[Bar à jeux] Ceylan : plutôt thé noir, vert ou blanc ?

Ceylan

Ceylan nous embarque dans son histoire. Jouez un rôle fondamental dans sa démocratisation en plantant, récoltant et exportant ce fameux thé.

Prix : 39,90 €
Temps moyen : 60 min
Nombre de joueurs : 2 à 4
Âge conseillé : 10+
Auteurs : Suzanne & Chris Zinsli
Éditeur : Funnyfox
Illustrateur : Laura Bevon
Mécanismes : majorité
Version fournie par l’éditeur.

Un peu de blabla…

J’aime beaucoup le thé, c’est donc avec envie et curiosité que je voulais essayer Ceylan, la toute première localisation de l’éditeur Funnyfox. On leur doit d’ailleurs la localisation de Monster Rush et leurs dernières créations, Candy Lab et Dinner in Paris. Prochainement, l’éditeur sortira deux nouvelles créations avec PHOTOSHOOT et ROYAL SECRETS.

Ceylan, c’est quoi le topo ?

Dans Ceylan, ancien nom du Sri Lanka, vous devez développer l’industrie du thé pour accroître sa renommée. Planter et récolter du thé mais penser également à la technologie et à livrer le thé à diverses Compagnies partout dans le monde. Le gagnant sera celui qui aura le plus de points grâce aux majorités et aux livraisons.

Voyons ça de plus près…

Ceylan est un jeu de majorités.
Chaque joueur dispose de cartes Action, de jetons Feuille de thé ainsi que d’un cube de Thé Noir.

Une partie se déroule en plusieurs tours et se termine de deux manières : soit un joueur a posé sa dernière Feuille de thé, soit la pioche de cartes Action est vide.

À mon tour, je dois jouer une carte Action en choisissant une des 4 actions possibles : 2 actions principales et 2 secondaires. Même si je choisis une action secondaire, je dois poser la carte dans un certain sens afin d’indiquer quelle est l’action principale disponible aux autres joueurs (en plus des secondaires).
Une fois que j’ai réalisé l’action, les autres joueurs jouent donc l’une des autres actions disponibles puis je pioche une carte.
Et ainsi de suite jusqu’à ce que la partie se termine.

Petit tour des Actions Principales :

  • Planter (5 roupies) : je plante une Feuille de Thé sur l’hexagone où mon pion se situe. Quand on plante une plantation dans chaque région, on obtient des points bonus. Le plus rapide gagne forcément plus de points.
  • Récolter : je récolte du thé où mon pion se situe mais aussi sur les cases adjacentes. Il existe 3 thés différents : noir, vert et blanc.
  • Développer la technologie (5 roupies) : j’avance mon pion sur la piste Technologique et je récupère un jeton Technologie qui me permet de jouer une action supplémentaire quand je le souhaite.
  • Commercer : je défausse les cubes de Thé demandés sur une des trois Compagnie face visible et je pose la tuile sur mon plateau. Uniquement si je n’ai plus de Feuille de Thé à l’emplacement voulu car on ne peut pas superposer sur un même emplacement des Compagnies différentes. Je choisis entre gagner des points ou des roupies.
  • Engager un Conseiller (5 roupies) : je pose un pion à côté du Conseiller selon la région où mon pion se situe. J’obtiens ses avantages : gagner 2 roupies en plus quand je commerce. De plus, si l’on veut scorer à la fin sur les majorités de territoire, il vaut mieux le faire.

Du côté des Actions Secondaires :

  • Me déplacer : je déplace mon pion sur les hexagones. Le premier mouvement est gratuit puis +1, +2, etc.
  • Prendre 2 roupies.

Il existe une variante pour jouer avec une action bonus pour chaque joueur à utiliser une fois pendant la partie. Il existe différentes actions bonus comme « Se déplacer sur n’importe quelle case gratuitement ».

Quand la partie est terminée, on procède au décompte :

  • Je calcule le nombre de points gagnés selon les majorités : roupies, plantations et technologie.
  • Selon le nombre de Compagnies différentes auxquelles j’ai livré du thé.
  • Et je perds deux points par Feuille de thé restante sur mon plateau personnel.

Le joueur qui a gagné le plus de points remporte la partie.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter les règles juste ici.

J’ai joué à Ceylan à deux et trois joueurs. J’ai préféré jouer à trois joueurs parce que la course aux majorités est plus tendue mais la configuration à deux joueurs avec la mise en place adaptée est très bien aussi.

