[Avis] Ni no Kuni, le film est-il au niveau des jeux ?

Ni No Kuni

Dans notre saga des avis de la rédaction sur les productions Netflix, c’est au tour du film Ni No Kuni de passer sur le grill

ni no kuni netflixSorti en salles au Japon en août 2019, Ni No Kuni est disponible depuis le 16 janvier sur Netflix. Le film est réalisé par Yoshiyuki Momose qui a été animateur sur plusieurs chefs d’œuvre du studio Ghibli comme « Le tombeau des Lucioles », « Porco Rosso » ou encore le superbe « Voyage de Chihiro ». Le bonhomme a également bossé comme directeur de l’animation sur Ni no Kuni : la Vengeance de la Sorcière Céleste (lire notre test) et à la conception des personnages pour Ni no kuni II : L’Avènement d’un nouveau royaume (lire notre test). Avec un CV comme le sien, difficile de dire que Momose-san n’était pas légitime pour s’occuper du film… cependant, passer de l’animation à la réalisation ne se fait pas en claquant des doigts et tout est loin d’être parfait.

Mais commençons par le commencement. Ni No Kuni nous traine dans les roues de Yu, un lycéen handicapé, et son meilleur ami Haru. Ce dernier est en couple avec leur camarade de classe, Kotona. Un jour, la jeune fille se retrouve poursuivie en pleine rue par un homme mystérieux, elle appelle alors ses amis à l’aide au téléphone. C’est Yu qui la retrouve en premier au moment même où l’homme mystérieux poignarde Kotona. L’agresseur disparait subitement et Haru arrive alors pour retrouver sa bien aimée gisant sur le sol. Dans la panique, il la ramasse et se met en tête de l’emmener lui-même à l’hôpital. Suivi de près par Yu qui tente de le persuader d’appeler plutôt les secours, les deux jeunes gens manquent de peu de se faire renverser par un camion. Ils sont alors téléportés vers un autre monde. Dans le transfert, le corps de Kotona a lui disparu. Les deux amis se mettent alors à sa recherche, dans un monde qui leur est inconnu.

Voilà grossièrement les prémices du scénario du film qui au final se révèlera manquer de consistance. Les grosses ficelles de la narration seront très vite repérés et il sera ainsi aisé, après le premier quart du film, de deviner où l’on va nous mener. Pas vraiment de surprises au final. L’autre soucis, c’est aussi cette sensation de rush permanent. Les péripéties s’enchainent très vite, sans nous laisser le temps de nous imprégner pleinement de ce que l’on nous raconte. Dans le processus, la construction des protagonistes principaux n’a pas la possibilité d’être vraiment posée ce qui nous amène parfois à nous interroger sur le raisonnement des choix qu’ils prennent puisque leur personnalité n’est pas parfaitement établi et il est moins facile de s’attacher à eux.

Il est de même pour toute une galerie de personnages secondaire que l’on nous présente de sorte à ce que l’on pourrait penser qu’ils auront une vraie place dans l’histoire mais qui au final ne serviront pas à grand chose. Enfin, de nombreux petits détails scénaristiques ne sont pas ou quasiment pas expliqués alors que l’on aurait aimé en savoir plus pour donner plus de profondeur à cet univers. Alors ne coulons pas complètement le navire Ni No Kuni, malgré tous ces défauts on ne s’ennuie pas, l’histoire se laisse suivre et les presque deux heures de film se digèrent plutôt bien. Il faut dire que la forme aide très bien.

ni no kuni filmVisuellement, Ni No Kuni est très joli. Comme dans tout bon anime qui se respecte les couleurs sont chatoyantes et le chara-design est vraiment cool. Comme dans les jeux, l’autre monde est peuplé d’humains ainsi que d’animaux humanoïdes, ce qui, combiné aux décors enchanteurs, insuffle de la féérie à forte dose. La filiation au studio Ghibli est indéniable même si on atteint pas la maestria de la compagnie de Miyazaki. Côté animation, quelques couacs de-ci de-là mais dans l’ensemble c’est aussi réussi.

En revanche, ma grosse déception concerne la musique. Les jeux ont gâté nos oreilles avec des morceaux orchestraux splendides, le film est quant à lui beaucoup plus fade de ce côté-là. Je n’ai pas été transporté du tout sauf lorsque les notes du thème des jeux ont brièvement retenti. Un petit clin d’œil qui s’ajoutent à ceux que les fans des opus vidéoludique repéreront sans trop sourciller.

En résumé, Ni No Kuni est un petit anime sympathique mais qui ne se hissera pas au rang de chef d’œuvre comme certains Ghibli, notamment à cause de sa narration hâtive et peu fouillé. Dans les jeux on dispose d’une dizaine d’heure pour poser les choses, on sent que la contrainte des deux heures a mal été appréhender et qu’à vouloir montrer trop de choses, on a pas vraiment assez montré quoique ce soit. On retrouve par contre l’univers que l’on a connu dans les opus vidéoluque et qui demeure très plaisant. Un second volet avec un scénario plus solide et mieux construit pourrait faire vraiment mouche.

Vous avez aussi vu Ni No Kuni ? Donnez-nous votre avis via les commentaires. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux :Twitter, Facebook, Instagram, Twitch,Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez également tous nos avis Netflix par ici.

Ma devise : "Raler, c'est utile uniquement si tu en profites pour apporter une solution... sinon ça reste juste un plaisir".

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Mot de passe oublié

mi, Donec dapibus non Nullam ut dolor.