[Bar à Jeux] Escape Tales : Low Memory

[Bar à Jeux] Escape Tales : Low Memory

ESCAPE TALES : LOW MEMORY


Prix : 25€
Temps moyen : 3 x 3 heures
Nombre de joueurs : 1 à 4 joueurs
Mécanismes : Jeu de rôle / Escape Game
Éditeur : Board & Dice / Pixie Games
Auteur : Jakub Caban & Bartosz Idzikowski
Illustrateurs : Jakub Fajtanowski & Magdalena Klepacz
Âge conseillé : 16 (et plus)

Escape Tales : Low Memory, c’est quoi le topo ?

Escape Tales : Low Memory est une création de Jakub Caban et Bartosz Idzikowski, alors qu’il a été illustré par Jakub Fajtanowski et Magdalena Klepacz (équipe que l’on retrouve d’ailleurs sur Escape Tales : The Awakening). Le titre, édité par Board & Dice et Pixie Games est un jeu coopératif (qui peut également se jouer seul, et/ou à plus de joueurs que proposé) en temps réel, d’exploration et de résolution d’énigmes. Pour venir au bout de cette aventure, il vous faudra compter (environ) trois fois trois heures. En effet, le titre comprend trois scénarios entremêlés qui vous fera mener à terme pour mettre un point final à cette épopée. Vous pouvez les jouer tous à la suite ou non, mais il est fortement conseillé de les réaliser dans l’ordre énoncé. Comme son prédécesseur (The Awakening),  Escape Tales : Low Memory nous propose une vraie aventure axée sur la narration et encore une fois portée par un thème “fort” (l’âge conseillé se révèle donc de mise). Ici, pas de chrono à battre, mais une expérience à vivre autour de la table, alternant phases d’observation, énigmes, et choix qui influeront directement sur l’avancement de l’histoire et son dénouement. D’ailleurs, on peut en lire le plot suivant :

Escape Tales : Low Memory est une « escape room » sous forme de jeu de cartes, vous proposant une exploration immersive, ne vous imposant aucune limite de temps pour la résolution des énigmes et vous mettant face à des choix cornéliens tout au long d’une histoire fascinante, ancrée dans un futur cybernétique.  Low Memory est le nouveau titre de la série Escape Tales. C’est une histoire indépendante dont vous pouvez profiter même si vous n’êtes pas familier avec le premier épisode ; The Awakening. Tout le nécessaire à une aventure complète, prenante, immersive et pleine de défis tient dans cette boîte.

2060 – Elizabeth dit au revoir à son mari. Il part pouir des vacances en famille, mais Elizabeth doit tout d’abord finir un projet de recherche et elle promet donc de le rejoindre d’ici quelques jours. Alors qu’elle regarde la voiture autonoome de son mari s’éloigner dans l’allée, ses pensées sont déjà tout à son travail. Une nouvelle journée comme toutes les autres… c’est tout du moins ce que pense Elizabeth. Le matin suivant, Elizabeth se réveille sur son divan. Elle a un terrible mal de crâne et sa maison est sens dessus dessous. Elle a été retrounée comme si elle avait été cambriolée. Malgré ses efforts, Elizabeth ne parvient pas à se souvenir de quoi que ce soit depuis son départ pour le boulot. Elle décide d’utiliser le scanner mémoriel. Cette machine est géniale ! Malheureusement, toute avancée technologique a un prix…

Dans Low Memory, les joueurs vont plonger dans les histoires de trois personnages, démêlant pas-à-pas l’intrigue les reliant entre eux. Êtes-vous prêts à découvrir trois histoires poignantes, riches en rebondissements ? Escape Tales : Low Memory s’annonce riche en surprise !



Voyons ça de plus près…

Suite à une rapide mise en place (trier les cartes selon leur dos) que l’on positionne autour du plateau de jeu, les joueurs sont immédiatement plongés dans l’aventure. Quatre éléments principaux : les Fichiers (respectivement 01, 02 et 03 qui correspondent à ce que l’on connaissait comme le Livret d’Histoire dans The Awakening) qui servent à la narration et donnent le cheminement à suivre suivant les choix effectués, les Cartes  (L, C et S) que l’on découvre au fil de l’aventure, le Plateau de jeu qui permet de nous situer dans l’espace de la maison et qui sert à indiquer quels éléments du décor sont en train d’être examinés, et enfin, les Jetons Actions et de Progrès, les premiers limitant le nombre de fouilles et interactions à chaque nouveau lieu découvert tandis que les seconds permettent de donner des objectifs pour poursuivre l’aventure.

L’application compagnon (qui n’a pas besoin d’être installée et fonctionne sur tous les supports mais qui nécessite une connexion à internet) est réduite au strict minimum afin de ne pas perturber le jeu : elle sert simplement à valider (ou non) les réponses aux énigmes rencontrées, ou à obtenir quelques indices.

