Retrait de The Sinking City de plusieurs stores : BigBen/Nacon accusé de pratiques malhonnêtes

the sinking city frogwares big ben interactives nacon affaire

Frogwares, le studio derrière The Sinking City, explique le retrait du jeu de plusieurs stores en accusant l’éditeur BigBen Interactives/Nacon d’avoir manqué à son contrat en refusant de payer les développeurs.


Dans l’industrie du jeu vidéo, comme dans d’autres milieux liés à l’édition, vous avez deux choix si vous êtes créateur.rice : l’auto-édition (si vous avez les reins solides), ou passer par un éditeur qui se chargera grosso modo de la com’ et de la distribution à votre place en échange d’une partie des gains. Dans le cas de Frogwares et de leur jeu à ambiance lofcraftienne The Sinking City (que Plumesdangers avait testé l’an dernier), l’alliance aurait semble-t-il viré au calvaire dès le lancement du jeu, d’après les paroles du studio qui s’est fendu il y a quelques heures d’une lettre à l’attention de son public pour expliquer la disparition soudaine du jeu de plusieurs plateformes de vente :

Pour résumer, Frogwares accuse BigBen Interactives/Nacon d’avoir fait traîner le règlement de sommes dues par l’éditeur au studio (alignant jusqu’à plusieurs centaines de jours de retard d’après le communiqué ci-haut). Pire : Frogwares explique que BBI/Nacon, après avoir fait l’acquisition d’un autre studio développant également un jeu au style lovecraftien, aurait aussitôt fait pression sur Frogwares afin de récupérer le code-source de The Sinking City (sans avoir de droits de propriété dessus, toujours d’après le communiqué). Le refus qui a suivi aurait ensuite entraîné une interruption de 4 mois du paiement des sommes dues par l’éditeur, en guise de représailles.

Un litige qui regroupe également d’autres points de discorde, tel qu’un refus de BBI/Nacon de verser la part du studio sur les ventes des versions Xbox One, PS4 et PC de The Sinking City, le retrait du logo des développeurs sur les jaquettes PS4 et Xbox One, ou encore la création d’un jeu de rôle The Sinking City par l’éditeur sans la permission de Frogwares. Une suite de griefs qui a ainsi encouragé Frogwares à rompre le contrat comme le prévoit l’article 4.2 concernant les clauses non-respectées par l’une des deux parties (cf. tweet ci-haut).

Une rupture aussitôt contestée par BBI/Nacon qui invoque l’État d’urgence sanitaire français et ses mesures de protection de l’emploi et des entreprises, alors que Frogwares explique dans la foulée que les royalties non-versées par Ben Interactive/Nacon avoisinent le million d’euro. Le développeur a ainsi pris la décision de retirer The Sinking City de plusieurs stores afin d’empêcher l’éditeur de continuer à récupérer les bénéfices.

Actuellement, le jeu est disponible directement sur le site de Frogwares (sans DRM), sur Origin, ainsi que sur Gamesplanet, ces trois plateformes n’étant liées qu’avec le studio de développement et non-inclues dans l’accord passé avec BBI/Nacon.

Nous avons contacté BigBen Interactives/Nacon au sujet de ces accusations, et nous vous tiendrons informé.e.s d’une éventuelle réponse en mettant à jour cet article.

Mise à jour du 26/08/2020 15h43 : un communiqué officiel de la part de BigBen Interactives/Nacon nous est parvenu, le voici tel que nous l’avons reçu :

« Un différend opposant NACON à FROGWARES sur l’interprétation du contrat d’édition du jeu vidéo « The Sinking City » est pendant devant les juridictions françaises. La décision n’est pas attendue avant plusieurs mois. Toutefois, FROGWARES a cru devoir anticiper le jugement à venir en publiant un communiqué sur son site internet et son fil Twitter, dans lequel il se livre à une interprétation tout à la fois personnelle et erronée du contenu du contrat et de la nature de ce différend. NACON conteste catégoriquement  ce communiqué dont les termes sont contraires à la réalité. FROGWARES cherche ainsi à discréditer NACON tant aux yeux du public que des professionnels (en allant même jusqu’à leur livrer des éléments confidentiels !) et à compromettre la distribution de « The Sinking City » dont NACON a financé majoritairement le développement. Ce comportement indigne d’un professionnel est inacceptable et NACON entend saisir la justice afin de le faire condamner et obtenir réparation. NACON est confiante quant à l’issue du litige, quels que soient les artifices employés par FROGWARES pour tenter de lui nuire ».

Vous pouvez réagir à cet article avec un commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, et vous abonner à notre compte curateur Steam afin de retrouver nos tests PC. Pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch.

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos nos tests de jeux et autres dossiers, ainsi que divers avis au sujet de films ou de séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris. Et ce n’est pas fini : nous testons aussi des jeux de plateau.

 

0 0 voter
Évaluation de l'article
Co-fondateur de Try aGame, pinailleur en chef, amateur de belles histoires et fier papa de cette espiègle petite manette qui squatte chaque page du site.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

ut efficitur. pulvinar id, Phasellus sem, leo