[Avis] Dr. Stone – Tome 4 de Riichiro Inagaki et Boichi

Dr STONE

REDHO'S CHOUCHOU
8.2

Moyenne des joueurs

[Avis] Dr. Stone – Tome 4 de Riichiro Inagaki et Boichi

[Avis] Dr. Stone – Tome 4 de Riichiro Inagaki et Boichi

La maison d’édition Glénat nous propose de découvrir le quatrième tome de Dr. Stone, le manga  de Riichiro Inagaki et Boichi. Voici notre avis sur celui-ci.

Nous avons pu mettre les mains (et surtout les yeux) sur le troisième tome de Dr. Stone. Pré-publié dans  le magazine Weekly Shõnen Jump  depuis le 6 mars 2017, c’est la maison d’édition Glénat qui s’occupe de publier la version française depuis avril 2018. Une adaptation en série télévisée d’animation est même en cours de production et devrait sortir sur nos écrans dès le mois prochain. Pour les novices du genre, sachez que Dr. Stone est  un shônen manga, écrit par Riichiro Inagaki et dessiné par Boichi. Pour  rappel, un manga est considéré comme un shônen lorsque la cible éditoriale est avant tout constituée de jeunes adolescents de sexe masculin (opposé au shôjo manga qui lui cible un public féminin).

Dans les tomes précédents de Dr. Stone, on rencontre Taiju, un lycéen tokyoïte qui va être victime d’un phénomène mystérieux. En une fraction de seconde, l’humanité entière est transformé en pierre ! Des milliers d’années plus tard, à son réveil, il décide de rebâtir la civilisation à partir de zéro avec son ami Senku, passionné de science. Les deux amis commencent à rétablir la civilisation mais se heurtent à Tsukasa, le plus fort de tous les lycéens. Ce dernier, qui rejette la science, pense avoir tué Senku. Le dos au mur, les deux amis sont forcés de prendre une décision : ils se battront chacun de leur côté. Senku apprend que la sœur ainée de Kohaku est la prêtresse du village et qu’elle est atteinte d’une grave maladie. Il décide de fabriquer un remède universel pour la guérir et entame un long voyage qui remonte l’histoire de la science et le mènera jusqu’à son objectif final : la fabrication de sulfamides. Après d’intenses efforts, Senku parvient à franchir une première étape (la fabrication du fer), puis une deuxième (la production d’électricité). Tandis que les agissements de Gen Asagiri, un espion de Tsukasa, s’ajoutent à ses soucis, à quel défi scientifique va-t-il s’attaquer à présent ?

Vous l’aurez compris, ce tome commence avec  le mystère qui planait à la fin du tome précédent : est-ce que Gen va réussi à faire son choix entre se rallier au royaume de la science ou rester fidèle à Tsukasa en lui révélant que Senku est toujours vivant ? En parallèle, Senku poursuit son projet de  guérir Ruri.  Pour cela, il va falloir poursuivre la confection du remède qui va de paire avec les risques nécessaires à prendre pour récolter tous les ingrédients. Mais pas seulement puisque du côté du village, un tournoi va avoir lieu. Et l’enjeu est de taille puisque le vainqueur sera élu chef du village et se verra offrir la main de Ruri, seule manière de l’approcher pour lui remettre le remède.

Pour le coup le nouvel arc apporte du changement, et bien que l’apparition de l’espion de Tsukasa permettait de le relier à l’arc précédent, on passe assez vite à autre chose (et c’est tant mieux !). En effet, l’histoire se concentre surtout sur le création du médicament permettant de soigner la sœur de Kohaku, et ainsi, sur l’avancée scientifique du royaume de la science. Le scénario de Riichiro Inagaki a tout de même le mérite de proposer une progression plutôt rapide de cette évolution, sans s’encombrer de détails à rallonge qui alourdirait le tout. On avance, et on avance bien, chaque chapitre amenant son petit progrès. Et pas besoin d’être un féru de physique ou de chimie pour se laisser happer par tout ça. Et bien que des explications sont fournies, l’essentiel reste la démarche. Et justement celle ci est bien construite et vraiment prenante. Petite mention spéciale pour le passage autour de l’acide sulfurique qui montre que même la nature peut se montrer dangereuse. Par contre, petite déception de retrouver un tournoi dans Dr Stone, mécanique célèbre du nekketsu (reste à savoir si cela vient de Riichiro Inagaki ou de son éditeur, mais dans tous les cas, on n’y échappe pas). En effet, bien que ça reste un grand classique des shōnens, je ne suis pas vraiment sure que le titre en nécessitait un. On note tout de même qu’il aura droit à son originalité, d’une part parce que Senku n’est pas vraiment le valeureux combattant qu’on peut avoir l’habitude de voir, mais aussi parce que les héros misent leur victoire en n’hésitant pas à organiser des matchs truqués. Ce qui est, pour le coup, assez loin des valeurs nobles des tournois du genre.

Dr Stone

Au-delà de ça, c’est bien tout ce petit groupe du royaume des sciences et des liens qui les unissent qui nous met le sourire aux lèvres (élément qui bizarement nous n’avons pas forcément l’air de retrouver du côté de Tsukasa, mais qui sait ?) et qui se révèlent plaisants. Les petites explications scientifiques ont beau être sympathiques, c’est les interactions entre les différents personnages et leur légéreté qui assurent le plus souvent le divertissement. Bien que Taiju et Yuzuriha sont eux totalement laissés de coté, cédant leurs places à Chrome et Kohaku. Mais les personnages sont tout aussi amusants et attachants et ne se présentent pas comme de simples doublons, chacun d’eux possédant des personnalités bien différentes ! Ce quatrième tome se révèle donc globalement plaisant, et est toujours marqué par le trait soigné de Boichi. Reste à voir si cette alchimie sera maintenue à terme, Dr Stone n’en n’étant, visiblement, qu’à ses débuts.

En attendant le Tome 5, n’hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé de ce volume dans l’espace commentaire. Et bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

0 0 vote
Article Rating
Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
luctus libero Praesent tempus pulvinar suscipit ut diam velit, elit.