homme (ou peut être pas d’ailleurs…) vivant dans une époque visiblement futuriste. Le monde semble sans limites, délabré et abandonné où la civilisation semble éparpillée dans certaines zone. Killee évolue dans cet espace immense en solitaire et survit grâce à son arme destructrice dans le but de trouver des gènes d’accès réseau. Beaucoup de questions étaient alors restées en suspens, voyons si ce deuxième tome nous apporte déjà quelques réponses. Dans le second tome, notre héros n’est plus seul puisque Shibo, une scientifique au passé trouble, l’accompagne. Ils auront eu quelques temps la présence de Sanhakan à leurs côtés qui ne s’est pas révélée être une alliée…

Dans ce troisième tome, on retrouve Killee et Shibo en train de tenter de pénétrer à leur tour dans le complexe Tao Industries pour retrouver les humains qui étaient avec eux. Mais Shibo, désormais dans le corps de Sanhakan, a du mal à garder le contrôle. A l’intérieur (et pas seulement d’ailleurs), le combat entre les Siliciés et les Contre-Mesures se poursuit. Mais ça ne sera pas les seuls à s’opposer à nos deux héros puisque l’Intelligence Artificiel qui s’occupe du secteur 8 de Tao Industries s’ajoute aux combattants.

Bien que toujours aussi complexe (mais pas moins prenant), ce troisième tome nous emmène quand même un peu plus loin dans notre analyse de la série. En effet, on apprend de nombreuses choses dans cet opus qui se montre bien plus bavard que les précédents. Bien que les phases de démesure sont toujours présentes, qu’on se retrouve toujours happé par ses structures bien trop grandes et bien trop sombres, ce tome accordent bien plus de place à l’action, aux dialogues et enfin, aux explications ! On découvre enfin quel est le but des Siliciés qui nous mettent si facilement mal à l’aise, mais aussi celui des Contre-Mesures qui agissent au compte de l’Agence Gouvernementale. Mais surtout, on sait désormais pourquoi Killee est à la recherche des gênes d’accès réseau. Bon alors certes on en apprend mieux, mais n’allez tout de même pas pensez que tout devient limpide.  Surtout quand on se retrouve avec Killee et Shibo qui voyagent à travers des failles spatio-temporelles. Ils croiseront même une autre version de Shibo.

Vous l’aurez compris, ce troisième tome de Blame ! nous laisse avec pas mal de zones floues, mais on ne peut qu’être subjugué par l’exceptionnel travail de Nihei. Que ce soit sur l’aspect graphique, avec cette Mégastructure toujours aussi bluffante de démesure, que par le design de ces créatures, et notamment les Siliciés, qui se montrent tout aussi dérangeants que superbes. Mais aussi par sa mise en scène étonnement immersive : on a le sentiment de passer à côté de plein de choses, mais on se retrouve absorbé dans cet univers et le périple de ce héros hors du commun. On soulignera une nouvelle le grand format de cette réédition « Deluxe » qui accentue cette immersion, à tel point qu’on se demande comment les lecteurs faisaient sans. Je me suis une nouvelle fois régalée à sa lecture, et j’ai hâte de passer à la suite avec le quatrième tome.

En attendant les prochaines aventures de Killee, n’hésitez pas à passer nous voir, on est aussi surTwitter, Facebook, Youtube, Twitch, Steam et Instagram.

Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule.En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

elit. vel, felis dolor. elit. dolor Praesent tempus ut consectetur