Sans entrer dans les détails, au risque de vous spoiler, sachez que l’immersion est quasi instantanée et l’aventure se montre très prenante… Le temps s’écoule sans que l’on ne s’en rende compte jusqu’au moment où arrive le terme de cette épopée…

J’ai joué en configuration 2 joueurs pour les Fichiers 01 et  02 et 3 joueurs pour le Fichier 03. Cette fois-ci, je n’ai pas essayé d’être « meneuse » en m’occupant du Livret Histoire et de l’application dans une autre partie où je ne jouais pas, ce rôle n’étant pas réellement efficient pour Escape Tales (alors qu’être Meneur/Meneuse dans Mystery House par exemple se révélait vraiment utile pour laisser les joueurs fouiller le manoir… Bref). A noter que le titre est clairement un jeu pour adultes, autant au niveau de la difficulté que du thème abordé. En effet, le jeu, proposé pour 16 ans et plus, nous offre un scénario pour le moins immersif, qui ne nous fait peut-être pas frissonner, mais nous n’en sommes pas bien loin non plus !

Comme pour les jeux du genre, je dirais que la configuration idéale était trois joueurs  : juste le nombre qu’il faut pour avoir suffisamment d’idées et de stratégies différentes, sans entrer dans une dualité où un seul décide et l’autre suit, mais sans non plus être trop nombreux autour de la table et ne pas être mis de côté. Bien entendu, jouer à deux, à quatre ou à plus est tout à fait possible, mais il faudra réussir à trouver sa place et à faire valoir son avis, parce que niveau interaction, on peut dire qu’il y en a beaucoup : il faut discuter et échanger tout au long de la partie ! C’est un réel jeu d’équipe. On peut également jouer en solo sans aucun souci, mais je pense que c’est moins fun de gérer le Livret histoire, la découverte des éléments qui se mettent en place et l’application en même temps. Mais ce n’est que mon avis, et certain(e)s peuvent trouver ça bien plus plaisant !

Je ne sais pas si ça se sent, mais j’ai véritablement adoré ce jeu ! Et le point que je trouve primordial, et qui pour le coup est vraiment réussi, c’est la qualité des énigmes. A noter que je n’ai pas joué les trois scénarios avec les mêmes personnes : certains ont voulu rejouer les fichiers qu’ils n’avaient pas joué avant de poursuivre, d’autres ont simplement préféré avoir un résumé des anciens scénarios pour que je puisse continuer l’aventure… Je préfère vous le dire tout de suite, chaque partie (vue ou jouée) a largement dépassé les 3 heures. Il faut se creuser les méninges dans ce jeu. Mais attention, ce n’est quand même pas l’un de ces jeux où c’est parfois tiré par les cheveux pour trouver la solution. J’avoue que certaines sont un peu plus (voire beaucoup plus) corsées que d’autres, mais dans l’ensemble, tout se lie. Et quand arrive le terme de l’aventure, on ressent une réelle satisfaction. On peut dire que dans Escape Tales : Low Memory il y a une réelle cohérence entre les actions à mener et l’histoire développée. Et on ne peut qu’apprécier !

Les règles, que l’on retrouve dans le Livret du même nom, sont assez vite assimilées. Quant à la rejouabilité, il est bon de noter que le titre propose des fins alternatives qui dépendent des choix que vous prenez au fil de l’aventure. De quoi vous permettre quelques parties supplémentaires, même s’il s’agit d’un Escape-game !

La boîte de jeu, aux dimensions 27×19 contient quatre livrets : l’un pour les Règles du jeu, les trois autres fichiers pour l’Histoire. Ils contiennent respectivement 7, 15, 11 et  15 pages. On trouve également 148 cartes Cheminement (bleues/violettes, où l’on peut lire un C), 14 cartes Stress (rouges, où l’on peut lire un S) et 18 cartes Lieu (vertes, où l’on peut lire un L). On trouve enfin un Plateau de jeu ainsi que 24 jetons Action et 4 jetons Progrès.

Sous ses allures assez simples, on ne peut que souligner la qualité des différentes cartes, tant du côté esthétique que du cheminement qu’elles nous proposent. Cartes qui sont d’ailleurs assez rigides et tiennent bien en main.

Récapitulons : Escape Tales : Low Memory m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ? (ou pas du tout…)

Vous l’aurez compris (ou même lu dans ces quelques lignes) : clairement, oui ! En plus d’être soigné et immersif, le titre propose des énigmes et un scénario de qualité ! De plus, il est bon de noter que Escape Tales : Low Memory dispose de fins alternatives en fonction des choix que vous aurez pris tout au long de l’aventure. Celles-ci vous permettent une rejouabilité, certes limitée, mais qui a le mérite d’exister dans un escape-game !

note5 ghost stories viticulture joraku cowboy bebop everdell
Ambiance
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, une panoplie de livres en tout genre, ou même sur des jeux de société. Mais Try aGame, c’est aussi des tests ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris et des dossiers qui nous tiennent à cœur. Bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

0 0 votes
Évaluation de l'article
Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
OUAZABI
OUAZABI
8 jours il y a

Waah… Je découvre votre site, notamment la partie sur les jds et je la trouve super bien faite ! 😀

Pouvoir choisir la catégorie ambiance, « famille« , « expert » et fichtrement pratique et bien foutu. Et la rédaction est très intéressante et riche (vous exprimez bien les nuances).

Mot de passe oublié