[Bar à Jeux] Escape Game Party : Alice au Pays des Merveilles

[Bar à Jeux] Escape Game Party : Alice au Pays des Merveilles

Escape Game Party : Alice au Pays des Merveilles


Prix : 16.50€
Temps moyen : 1 heure
Nombre de joueurs : 2 à 5 joueurs
Mécanismes : Jeu de rôle, Escape Game, Enquête
Éditeur : Mango
Auteur
: Rémi Prieur et Mélanie Vives
Illustrateurs :
Martin Mottet
Âge conseillé
: 14+

Escape Game Party : Alice au Pays des Merveilles, c’est quoi le topo ?

Escape Game Party : Alice au Pays des Merveilles est une création de Rémi Prieur et Mélanie Vives, illustrée par Martin Mottet. Le titre, édité par Mango est un Escape Game, c’est à dire un jeu coopératif en temps réel (comptez bien une heure, voire une heure et demi pour les novices du genre pour venir au bout de l’aventure), d’exploration et de résolution d’énigmes pour réussir l’objectif qui vous est confié, à savoir : sortir du terrier dans lequel vous vous êtes enfoncé en suivant un mystérieux lapin blanc… D’ailleurs, au dos de la boîte de jeu on peut en lire le plot suivant :

Saurez-vous vous évader de cette aventure ? En suivant un mystérieux lapin blanc, vous êtes entrés dans un terrier qui a fini par s’effondrer : vous êtes pris au piège ! Explorez trois mondes merveilleux et inquiétants pour trouver quel chemin vous permettra de sortir avant que vous ne manquiez d’oxygène… Découvrez une aventure haletante dans laquelle vous devrez observer, manipuler et résoudre des énigmes (alphabet crypté, labyrinthe, déduction logique, etc.), comme dans une vraie salle d’escape game.


Voyons ça de plus près…

Bien évidemment, pas question que vous trouviez ici la solution aux énigmes qui vous sont proposées… D’ailleurs, pour les plus impatients, les plus curieux ou ceux qui aiment simplement tricher un peu, il est bon de savoir que dans ce titre, comme dans les livres de chez Mango, vous avez à disposition un livret d’indices et solutions, ainsi qu’une grille de validation des énigmes. Bien que ces outils sont surtout présents pour valider vos découvertes et/ou vous venir en aide en cas de besoin, il peut également convenir à tout le joli monde précédemment cité.

Dès l’ouverture de l’enveloppe portant la mention « Commencer l’aventure » – et une rapide mise en place (installation du terrier dans lequel nous sommes prisonniers et le placement des enveloppes de chacun des mondes)les joueurs sont immédiatement plongés dans le jeu. D’ailleurs, pour pousser un peu plus loin l’immersion, sachez que vous pouvez trouver des bandes-son pour bercer votre partie. Deux pour être exacte, de 60 ou 90 minutes en fonction du temps que vous souhaitez vous fixer. Il s’agit ensuite d’explorer librement trois mondes (un monde dans chaque enveloppe) et d’en résoudre les différents éléments afin de trouver le chemin qui permettra de rejoindre la lumière du jour.

Lors de la découverte du titre, j’ai joué en configuration 4 joueurs. Bien que je préfère habituellement les configurations à trois joueurs pour ce genre de jeu (juste le nombre qu’il faut pour avoir suffisamment d’idées et de stratégies différentes, sans non plus rentrer dans une dualité où un seul décide et l’autre suit, mais sans non plus être trop nombreux autour de la table et ne pas être mis de côté, d’après moi), il a tout de même parfaitement fonctionné à 4 ! Chacun a su trouver sa place et à faire valoir son avis, parce que niveau interaction, on peut dire qu’il y en a beaucoup : il faut discuter et échanger tout au long de la partie ! C’est un réel jeu d’équipe.

