Final FANtasy Festival : Retour en images sur cette première édition française

final fantasy festival 2019

Pour la première fois en France, le Final Fantasy Festival 2019 débarque à Paris en grandes pompes. Deux jours de folie avec un programme bien chargé, on y était et on vous raconte comment c’était.

C’était donc à la Grande Halle de La Villette dans le 19ème arrondissement de Paris que se tenait la première édition française du Final Fantasy Festival 2019. Deux jours bien remplis consacrés à Final Fantasy XIV : A Realm Reborn et sa nouvelle extension intitulée Shadowbringers. Au menu de ces deux jours : des rencontres avec les pontes du jeu, des mini-jeux, un concours de Cosplay et plein d’autres activités. Autant vous dire que les fans ont été ravis de se plonger dans l’univers d’Eorzéa !

L’organisation était au niveau de l’événement tant sur le respect du programme que sur l’aménagement du lieu. Accueillir un bon millier de personnes n’est jamais une chose aisée. Et pourtant l’espace a été très bien pensé, à aucun moment l’impression de se marcher dessus s’est fait ressentir ou encore la température n’est jamais grimpée bien haut. Tous les stands étaient pourvus de files d’attente bien balisées afin d’optimiser le temps d’attente ainsi que l’espace restreint. A noter, l’absence de coupe-file, chose remarquable qui évite ainsi un joyeux bordel comme on peut vivre dans certains salons… Voilà pour la forme, voyons maintenant pour le fond.

La cérémonie d’ouverture du festival a été animée par un discours de Naoki Yoshida sur la scène principale, histoire de bien lancer le week-end comme il se devait. Durant la journée du samedi, les fans ont eu le droit à une animation dirigée par Ayumi Namae sur le développement du jeu, la présentation des nominées au Glamour Contest afin d’élire le costume qui intégrera le jeu, et le fabuleux concours de cosplay. La journée s’est ponctuée par un piano concert joué par Benyamin Nuss accompagnée par la sublime Susan Calloway. A noter qu’une conférence de presse de Naoki Yoshida s’est déroulée après le concert afin qu’il réponde aux questions des fans. Le dimanche n’était pas en reste avec une lettre du producteur, un temps question/réponse sur Eorzéa, la phase finale du championnat européen de The Feast 2018, et enfin le concert rock de The Primals avant de laisser place à la cérémonie de fermeture.

Concernant les activités sur place, Square Enix a mis le paquet avec notamment un Rallye Tampon qui pouvait nous rapporter des petits goodies sympathiques. Ces tampons pouvaient s’obtenir en participant aux diverses activités disponibles. Parmi elles, trois activités in game dont l’exclusive Yojimbo Battle, et six stands de mini-jeux en tout genre tels que : Minion Golf, Chocobo Races ou le Rodéo Béhémoth. Ajoutez à tout cela un Cactpot où il était possible de gagner du matériel PC, un atelier tatouage non permanent proposant les motifs officiels des personnages du jeu, une zone de jeu de plateau pour tester en exclusivité le tout nouveau jeu de société FF XIV, et pour les amoureux du dessin, il y avait une petite exposition des travaux de la Character Concept Artist Ayumi Namae. Bref, pas le temps de s’ennuyer à ce festival tellement il y a de choses à faire et à voir.

Bien entendu, des séances de dédicaces des grands pontes du jeu étaient aussi de la partie ainsi qu’un grand stand de vente de goodies en toute genre allant du simple porte-clé jusqu’aux CD en passant par des tenues. Vous l’aurez compris, ce rendez-vous a tenu toutes ses promesses pour tout fan du jeu qui se respecte. Pour nous cette première édition était un franc succès et on espère vivement qu’une deuxième édition verra le jour.

On vous laisse avec une belle galerie de photos du concours de cosplay pour lequel on adresse une mention toute particulière pour la gagnante venue de Russie et son cosplay de Titania ainsi qu’un gros big up à l’incroyable cosplay de Fire Bird. Rendez-vous en mars à Tokyo pour le prochain festival qui réserve son lot de surprises sur la toute dernière extension.

Grand aventurier, Gabs consacre sa vie a la recherche d'OST en tout genre en jouant à différents jeux. La légende raconte que c'est lui qui aurait appris à Link comment jouer de l'ocarina...

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

felis id elit. id venenatis, consectetur Phasellus amet, diam ipsum