Gravel

Gravel

8

Great

Preview – C’est Gravel docteur ?

Gravel

Milestone est revenu présenter Gravel lors d’un événement presse organisé par Bigben et le moins que le puisse dire, c’est que le titre a réalisé des progrès depuis quelques mois. Néanmoins, tout est loin d’être rose au pays des tout-terrain.

Lorsque Bigben m’a convié à découvrir ses prochains jeux de sport – parmi lesquels se trouvent Gravel, WRC7, Rugby 18 et Tennis World Tour – j’étais plutôt enthousiaste. Cependant, je restais perplexe quant à mon approche du premier nommé suite aux mauvais retours qu’il avait reçu il y a quelques mois. Depuis, Milestone a redoublé d’effort pour retravailler ses mécaniques de jeu dans le but de ne pas connaître un flop misérable. Manette Nacon Revolution Pro Controller en main, je me suis lancé pour savoir ce qu’il en était advenu en ce 19 septembre.

Les sensations étaient au rendez-vous, le gameplay semble prendre un virage arcade assez intéressant. Le temps d’adaptation est plutôt rapide puisque j’ai réussi à comprendre chaque mécanisme à ma seconde course, oublions la première durant laquelle j’ai dû accumuler 50 secondes de pénalité. En effet, dans Gravel, il n’est pas bon de percuter la voiture d’un autre pilote pour mieux aborder le virage, ni d’effectuer une sortie de route quelconque. Le temps que je comprenne que c’était l’une des rares exigences du soft, je terminais déjà à la huitième place.

Une seconde course mieux maîtrisée, plus décomplexée et je pouvais m’attarder sur d’autres secteurs de jeu. Malgré quelques effets de lumière et horizons ensoleillés, je trouvais les graphismes bien insuffisants. Après en avoir discuté avec le staff présent, j’en convenais qu’il restait à Milestone bien du temps pour peaufiner cet aspect, Gravel étant prévu pour l’année 2018. Surtout, il y avait plus urgent. Le sound-design est affreux. Que ce soit le bruit des moteurs qui demandent à être retravaillés ou celui des collisions, le studio a du pain sur la planche dans les prochains mois. Aujourd’hui, l’immersion est si importante qu’une nuisance sonore peut gâcher simplement l’expérience de jeu. Là encore, on se rassure avec une date de sortie lointaine mais j’espère que Milestone aura le sens des priorités. N’omettons pas cela dit la personnalisation des véhicules déjà convaincante.

A leur question « avez-vous ressenti du plaisir en jouant à Gravel ?« , je leur ai répondu favorablement. Des bonnes sensations au volant avec quelques fulgurances dans les sauts et pendant les virages. Néanmoins, cela ne suffit plus à faire un excellent jeu de courses, pour le moment il en est loin. Il manquait tout de même une grosse dose d’adrénaline et d’enjeu, le contexte de découverte du jeu y étant pour beaucoup. On apprécie mieux un jeu chez soi, en enchaînant les sessions.

Une fois que le studio fournira un travail plus conséquent sur le sound-design et la réalisation de ses décors – juste les peaufiner – j’espère que les sensations apporteront une meilleure immersion. Le temps est en leur faveur et la direction artistique semble laisser place à des émotions vertigineuses ou du moins spectaculaires. J’espère que Gravel aura du répondant et que son contenu sera à la hauteur des attentes, le studio annonçant déjà quatre disciplines parmi lesquelles nous retrouverons le Cross Country, Wild Rush, Speed Cross et Stadium.

Gravel est donc annoncé pour 2018 sur PlayStation 4, PC et Xbox One.

0 0 voter
Évaluation de l'article
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

quis, quis risus. vulputate, Sed adipiscing amet, dolor libero. id,