J’ai aussi testé en tant que « meneuse du jeu » en m’occupant du Livret d’indices et solutions dans d’autres parties où deux joueurs avaient pris place afin que ces derniers ne se spoilent pas trop ou n’en découvrent plus qu’ils ne devraient, mais aussi pour valider ou invalider leurs réponses et les aiguiller dans la marche à suivre lorsqu’ils en avaient besoin. Le jeu est conseillé pour des joueurs de 14 ans ou plus : bien que le thème abordé est plutôt léger, se basant sur le roman du même nom de Lewis Carroll, cet âge est surtout présent pour les enquêtes qui nécessiteront de faire chauffer ses méninges et dont les plus jeunes risquent de passer à côté.

Fan d’Escape Game, je suis rarement déçu par ce genre de titre.  Et le point que je trouve primordial, c’est les énigmes : sachez le, les mécaniques de jeu sont extrêmement variées, et chacun va y trouver son compte à un moment ou un autre. Et pourtant, elles ne sont pas toujours évidentes à  résoudre. D’un point de vue général, bien que la logique pour résoudre lesdites énigmes est comprise, et ce même sans utiliser le livret d’indices, il faudra être parfois assez adroit et précis pour parvenir à ses fins avec le matériel disponible (il est également possible que notre niveau de dextérité très faible en soit la cause…). On en vient alors à douter de la compréhension  initiale et à chercher autrement… Bref, sans en dire davantage au risque de vous spoiler, certaines sont plus compliquées à réaliser que d’autres.

Il n’y a pas vraiment de règles  dans ce titre : c’est un Escape-Game qu’on doit résoudre. Il est plutôt immersif et nous fait rentrer directement en jeu (après une rapide mise en place).  Escape Game oblige, Escape Game Party : Alice au Pays des Merveilles ne propose pas de rejouabilité (une fois que vous avez terminé le scénario, vous pouvez certes le refaire, mais vous en connaissez déjà l’issue…). Vous pourrez bien entendu le ressortir en prenant le rôle de meneur/meneuse de jeu, même si on s’entend, ça n’a pas la même saveur…

La boîte de jeu, aux dimensions 28×18 contient un livret  de 22 pages. On trouve également 50 objets à détacher, 33 cartes et 5 feuillets à répartir parmi les 4 enveloppes (format C6). Nous n’en dévoilons pas davantage afin de vous laisser découvrir par vous même tous ces éléments, mais sachez que lors de la répartition nous trépignions de curiosité avec une seule idée en tête : lancer le chrono et se lancer dans l’aventure !

Sous ses allures assez simples, on ne peut que souligner la qualité des différentes éléments : les dessins, en plus d’être beaux, collent parfaitement au thème. On est également ravis de constater les différents mécanismes du jeu, nous laissant entre les mains tantôt des cartes, tantôt des éléments cartonnés, qui n’ont pourtant qu’un seul objectif : nous proposait une belle varitété d’enigmes.

Récapitulons :  Escape Game Party : Alice au Pays des Merveilles m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ? (ou pas du tout…)

Escape Game Party : Alice au Pays des Merveilles revisite l’aventure proposée de Lewis Caroll dans cet Escape Game à faire de chez vous. Avec des illustrations superbes et un scénario bien pensé, on en ressort avec un avis mitigé, situé entre la fierté d’avoir réussi à résoudre certaines énigmes bien retorses et la frustration ressentie lorsque l’on a dû se rendre à la partie indices ou solutions du livret pour nous aider à nous dépatouiller. Même s’il n’est pas vraiment possible de rejouer (sauf en endossant la responsabilité du livret), on se prête facilement au jeu et on se laisse même tenter à se chronométrer pour voir au bout de combien de temps on ressort de ce terrier…

Ambiance
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, une panoplie de livres en tout genre, ou même sur des jeux de société. Mais Try aGame, c’est aussi des tests ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris et des dossiers qui nous tiennent à cœur. Bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

leo. id, non id dolor leo risus. consectetur neque. risus