[Bar à jeux] Ishtar – Les Jardins de Babylone : qui sera le meilleur jardinier ?

ishtar

Iello nous offre l’opportunité de créer les plus beaux jardins de Babylone avec l’un de ses tous derniers jeux : Ishtar signé Cathala et Singh.

Prix : 36,90 €
Temps moyen : 45 min
Nombre de joueurs : 2 à 4
Âge conseillé : 12+
Auteur : Bruno Cathala et Evan Singh
Éditeur : IELLO
Illustrateur : Biboun
Mécanismes : placement, tuiles, contrôle de territoires
Version louée à la boutique L’odyssée des Coccinelles Lyon 9.

Ishtar, c’est quoi le topo ?

Avec l’aide de la déesse Ishtar, les joueurs pourront faire pousser la végétation dans un désert asséché. Créez de magnifiques jardins, plantez des arbres grâce aux fontaines d’eau. Prenez le contrôle de ces dernières, des parterres de fleurs et remportez la partie en ayant le plus de points de victoire.

Voyons ça de plus près…

Ishtar est un jeu de placement de tuiles et de contrôle de territoires.
Chaque joueur commence avec une gemme violette (monnaie) et deux assistants.
À son tour, le joueur doit :

  • récupérer une tuile Végétation en faisant avancer l’arrosoir d’une case ou plus si vous voulez dépenser une gemme par case supplémentaire.
  • placer cette tuile sur un emplacement adjacent à une fontaine ou à une autre tuile. Il y a plusieurs règles à respecter, notamment une fontaine peut avoir plusieurs jardins (connexion de plusieurs tuiles Végétation) mais ne doit pas être connectée à une autre fontaine ou encore.
  • faire son action spéciale selon la tuile posée, il peut y avoir trois icônes. Cette action est facultative.
    L’assistant permet de poser un assistant et de prendre le contrôle d’un parterre de fleurs (connexion de plusieurs parterres de fleurs). Un seul assistant par territoire.
    L’étoile permet de débloquer une maîtrise. Les premières maîtrises servent à prendre un avantage pendant la partie tandis que celles de niveau supérieur servent à gagner des points de victoire à la fin de la partie. Elles coûtent deux gemmes et ne sont utilisées qu’une fois pendant la partie.
    Le point d’interrogation est un joker, le joueur choisit soit l’assistant soit la maîtrise.
  • planter un arbre en achetant une carte avec ses gemmes et poser le pion arbre sur un emplacement Herbe. Il n’y a pas d’obligation.

Ainsi de suite jusqu’à ce que deux piles de tuiles Végétation soient épuisées. Les joueurs procèdent au décompte des points et celui qui en a le plus gagne la partie.

J’ai joué à Ishtar en configuration deux joueurs. À deux joueurs c’est vraiment excellent. J’imagine qu’à trois et quatre, il doit être encore mieux.

J’ai vraiment aimé les moments passés à jouer à Ishtar. C’est un jeu où l’on peut gagner de différentes façons stratégiquement puisque il y a plusieurs manières de gagner des points de victoire.
Par exemple, je peux planter un maximum d’arbres car si j’ai débloqué la bonne maîtrise, ils me rapporteront deux points chacun mais je peux également éviter de poser trop d’assistant car ces derniers me feront gagner sept points chacun s’ils ne sont pas posés. Je peux miser sur le contrôle de plusieurs petites fontaines ou essayer de m’étendre un maximum sur la fontaine qui en vaut le plus. C’est vraiment très intéressant car chaque joueur peut jouer comme il l’entend.
Le fait de pouvoir payer des gemmes pour prendre les tuiles que l’on souhaite est une opportunité vraiment sympa d’anticiper sur le mouvement des autres.
N’espérez pas gagner grâce au hasard, ici il n’y en a pas, chaque choix a des répercussions, si vous vous loupez, vous pourrez que vous en prendre qu’à vous-même.

Les fans du jeu de Go ne seront pas mécontents car Ishtar s’en inspire dans l’esprit.
La rejouabilité est excellente car les tuiles qui composent le plateau sont doubles faces et peuvent se connecter entre elles comme on le souhaite.

Les règles prennent un petit moment (25/30 minutes) pour être lues et comprises. Le livret est vraiment bien structuré, clair, illustré.

Au début, on tâtonne, il faut un moment pour assimiler les prises de contrôle, les différences entre parterres de fleurs et jardin, etc. puis au fur et à mesure, cela devient plus clair et plus limpide.

Ishtar n’est pas très compliqué à expliquer aux autres joueurs.

Le matériel est de bonne qualité et superbe, l’ensemble est harmonieux. Les pions sont vraiment jolis et en bois.
Tout se range dans une boîte thermoformée.

Il y a beaucoup d’interaction entre les autres joueurs car il faut éviter de laisser les autres se développaient. Il faut donc bien réfléchir où poser les tuiles en fonction des autres. Si on n’est pas offensif, c’est l’autre qui nous bouffe.

Soit, on essaie de prendre le plus de territoire à partir d’une autre fontaine et du coup de limiter la place pour l’autre, soit on essaie de contrôler le plus de parterres de fleurs dans un même jardin.

Les parties sont fluides.

Récapitulons : Ishtar m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Ishtar – Les Jardins de Babylone est un superbe jeu qui animera vos sessions de jeu en toute légèreté. Chaque joueur tentera de remporter la victoire de la manière qu’il préfère et c’est ça qui est bon. N’hésitez pas à aller piétiner le jardin d’en face car vos voisins ne se gêneront pas.

note5 ghost stories viticulture joraku cowboy bebop everdell
Ambiance
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de plateau en cliquant ici.

0 0 voter
Évaluation de l'article
Très grande passionnée de jeux de société et jeux vidéo ❤️
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

commodo risus. Aliquam eget libero quis ut venenatis,