[Découverte] Sekiro: Hanbei l’Immortel

sekiro hanbei l'immortel

Shin Yamamoto s’est lancé dans la création de Sekiro Hanbei l’Immortel, l’adaptation manga one-shot du célèbre jeu vidéo Shadows Die Twice de From Software.

Mana Books se lance ce 12 mars 2020 dans l’édition du manga Sekiro: Hanbei l’Immortel. Sous la supervision de From Software, développeur de Sekiro: Shadows Die Twice, Shin Yamamoto a eu la lourde tâche de retranscrire un univers exceptionnel à travers un one-shot. Mais rassurez-vous, il a amplement rempli sa mission et retranscrit fidèlement l’esprit du jeu vidéo en narrant les aventures sanglantes de l’un de ses personnages secondaires.

Un Immortel humain dans un monde bestial

La première fois que l’on croise Hanbei avec Loup dans Sekiro Shadows Die Twice, c’est au niveau du temple en ruines. Dans le jeu vidéo de From Software, il a un rôle prépondérant mais reste tout de même en retrait. Il permet au joueur de maîtriser les mécaniques de combat. Toujours volontaire pour un peu d’entraînement, il a l’avantage de ne jamais succomber à vos attaques pourtant létales. Il porte donc parfaitement son nom, Hanbei l’Immortel.

Dans le manga de Shin Yamamoto, on revient sur ses origines. On nous offre donc un préquel à l’histoire du jeu, avant que Loup ne le rencontre. Son quotidien de vagabond avec des flashback de son passé, lorsqu’il était soldat et qu’il a croisé le fer avec des personnages majeurs de Sekiro. Hanbei représente un témoin de son époque, le protagoniste idéal pour narrer le temps de guerre qu’il traverse. Sa rencontre avec Isshin Ashina le façonnera en quelque sorte, son immortalité encore plus.

Pourtant, il se prendra d’affection pour cette famille qui lui a offert une grande hospitalité. Malgré son statut d’Immortel et son vécu de guerrier, il fera preuve d’une grande humanité. Reconnaissant de leur générosité en temps de guerre et de famine, il accompagne Shokichi dans la défense de son village, lui enseignant quelques leçons d’escrime par la même occasion. L’expérience de l’Immortel permettra aux villageois de distinguer les dangers environnants mais surtout de faire comprendre au lecteur les enjeux de la guerre et les objectifs (pour ne pas dire messes basses) des dirigeants d’Ashina.

sekiro hanbei l'immortelEnfin, il donne surtout de multiples occasions de rencontrer des personnages de Sekiro importants mais dont les rôles et l’histoire restaient troubles dans le jeu. Il permet d’apporter des explications et un peu de profondeur au lore que tous les joueurs n’ont pas forcément compris. Si vous n’avez pas joué au titre de From Software, le manga représente une parfaite introduction à l’univers. Au contraire, si vous y avez joué et même terminé, il se présente comme un complément idéal. À titre personnel, j’ai grandement apprécié me remettre dans le bain notamment grâce aux moult hommages à l’œuvre originale. D’ailleurs parlons-en !

Une œuvre aux multiples références

Le manga représente une réelle plongée dans l’univers de Sekiro. Plus que les personnages que l’on évoquera plus loin (car spoilers tout de même), on retrouve les environnements du jeu ainsi que l’intrigue en fond de toile avec du vocabulaire bien connu. L’auteur nous sert ainsi un scénario avec un personnage qui se place au centre de ce qui se trame dans les coulisses du monde féodal.

Des expérimentations dignes des plus grandes magies noires, le fameux concept d’immortalité mais aussi les « Yeux Rouges ». Qui sont-ils ? Comment expliquer ce à quoi ils aspirent ou ce qu’ils ont subi ? À quelles fins cette fameuse « Eau de jouvence » est-elle utilisée ? Que permet-elle ? Puis les « infestés », les insectes et leur rôle prépondérant. Tout est expliqué dans certaines discussions et les conséquences de certaines expériences sur les humains sont parfaitement mises en scène vis à vis de ce que l’on a déjà vu dans Sekiro: Shadows Die Twice. De même, le lecteur qui n’y a pas joué ne se sentira pas perdu, au contraire, on l’immerge dans un univers assez facilement.

On lui paie même le luxe de découvrir des personnages primordiaux du jeu avec un contexte historique bien précisé. Au cours de la lecture, on comprend rapidement les enjeux de la guerre et des diverses actions qui sont entreprises. Néanmoins, on reste à une petite échelle, celle d’une province, et notre héros n’aura pas la capacité de bouleverser le destin d’une région. Le loup à un bras, oui. Le préquel remplit sa mission, il introduit les aventures de Sekiro (le personnage principal du jeu) tout en narrant l’histoire avec un angle inédit.

sekiro hanbei l'immortel

Certes, on retrouve bien des termes déjà employés dans le jeu vidéo notamment au niveau des combats, le fameux style Ashina avec l’attaque Ichimonji Double (attaque ô combien importante dans le jeu), la possibilité de jeter de la cendre au visage encore une fois… mais il ne fait pas qu’emprunter les personnages, il creuse un peu de leur côté. On ne listera pas tous les protagonistes présents, on ne vous spoilera pas, on vous laisse découvrir volontiers si jamais vous aviez apprécié Shadows Die Twice, la découverte de Sekiro: Hanbei l’Immortel n’en sera que plus plaisante. Notamment cet épilogue en guise de bonus.

Ce qui est certain, c’est que l’on se plaît à redécouvrir un décor que l’on a découvert il y a maintenant un an.

Un univers fidèlement reproduit

À travers les croquis et la mine (de crayon) de Shin Yamamoto, on retrouver une fresque impressionnante du monde de Sekiro. Des lieux emblématiques y sont dessinés avec une grande justesse mais aussi des endroits mystérieux comme ce fameux autel au milieu d’un endroit où l’air est irrespirable, ce fameux lieu où un prêtre s’est réfugié malgré les menaces environnantes. Oui je parle bien du village Mibu si jamais vous aviez encore des doutes.

sekiro hanbei l'immortel

Ce n’est pas tout, cette colline aux bambous, le château Ashina et d’autres temples. Parfois, l’auteur ne fait qu’effleurer ce que l’on a pu retrouver dans le jeu, une simple image qui provoque automatiquement un profond flashback de notre côté. Les environnements que l’on a exploré de fond en comble et une grande verticalité sont bien là et font leur effet.

On reste captivé de bout en bout par le séjour de l’Immortel Hanbei. On saisit une fois l’énergie qui a été déployée pour nous faire apprécier un monde immensément riche.

Sekiro Hanbei l’Immortel réussit sa mission, proposer un récit intéressant pour les adeptes du jeu vidéo, immersif pour ceux qui découvrent l’univers et ce sans les perdre une seule seconde. Bourré de références et généreux dans sa narration, le titre de Shin Yamamoto parvient à nous transporter dans une galaxie dont on ne voudra pas sortir. Un personnage énigmatique mais pourtant si précieux par son vécu et son témoignage d’une époque que peu de protagonistes sont amenés à comprendre. Le manga édité par Mana Books offre simplement une plongée idéale dans le monde de Sekiro avec une plume qui lui rend hommage de la plus belle des manières. Ce qu’il nous reste à espérer, c’est que l’histoire de Hanbei débouche sur d’autres histoires qui enrichiront une toile déjà riche en couleurs.

0 0 voter
Évaluation de l'article
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Donec Sed suscipit sem, eleifend venenatis,