[Le bar à jeux] Shadows – Amsterdam : quelle équipe résoudra l’enquête ?

shadows-boite

Réouverture du bar à jeux Try aGame ! Cette fois-ci, nous embarquons à destination des Pays-Bas dans Shadows – Amsterdam, un jeu d’enquête équipe contre équipe et ce en temps réel.

Prix : 22,50 €
Temps moyen : 30 min
Nombre de joueurs : 2 à 8
Âge conseillé : 10+
Auteur : Mathieu Aubert
Éditeur : Libellud
Distributeur : Asmodee
Langues : FR ici

Présentation du jeu

Shadows – Amsterdam est un jeu de société dans lequel deux équipes vont devoir s’affronter en temps réel et celle qui sera la plus rapide en sortira victorieuse.
Chaque équipe représente une agence de détectives privés venue aider secrètement la police qui n’arrive pas à résoudre certaines affaires. Celle-ci est composée d’un Agent de liaison, en charge de fournir les images qui servent d’indices. Ces dernières aident les détectives à se déplacer sur le plateau et ainsi découvrir, au fur et à mesure, les trois preuves nécessaires avant de se rendre chez le client et remporter la manche. La communication passe uniquement par des images, ce qui n’est pas sans rappeler Mysterium. Une partie se remporte en deux manches gagnantes.

Présentation de la boîte

La boîte de Shadows – Amsterdam est petite et joliment illustrée. D’ailleurs, c’est M81 Studio qui est en charge des illustrations très réussies, elles rappellent aussi celles du jeu Dixit. Nous retrouvons dedans tout le nécessaire :

  • Des tuiles qui servent de base à la disposition du plateau.
  • Plusieurs quartiers de tuiles recto-verso à placer tout autour de la base afin de créer le plateau, ce qui participe à la rejouabilité du jeu et la différence des parties.
  • Des cartes tuile indice qui représentent les images à montrer aux détectives.
  • Différents jetons : police et preuve.
  • Deux figurines (une par équipe).
  • Des cartes plan recto-verso numérotées (les plus faciles sont les premières), elles aussi garantissent des parties différentes.
  • Deux paravents protégeant les cartes plan des vilains regards.
  • Deux marqueurs repère pour situer le détective sur la carte plan.

Pour installer le plateau de manière optimale, je vous conseille de bien regarder la notice afin de ne pas perdre de temps à son installation.
Les règles du jeu sont bien expliquées avec des exemples et dessins. Ce qui facilite la compréhension et dissipe tout doute sur certains points du jeu.

Déroulement d’une partie

La mise en place terminée, les Agents de liaison se placent d’un côté du plateau côte à côte (pouvant piocher tous deux les cartes indices. Sur chacun des côtés, se positionnent le ou les détectives de chaque équipe.
La position des joueurs et du plateau peut poser un petit souci quand on regarde les cartes puisque certains joueurs ne verront pas les images dans le bon sens. On est alors tentés de prendre l’image afin de voir tous les détails mais c’est impossible. De ce fait, l’Agent de liaison devra tourner la tête ou bien se rapprocher de l’image tant convoitée. La confiance est de rigueur puisque les détectives peuvent très bien deviner cette dernière en regardant celle que fixe l’Agent.
La partie de Shadows – Amsterdam peut alors commencer.

À la manière d’un Codenames, l’Agent de liaison doit composer avec son plan. Il doit guider son ou ses détectives à travers le plateau afin de tomber sur les bonnes tuiles.
Il existe deux types de « bonne tuile » :

  • Les tuiles qui comportent une preuve commune ou destinée à une seule équipe. La première à avoir trouvé la preuve commune la remporte et l’autre ne peut plus y avoir accès. Une fois la preuve trouvée, un jeu est placé sur sa tuile afin de rajouter un coup de pression à l’équipe adverse.
  • Les tuiles client permettent de remporter la manche quand on se retrouve dessus avec les trois preuves récupérées. Pour rappel, une partie se gagne en deux manches.

Afin de frayer un chemin à son ou ses coéquipiers, l’Agent doit donner une ou deux cartes indices, ce qui permettra au détective d’avancer d’une ou deux tuiles, selon le nombre choisi.
Les cartes indice sont communes aux deux agents. L’un comme l’autre peut se retrouver frustré de s’être fait piquer la carte qu’il espérait prendre.

shadows-9Attention car la police ne veut pas de vous au milieu de leur enquête, il faut alors éviter de tomber sur les tuiles police au risque d’aboutir à un échec de la mission au bout de trois jetons amassés.

Variante pour 2 et 3 joueurs

Une variante pour deux et trois joueurs est aussi disponible. Cette fois-ci, l’équipe joue contre la montre avec un barème qui pousse les joueurs à faire toujours mieux.
Une application est disponible (53 Mo), elle est très bien réalisée, ergonomique et permet d’avoir un timer pré-défini selon le barème ou de choisir le temps estimé. La musique (désactivable) vous met de suite dans l’ambiance. C’est une variante très intéressante qui met sous pression l’équipe au fur et à mesure que le temps s’écoule.

Pour aller plus loin…

Vous pouvez retrouver nos derniers tests de jeux de société :Time Arena et Celestia.

Version test fournie par Libellud

Shadows – Amsterdam est prenant, on se rend compte en temps réel de l’avancée de l’équipe adverse, ce qui peut être réconfortant ou stressant. Les parties sont plutôt rapides et la prise en main très facile. Généralement, on ne s’ennuie pas, sauf si l’Agent de liaison perd du temps à choisir son indice mais rien de grave.
En même pas une heure, le jeu avait été mis en place, les règles lues et expliquées (comprises par tous) et une partie terminée. Autant dire que c’est le bon jeu à sortir si on a peu de temps devant soi.
Les illustrations rendent le jeu encore plus agréable. C’est aussi un plaisir pour les yeux quand on le fait découvrir à ses amis ou sa famille.

Adepte des « loul », des « xD » et un poil « Grammar Nazie » sur les bords, Arnyanka, c’est un peu la daronne de la rédaction de Try aGame ! Fanatique de Just Dance et originaire de la capitale de la Bouillabaisse, elle s’occupera, en plus d’écrire, de nous corriger pour éviter de vous faire saigner des yeux. Elle prend tellement ce rôle à cœur qu’elle n’hésite pas à engueuler Wolfen à la moindre faute.

1 Commentaire

  1. Merci pour ce retour !

    Commenter

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

diam ut commodo at risus dolor suscipit