[Critique] Assassin’s Creed: Blade of Shao Jun

Assassin's Creed Blade of Shao Jun manga

Après s’être illustrée dans le jeu vidéo Assassin’s Creed Chronicles: China en 2015, Shao Jun revient en manga chez Mana Books.

Assassin’s Creed: Blade of Shao Jun reprend l’histoire de l’héroïne chinoise que nous avions pu rencontrer dans l’un des épisodes de la trilogie Assassin’s Creed Chronicles. Au programme, sans surprise : vengeance, trahison et traditionnels affrontements entre Assassins et Templiers.

• Type d’ouvrage : shōnen, œuvre dérivée
• Thèmes principaux abordés : vengeance, trahison, cause à défendre
• Public(s) : adolescents, adultes
• Maison d’édition : Mana Books
• Auteurs : Minoji Kurata, d’après l’univers d’Assassin’s Creed (Ubisoft)
• Mentions utiles : tome 1 mis à disposition par Mana Books pour cet article (non-sponsorisé)

Chroniques venues de Chine

Les bases de l’histoire d’Assassin’s Creed: Blade of Shao Jun se résument ainsi : alors que son clan d’Assassins se fait décimer par un groupe de Templiers bien décidé à prospérer au sein de l’Empire dirigé par la dynastie Ming, Shao Jun se réfugie en Europe pour échapper à la purge et y être formée par un célèbre assassin italien. Le tome 1 de ce nouveau manga débute alors que Shao Jun revient d’Italie pour exercer sa vengeance sur les « 8 Tigres », ces mystérieux templiers qui veulent faire main basse sur l’Empire de Chine…

Vous l’aurez compris, pas d’Ezio Auditore dans ce premier tome, celui-ci étant totalement centré autour du personnage de Shao Jun, jeune assassin en quête de revanche. Les joueurs et les joueuses s’étant déjà essayé à Assassin’s Creed Chronicles China retrouveront d’ailleurs vite leurs repères et pour cause : l’histoire de Blade of Shao Jun, en effet, reprend la trame scénaristique du jeu d’Ubisoft sorti en 2015. Ce manga se veut donc une adaptation des aventures de la jeune assassin chinoise, une forme de complément à la trame narrative plus développée.

Assassin's Creed Blade of Shao Jun manga

Un récit très poli

Visuellement, le mangaka Minoji Kurata nous emmène ici en terrain connu avec un coup de crayon somme toute classique mais néanmoins agréable à l’œil. Les scènes d’action sont lisibles, le dessin est clair et ne manque pas de détails, mais le format shōnen adopté ici garde néanmoins quelques distances artistiques avec les productions japonaises pur jus, notamment au niveau de la mise en scène. On est ici dans le moule traditionnel d’une adaptation manga de licence occidentale qui a pour objectif s’adresser à plusieurs types de public.

Une forme de polissage qui se retrouve d’ailleurs également au niveau de l’histoire, ce premier tome d’Assassin’s Creed: Blade of Shao Jun étant doté d’un début de scénario très conventionnel. On y retrouve la classique dualité entre le récit contemporain et le récit ancien tous deux liés par l’Animus, des membres d’Abstergo qui manipulent une descendante d’assassin un peu perdue, et une héroïne légendaire qui évolue dans une trame tissée par une quête teintée de justice et de vengeance. Héroïne, d’ailleurs, qui manque d’un peu d’identité dans ce premier tome, et on espère que les suivants seront l’occasion pour l’auteur d’aller un peu plus loin et de profiter de ce format pour développer plus en profondeur ce personnage – mais également l’univers d’une de ces confréries orientales encore peu connues des joueurs et joueuses de la série principale.

Ce premier tome d’Assassin’s Creed: Blade of Shao Jun, sans être une révélation, est un récit plutôt honorable qui permettra de découvrir l’histoire de Shao Jun sans passer par la case Assassin’s Creed Chronicles China de 2015. On apprécie que l’histoire se focalise sur une des confréries orientales, même si on espère que la suite à venir sorte un peu des sentiers balisés par la licence. Les fans d’Assassin’s Creed trouveront sûrement leur compte dans une histoire qui élargit le lore existant, mais les habitués de l’univers manga risquent de s’ennuyer un peu.

 

Vous pouvez réagir à cet article avec un commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, et vous abonner à notre compte curateur Steam afin de retrouver nos tests PC. Pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch !

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos nos tests de jeux et autres dossiers, ainsi que divers avis au sujet de films ou de séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris. Et ce n’est pas fini : nous testons aussi des jeux de plateau !

0 0 vote
Article Rating
Co-fondateur de Try aGame, pinailleur en chef, amateur de belles histoires et fier papa de cette espiègle petite manette qui squatte chaque page du site.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
venenatis ultricies dictum tristique sed Lorem