[Critique] Ariadne Tome 3 : paroles de rescapés !

ariadne

On retrouve Ariadne : l’empire céleste dans un tome 3 qui ne nous déçoit pas. L’œuvre de Norihiro Yagi se montre de plus en plus passionnante.

Ariadne prévoit la sortie de son troisième tome le 6 novembre et il ne devrait pas décevoir les fans. Au programme, des adversaires redoutables et un voyage qui n’est pas prêt de s’arrêter.

 

La bonne alchimie

Les aventures de Lashil et Leana regroupent de grandes qualités. La patte graphique de l’auteur de Claymore est une grand plus, difficile de ne pas le reconnaître si jamais vous aviez lu ce must-have. Ensuite son scénario qui le mène vers un périple incroyable dont on ne connaît véritablement rien. Ses personnages se montrent drôles, courageux et font preuve de caractère. Enfin, la direction artistique et un univers le rapprochant d’œuvres réputées telles que Gunnm parmi d’autres.

Cette bonne alchimie continue de fonctionner car le scénario gagne en complexité. A l’issue du tome 2, on se demandait si Norihiro Yagi laisserait certains axes scénaristiques de côté, il a eu la bonne idée d’éclaircir certains enjeux que l’on ne comprenait pas encore. Cela renforce le sentiment qu’il se trame quelque chose d’important dans les hautes sphères, des événements qui dépassent les protagonistes et qui pourraient bien devenir majeurs à l’avenir.

Pour le coup, nous disposons de deux angles et cela en devient que plus intéressant. Nous assistons au voyage, de région en région, de nos deux héros d’un côté. D’un autre, le lecteur (précisons le lecteur et non le héros) garde ce pressentiment qu’une guerre se prépare, que des enjeux au niveau du royaume d’Ariadne vont bousculer les rapports de force. On comprend alors que l’énergie photonique dont bénéficie Lashil pourrait bien représenter le nerf de la guerre.

ariadne

SOKYU NO ARIADNE © 2018 Norihiro YAGI / SHOGAKUKAN

 

Le bon rythme

Au milieu d’une trame qui s’épaissit au fil des chapitres, Ariadne : l’empire céleste garde la cadence. Les héros ne s’éternisent jamais dans une même région. On garde l’impression que leur temps est compté, de ce fait ils ne prennent pas le temps de faire du shopping ou une petite promenade sans intérêt.

Par conséquent, la lecture en est bonifiée dans le sens où l’on ne s’ennuie pas. On garde cette impression que l’on reste en mouvement avec les héros. Leur objectif c’est de découvrir toutes les merveilles du monde, toutes ses richesses et cela se ressent. Lorsqu’ils n’explorent pas, c’est qu’ils sont arrivés à destination ou qu’un danger rôde dans les parages. Le rythme reste effréné et on navigue entre découverte et combat, ce qui demeure particulièrement agréable. Surtout lorsque le voyage s’accompagne d’une dose d’humour.

On alertera néanmoins Norihiro Yagi sur certaines dérives du manga japonais qui relèguent souvent le personnage féminin au second plan et lui assène un caractère niais. Fort heureusement, ce n’est pas le cas de « la princesse des princesses » qui, si elle ne dispose pas de grandes aptitudes au combat, fait preuve de courage et d’abnégation. Mieux encore, elle possède des caractéristiques humaines qui bousculent la pensée de son chevalier Lashil. Lorsqu’elle fait preuve d’humanité et d’affection envers des chiens de guerre et autres, le héros comprend que personne ne mérite ne doit être considéré comme une simple machine destinée à assouvir les ordres d’une tierce personne. Cela débouche sur un grand moment de ce tome 3.

Ariadne: l'empire céleste ©

SOKYU NO ARIADNE © 2018 Norihiro YAGI / SHOGAKUKAN

 

Par contre, [Attention Spoiler] on regrette la rencontre plus que clichée avec une vieille connaissance qui semble complètement dominée par ses émotions alors qu’elle est devenue une monstre au combat. La représenter ainsi tue dans l’œuf son potentiel et une séquence qui aurait pu tourner au vinaigre pour nos héros. Malheureusement, elle ne fait pas long feu dans ce tome 3 même si elle amène ensuite une autre problématique. Petite alerte donc qui, on l’espère, sera effacée dans les prochains chapitres par plus d’intérêt pour la jeune fille et plus de profondeur et de travail concernant son personnage. [Fin du Spoiler]

Le tome 3 d’Ariadne : l’empire céleste nous tient en haleine dans un voyage qui commence vraiment à s’élever pour l’intrigue. Entre la dramaturgie, les nouveaux enjeux, la poursuite du voyage et une histoire qui garde son lot de mystères, on garde de quoi s’enflammer pour la suite des aventures de Lashil. Norihiro Yagi a trouvé la bonne formule pour maintenir en éveil tout notre intérêt autour de l’intrigue d’Ariadne. Vivement la suite !

 

N’oubliez pas que nos dernières critiques de mangas et comics se trouvent à cette page. Pour Ariadne, le premier tome a été aussi discuté, suivi par le second vers ce lien.

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Mot de passe oublié

leo. venenatis risus vel, fringilla suscipit commodo mattis sem, nec elit. ipsum