[Preview] The Bard’s Tale 4 et interview de David Rogers

The Bard's Tale 4

Avec 300 000 € de plus que demandé, le Kickstarter de The Bard’s Tale 4 peut être considéré comme un succès, ne restait qu’a confirmer en posant nos mains sur le jeu et en interviewant David Rogers, Creative Director chez inXile entertainment.

The Bard's Tale IV

Un hommage à la série mais pas que

Les archéologues du jeu-vidéo seront intéressé d’apprendre que  l’histoire de The Bard’s Tale 4 se déroule un siècle après The Bard’s Tale 3. Pour les autres, il vous faudra, au préalable, savoir que le premier opus de la série a été édité en 1985 et qu’il fût (à l’époque) un des RPG, si ce n’est le RPG le plus populaire, le troisième étant sorti en 1985. C’est donc avant tout une envie de passionnés et d’amoureux de la licence qui a ressuscité la licence.

The Bard’s Tale 4 est donc lui aussi un RPG, en tour par tour. La vue en mode exploration est à la première personne et vous pourrez interagir avec personnages (pas tous) et environnement, la liberté d’action est assez limité ce qui s’explique par le budget du jeu et aussi par sa nature, car bien que RPG, le jeu lorgne surtout sur le dungeon crawler. Il va donc falloir vous battre et pas qu’un peu. Et pour cela vous disposerez d’un groupe d’aventuriers répartis en 4 classes : Bard, Practionner (mage), Fighter, Rogue. L’équipe du jeu ayant précisé que mettre à disposition plus de classes aurait créée une redondance plus ou moins marquée selon les classes. En plus d’une classe vos personnages seront aussi issus d’une culture (parmi 7 tels Outlander, Nain, Elf, Fichti, Einarr, …) mettant à disposition un passif racial. Nous y sommes habitués mais il est important de le signaler.

Soyons exhaustifs et signalons que si vous décider de ne pas garder le personnage principal imposé durant les 2 premières minutes de jeu, vous pourrez choisir portrait, voix etc.

Puis viendra l’arbre de talent scindé en 4 familles. Là encore inXile Entertainment a souhaité que chaque talent ajoute un élément de gameplay voire change plus ou moins légèrement votre façon de jouer. Volonté retranscrite ? Difficile à dire sur les 45 minutes de jeu et les 3 ou 4 niveaux passés. Mais que les plus perfectionnistes d’entre vous se rassurent, l’arbre de talent est réinitialisable gratuitement et à volonté.

The Bard's Tale 4

Previously on Bard’s Tale 4

Petite originalité, la sauvegarde se fait via des checkpoints que vous pouvez utiliser pour sauvegarder donc, ou pour monter votre expérience (impossible de sauvegarder alors, le checkpoint étant détruit). Et lorsque vous relancerez le jeu, une scène montrant un conteur et son public, résumera les derniers instants clefs de votre partie.

Ce qui surprends un peu c’est la phase de combat, qui se lancera si vous avez, sans succès, tenté de passer discrètement un groupe d’ennemis, ou si vous avez profité que ceux-ci vous tournaient le dos pour les charger. Une grille 4×4 viendra alors se greffer où vous verrez vos personnages de dos  (cf vidéo de gameplay plus bas). Le côté tactique consistera donc à les bouger sur la bonne ligne/colonne pour éviter ou donner des coups, choisir votre tactique, le tout avec des points d’actions pour prévoir vos actions.

Bien que le jeu se présente comme un dungeon crawler on nous promet des environnements bien différents, et pas uniquement des caves ou grottes humides : forêt, campagne ou encore île aux falaises escarpées. Le jeu est plutôt agréable à jouer et trouvera sans peine son public.

Avant de passer à l’interview la Configuration minimale (spécifications  MAC et Linux à venir)
SYSTÈME D’EXPLOITATION Windows 7, 8, 10
PROCESSEUR Intel Core 2 Duo 2.5 GHz
MÉMOIRE 1 Go de RAM
CARTE GRAPHIQUE NVIDIA 9xxx / ATI 2xxx
STOCKAGE 5 Go

 

The Bard's Tale 4

Interview de David Rogers Creative Director de inXile entertainment

TryAGame : Avec Bard’s Tale et Torment, votre studio semble attaché aux licences médiéval fantastiques, c’était vraiment quelque-chose qui vous tenait à cœur ?

David Rogers : Oh Torment prends place dans un univers qui est à des millions d’années, je ne suis pas sûr qu’on puisse le qualifier de médiéval mais pour The Bard’s Tale 4 oui , c’est un rêve devenu réalité.

TAG : Nous avons écrit un édito il y a quelques temps sur le jeux de rôle et sur le peu de licences dans un monde contemporain.

David Rogers : Watchdogs !

TAG : Watchdogs n’est pas un RPG

David Rogers : Il en a des éléments (rires)

TAG : Admettons pour l’arbre de talents (rires)

David Rogers : Pour ce qui est de The Bard’s Tales 4, nous sommes dans un univers auquel nous sommes attachés, mais si je devais faire un jeu de rôle à partir d’une page blanche je pense que je continuerais à m’éloigner de la période contemporaine pour m’affranchir de tous les objets du quotidien qu’il faudra retranscrire à la perfection sous peine de décevoir le joueur. Et notamment sur l’utilisation du smartphone et sur le fait de trouver des infos sur Internet. Il y aurait trop d’attente sur des choses avec lesquelles les joueurs son familiers. Et transporter l’univers d’un jeu 1000 années en avant ou en arrière permet de casser ces attentes et surement d’avoir un univers, des interactions plus colorés.

TAG : Revenons en au sujet principale : avez vous une date de sortie pour The Bard’s Tales 4 ? Et avez-vous déjà envisagé des DLC ?

David Rogers : Oui je pense que ça sera pour le 18 septembre. Quand aux DLC, le jeu propose une aventure d’une trentaine d’heure, nous adorerions proposer des expansions ou DLC mais ça va surtout dépendre de l’accueil du public.

TAG : Pourquoi avoir placé l’histoire de The Bard’s Tales 4 un siècle après les précédents épisodes ?

David Rogers : Pour rompre la continuité et faire en sorte que les joueurs commencent avec un « nouvel » univers et ainsi éviter d’avoir à se référer en permanence aux épisodes précédents.

TAG : A quelle question, qu’on ne t’a jamais posé, rêve tu de répondre ?

David Rogers : C’est difficile (rires), on m’a posé tellement de questions que j’ai l’impression d’avoir répondu à tout. Quoique j’aimerai que des millionnaires ou milliardaires me posent plus certaines questions, comme quel est le Dream Game ?

TAG : Et du coup c’est quoi le Dream Game ?

David Rogers : J’adorerai créer un jeu dans le style de League of Legends, pour le matchmaking, un espèce de 3 contre 3 mais dans l’univers de Warhammer. Un jeu en tour par tour actif où tous les joueurs pourraient jouer en même temps et où je pourrais passer mon temps sur mon téléphone pour créer mon armée et préparer mon héros. Total War Arena est peut-être le jeu qui s’en rapproche le plus.

 

Personne ne lis jamais ces encarts (mais tu peux cliquer sur les liens)

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

dolor. ultricies felis vulputate, elit. quis, diam quis Praesent leo