Ceylan fait partie de ces jeux où plus j’y joue, plus je l’apprécie.
Que c’est malin de proposer aux joueurs de choisir une action même hors de leur tour, ce qui donne à réfléchir deux fois plus.
Pour remporter les majorités, il va falloir faire des choix cruciaux, sûrement des sacrifices aussi, laisser tomber une région pour se concentrer sur une autre ou essayer d’être de partout ? Attention à ne pas se brûler les ailes, les Feuilles de thé sont limitées, il ne faut pas se tromper.

D’ailleurs sur ce point, la tension est palpable. Je me fais souvent avoir sur les dernières actions, j’essaie de toujours voir plus loin dans ma stratégie et quand un joueur me voit hésiter, il en profite pour me couper l’herbe sous le pied en plantant sa dernière Feuille. Lors de ma dernière partie, j’ai hésité longuement sur une action, devais-je développer la technologie ou commercer ? Sur le coup, je pensais pas que c’était mon dernier coup. J’ai commercé alors que si j’avais développer la technologie, j’aurais pu remporter la majorité et commercer grâce au jeton Technologie. Ce dernier choix m’a été fatal… L’ennemi en a profité pour me ruer des coups et l’a remportée.

Un autre domaine qui pousse la réflexion c’est notre gestion de l’argent, comme la majorité des actions principales ont un coût, il faut récupérer des roupies. Et c’est là que c’est malin, car en plus de l’action secondaire de gagner deux roupies, quand on commerce, il faut choisir entre argent et points de victoire. Dur choix car ces points de victoire peuvent faire la différence mais en même temps il faut bien pouvoir développer son jeu.

L’aide des Conseillers est toujours la bienvenue et d’ailleurs, c’est souvent en fonction d’eux que je choisis mon positionnement de départ. Je regarde toujours le conseiller qui va m’aider le plus. Ensuite, il faut bien penser que pour gagner des points de majorité, il faut obligatoirement en engager un si l’on veut être dans la course.

La capacité spéciale à utiliser une fois lors de la partie peut être vraiment très utile mais non indispensable, on arrive très bien à s’en sortir souvent. D’ailleurs, la plupart du temps, on l’oublie.

La rejouabilité est très bonne puisque la configuration de la carte change à chaque partie.

Les parties durent en moyenne 1 h. Ce qui fait que l’on peut le sortir assez facilement.

Les règles sont bien rédigées et je n’ai éprouvé aucune difficulté à comprendre le jeu dès la première lecture.
Les nombreux exemples et illustrations aident à la compréhension.

La mise en place n’est pas très longue et l’explication du jeu est très facile.
On est là sur un jeu qui se prend très facilement en main. La seule chose que j’ai à redire à ce niveau-là, c’est qu’il manque un petit récap des icônes parce qu’au début, on s’emmêle un peu les pinceaux.
Et c’est vrai que j’ai ressenti ce manque.
La première partie était fluide comme toutes les parties d’ailleurs.

La boîte est très jolie et complétement dans le thème.
Je trouve le plateau un peu terne mais le rendu est tout de même agréable. Il est aéré et chaque chose possède son emplacement indiqué, c’est pratique.
Les cartes sont de prime abord un peu rigides mais on s’y accommode.

Quand on joue à Ceylan, on sait qu’on ne va pas s’ennuyer que l’on soit 2,3 ou certainement 4 joueurs avec sa mécanique de cartes Action à double usage.
Pas de temps mort donc puisque quand le premier joueur fait son action les autres vont en faire une aussi. Et ça j’aime beaucoup.
Et d’ailleurs l’interaction est omniprésente, on va toujours regarder chez les autres afin de faire l’action que l’on veut mais aussi de bien choisir l’action à laisser aux autres. De plus comme c’est un peu une course aux majorités et à celui qui pose sa dernière Feuille de thé, on est tout le temps à se marcher sur les pieds.

Récapitulons : Ceylan m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Ceylan est un jeu simple à appréhender, agréable à jouer et très malin dans ses mécaniques. Les parties sont dynamiques et sans temps mort. On a là un jeu familial qui se sort facilement dans toutes les configurations et avec des joueurs dont le profil est différent. Êtes-vous prêts à démocratiser le thé de Ceylan ?

Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Très grande passionnée de jeux de société et jeux vidéo ❤️
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

massa luctus ante. consequat. pulvinar efficitur. dolor